top of page

L'IMPORTANCE DU SAINT-ESPRIT

Je crois que pour notre Blog, ce mois de Juin 2021 sera le mois du Saint-Esprit ! Vous l’aurez compris, je vais encore vous parler de la troisième personne de la Trinité. Oh, combien nous avons besoin de lui ! Et je parle d’un point de vue expérimental. Les chrétiens que nous sommes avons un tel besoin de la communion et de la puissance du Saint-Esprit... Les croyants se fâchent parfois pour une question d’étiquette : pentecôtiste ou non pentecôtiste, charismatique ou non charismatique. Mais la vraie question est : avons-nous la puissance du Saint-Esprit dans notre vie ?

A en croire certains, la vie chrétienne se réduirait à l’étude de la Bible et à une bonne exégèse pour ne pas succomber à de fausses doctrines. Mais ce n’est pas ce qu’enseignait l’apôtre Paul ! Regardez plutôt ces déclarations dans l’épître aux Romains :

Ro 14.17 : Car le royaume de Dieu, ce n'est pas le manger et le boire, mais la justice, la paix et la joie, par le Saint-Esprit.

Ro 15.13 : Que le Dieu de l'espérance vous remplisse de toute joie et de toute paix dans la foi, pour que vous abondiez en espérance, par la puissance du Saint-Esprit !


Vous noterez que la vie chrétienne, ce n’est pas « une bonne exégèse ou une bonne orthodoxie » (même si ces dernières sont nécessaires ! », mais c’est la justice – l’absence de condamnation – la paix, la joie, l’espérance et la puissance PAR le Saint-Esprit. Cela signifie que nous ne pouvons pas accéder à la réalité de ces richesses spirituelles sans l’Esprit de Dieu.


Mes amis, la personne et la puissance du Saint-Esprit, ce n’est pas « la cerise sur le gâteau » – si vous me prêtez l’expression – mais c’est LE gâteau lui-même ! Je crois que cela est très bien résumé par ce que Paul déclare dans Ga 5.25 : Si nous vivons par l'Esprit, marchons aussi selon l'Esprit. Avez-vous remarqué les deux verbes que Paul utilise ici : vivre et marcher ? N’est-ce pas une façon de se référer à l’être et au faire ? En d’autres mots, toute notre vie doit être vécue dans et par le Saint-Esprit.


Cependant, il est surprenant de constater à quel point les chrétiens connaissent si peu de choses sur l'Esprit de Dieu. La plupart peuvent parler de Jésus et de Dieu le Père, mais quand il s'agit du Saint-Esprit, les choses ne sont pas aussi évidentes. Pourtant la Bible, elle, parle beaucoup du Saint-Esprit. Dans le premier chapitre de la Genèse, nous le voyons planer sur la surface de l'abîme, communiquant sa puissance et préparant la terre pour que la vie puisse jaillir sur la parole du Créateur (Ge 1.2). Dans le dernier chapitre de l’Apocalypse, nous voyons l'Esprit de Dieu se joindre à l'Épouse pour demander la seconde venue de Jésus (Ap 22.17). Et entre ses deux chapitres, nous voyons le Saint-Esprit jouer un rôle essentiel dans l'œuvre de Dieu tout au long de l’Histoire.


Pourquoi tant de chrétiens sont-ils si ignorants au sujet du Saint-Esprit ? On a même enseigné à certains croyants à se méfier de ceux qui mettent l'accent sur l'Esprit, ou de ceux qui prétendent exercer un de ses dons. Un nombre encore important de chrétiens acceptent l’idée selon laquelle le Saint-Esprit ne distribue plus de dons aujourd’hui. Certains, par peur, vont même se protéger en disant : « Je ne veux pas parler du Saint-Esprit, mais de Jésus, car c’est lui le Sauveur ! ». Cela semble spirituel, mais ce n'est pas biblique... Laissez-moi vous montrer combien le Saint-Esprit est important dans le Christianisme selon Jésus.


Par exemple, Jésus a ouvertement annoncé que l'un des objectifs de son ministère était d'amener les gens à une relation dynamique et vivifiante avec l'Esprit de Dieu, car il a promis dans Jn 7.38-39 :

38 Celui qui croit en moi, des fleuves d'eau vive couleront de son sein, comme dit l'Ecriture.

39 Il dit cela de l'Esprit que devaient recevoir ceux qui croiraient en lui ; car l'Esprit n'était pas encore, parce que Jésus n'avait pas encore été glorifié.


Avant lui, Jean le Baptiste avait proclamé : Moi, je vous baptise d'eau ; mais il vient, celui qui est plus puissant que moi, et je ne suis pas digne de délier la courroie de ses souliers. Lui, il vous baptisera du Saint-Esprit et de feu. (Lu 3.16). Le Saint-Esprit a également occupé une place importante dans le message des apôtres. Le jour de la Pentecôte, Pierre a annoncé à des milliers de personnes que ceux qui croyaient en Jésus recevraient le don du Saint-Esprit ! (Ac 2.38)


Les auteurs du Nouveau Testament n'ont jamais hésité à honorer et à exalter la troisième personne de la Trinité, et ils ont souligné à plusieurs reprises l'importance vitale de vivre en relation avec l’Esprit de Dieu. Juste avant d’être crucifié, Jésus a assuré aux disciples qu'il était dans leur intérêt qu'il parte, afin qu'il puisse leur envoyer le Saint-Esprit (Jn 16.7). Il s’agit là d’un hommage incroyable à l'importance du ministère de l'Esprit ! Jésus disait qu'il est préférable d'avoir le Saint-Esprit avec soi que d'avoir le Fils de Dieu physiquement présent...


Bien que les apôtres aient été avec Jésus tous les jours pendant trois ans, écoutant son enseignement et apprenant de son exemple, ce n'était pas suffisant. Attendez : Jésus a même dit à ses disciples qu'ils n'étaient pas prêts à le servir tant qu'ils n'avaient pas reçu la puissance du Saint-Esprit !

Lu 24.49 : Et voici, j'enverrai sur vous ce que mon Père a promis ; mais vous, restez dans la ville jusqu'à ce que vous soyez revêtus de la puissance d'en haut.


Si le Saint-Esprit était si important pour Jésus et les apôtres, il devrait l'être pour nous aussi. Je ne crois pas qu'il y ait une vérité plus cruciale pour les chrétiens aujourd'hui que la nécessité de la puissance Saint-Esprit. Si vous en doutez, permettez-moi de vous rappeler que c'est l'Esprit qui rend Jésus réel dans notre âme et nous fait l’aimer, c'est l'Esprit qui garde la Parole vivante et la fait pénétrer doucement dans notre cœur, c'est l'Esprit qui nous insuffle la passion pour la prière et génère la foi pour le miraculeux, c'est l'Esprit qui nous accorde les dons nécessaires et nous rend apte pour le ministère...


Mais ce n’est pas tout. La Bible dit que le Saint-Esprit nous conduit (Jn 16.13), nous donne de la force (Mi 3.8) et nous sanctifie (Ro 15.16). Il rend témoignage à notre esprit (Ro 8.16), il nous assiste (Jn 14.16) et nous remplit de joie (Ro 14.17). En tant qu'enseignant des vérités spirituelles, le Saint-Esprit illumine notre esprit en nous faisant comprendre la pensée du Christ (1 Co 2.12-13) et nous révèle les choses cachées de Dieu (Ésaïe 40.13-14).


Lorsqu’un chrétien est rempli de l’Esprit, la Bible devient vivante, la prière vitale, le témoignage efficace, l'obéissance une joie, la foi grandissante et la vie spirituelle profonde. Quelle que soit leur position sur la planète théologique, les croyants pieux s'accordent à dire que le Saint-Esprit est la clé de la vie chrétienne. Je crois que l'on peut dire sans se tromper que Peu importe combien vous connaissez la Bible, peu importe combien vous êtes discipliné, peu importe à quel point vous essayez de servir Dieu, si vous n'êtes pas en communion avec le Saint-Esprit, votre vie chrétienne se transformera en échec. Pourquoi ? Eh bien parce que la vie chrétienne n'est pas un rituel ou un ensemble d'enseignements, mais une communion avec Dieu par le Saint-Esprit.


Le Saint-Esprit a été donné pour que la vie chrétienne soit expérimentale, c’est-à-dire pour rendre Jésus réel, non seulement dans notre compréhension mais aussi dans notre vécu. Le but de cet article est de vous aider à entrer dans cette relation vitale avec le Saint-Esprit afin que vous puissiez faire l'expérience, de manière encore plus importante, des ressources de Dieu.


Sur le plan humain, on ne peut pas avoir une relation avec quelqu'un à moins d’être en mesure d’interagir avec cet individu comme une personne – une personne avec ses intérêts, ses préoccupations, ses besoins et ses désirs. Dans un sens très réel, il en va de même pour notre relation avec le Saint-Esprit. De nombreux chrétiens ont du mal à entrer en relation avec le Saint-Esprit parce qu'ils ne comprennent pas qui il est. Ils ont tendance à le considérer comme une sorte d’énergie supérieure impersonnelle, comme la mystérieuse force dans la Guerre des étoiles (Vous vous souvenez de cette phrase : « Que la force soit avec toi » ?).


D'autres le considèrent uniquement comme une source de puissance et de bénédictions. Ils veulent simplement se « brancher sur la source » et recevoir ce dont ils ont besoin. D'autres encore considèrent le Saint-Esprit comme une influence positive, semblable à la conscience... Mais vous ne pouvez pas avoir de relation avec une force, une influence ou même une source d'énergie. Vous pouvez manipuler une force, vous brancher sur une source d'énergie ou répondre à une influence, mais vous ne pouvez avoir de relation affectueuse qu’avec une personne. Lisez bien ce qui suit :

LE SAINT-ESPRIT EST UNE PERSONNE


Mais que voulons-nous dire lorsque nous affirmons que le Saint-Esprit est une personne ? Nous ne voulons certainement pas dire qu'il est un être doté d'un corps physique. Savez-vous que ce n'est pas le fait d'avoir un corps physique qui fait de vous une personne ? Lorsqu’à votre mort votre esprit quitte votre corps, et que ce dernier disparait dans la poussière, vous continuez d’être une personne. Vous serez une personne, soit au ciel dans la gloire, soit en enfer dans les tourments. Ne l’oubliez jamais... Nous désignons par « Personne », quelqu'un qui a sa propre identité et son individualité en tant qu'être rationnel. Il existe quatre marques distinctives qui prouvent que le Saint-Esprit est une personne :


Premièrement, le Saint-Esprit a les caractéristiques d'une personne : il possède une intelligence (1 Co 2.10-11), ressent des émotions (Ro 15.30) et a la capacité de vouloir (1 Co 12.11).


Deuxièmement, le Saint-Esprit agit comme une personne, c’est-à-dire qu’il fait des choses que seule une personne peut faire : il enseigne (Jn 14.26), il parle (Ac 11.12), il console (Jn 16.7) et il prie (Ro 8.26).


Troisièmement, le Saint-Esprit est traité comme une personne. On peut lui mentir (Ac 5.3), l’attrister (Ep 4.30) et lui désobéir (Ac 7.51). En fait, chaque fois qu’il est question du Saint-Esprit dans un récit historique, il est systématiquement traité comme s'il était une personne, jamais comme une force impersonnelle.


Et quatrièmement, le Saint-Esprit fait partie de la Trinité. Il est identifié comme l'égal des deux autres Personnes (Mt 28.19 ; 2 Co 13.13). Il partage éternellement avec le Fils et le Père la relation mystérieuse qui existe au sein de la divinité.


Jésus a décrit le type de relation qui existe au sein de la Trinité par des déclarations telles que « Moi et le Père sommes un » (Jn 10.30), « Celui qui m'a vu a vu le Père » (Jn 14.9) et « Celui qui me rejette, rejette celui qui m'a envoyé » (Lu 10.16). Eh bien ce même type d'unité existe entre Jésus et le Saint-Esprit. De même que Jésus a été envoyé par le Père pour être la manifestation visible du Dieu invisible, de même l'Esprit Saint a été envoyé par Jésus pour manifester sa présence dans la vie de ses disciples (Jn 14.16). De même que ceux qui ont reçu Jésus ont aussi reçu le Père, de même ceux qui reçoivent l'Esprit, reçoivent Jésus (Jn 13.20).


Le Saint-Esprit est la manifestation parfaite de Jésus dans le monde aujourd'hui, c'est pourquoi le fait de parler du Saint-Esprit ne nuit pas à Jésus, comme pourrait les penser certains croyants. Celui qui est en communion avec l'Esprit est en communion avec Jésus, donc plus vous développez votre communion avec le Saint- Esprit, plus votre marche avec Jésus grandira en intimité.


Certains enseignent qu'il est indécent de louer le Saint- Esprit, disant que l'Esprit ne devrait jamais être prié ou adoré. Une telle interdiction est absente de la Bible. En y adhérant, on peut se croire plus spirituel ou plus fidèle à la Parole, mais c’est le contraire ! Si l'Esprit est Dieu – et il l’est –alors il est approprié de l'adorer. Si l'adoration consiste à attribuer à Dieu la valeur qu’il possède et à l’honorer, alors le Saint-Esprit est tout aussi digne d'être adoré que le Père et le Fils, car il est pleinement égal au Père et au Fils dans sa divinité et sa personnalité.


Bien que ce ne soit pas la norme, prier le Saint-Esprit n'est pas sans précédent biblique, et nulle part elle n'est interdite. Dieu a ordonné à Ézéchiel d'appeler l'Esprit de Dieu de la façon suivante dans Ez 37.9-10 :

9 Il me dit : Prophétise, et parle à l'esprit ! prophétise, fils de l'homme, et dis à l'esprit : Ainsi parle le Seigneur, l'Eternel : Esprit, viens des quatre vents, souffle sur ces morts, et qu'ils revivent !

10 Je prophétisai, selon l'ordre qu'il m'avait donné. Et l'esprit entra en eux, et ils reprirent vie, et ils se tinrent sur leurs pieds : c'était une armée nombreuse, très nombreuse.


Dès le début, l'Église a invoqué le Saint-Esprit, lui demandant de poursuivre ses actes de puissance (Ac 4.24-31). Aujourd'hui encore, si vous consultez les recueils de cantiques de presque toutes les dénominations, vous trouverez des cantiques adressés au Saint-Esprit, l'appelant à venir exercer son ministère auprès de son peuple. Vous savez quoi ? Je ne veux pas être en reste. Je décide de ne pas me priver des ressources divines. Moi aussi je m’adresse au Saint-Esprit, et je lui dis aujourd’hui : Viens Saint-Esprit, remplis ma vie de ta présence et de ta puissance !


Qu’en est-il de vous ?


A bientôt...




Posts récents

Voir tout

1 Comment


Bonsoir, je suis Arnaud. j'aime beaucoup cet article😍. C'est un des meilleurs que j'ai jamais lus sur le net, et c'est tellement précis et clair. ça m'a donné l'envie de connaitre encore plus le Saint-Esprit, de le découvrir. J'avais l'impression que l'auteur décrivait ce que je vis avec Dieu ces derniers temps, la réalité du Saint-Esprit par la communion❤️. Que Dieu vous bénisse!



Like
bottom of page