top of page

LE MONDE SPIRITUEL INVISIBLE-5ème Partie


1. Nous ne devons accepter aucune doctrine ou révélation qui viendrait de leur part.

Ceci est clairement stipulé dans Ga 1.8 : Mais, quand nous-mêmes, quand un ange du ciel annoncerait un autre Évangile que celui que nous vous avons prêché, qu'il soit anathème ! Si un ange prétend nous enseigner le chemin vers Dieu, surtout si celui-ci est contredit par la Bible, nous devons formellement le rejeter. Les religions qui sont le produit de révélation emmenées par un ange ne viennent absolument pas de Dieu. L’exemple le plus connu est celui de Joseph Smith, fondateur de l’église Mormone, ayant reçu ses révélations de l’ange Moroni...


2. Nous ne devons pas adorer les anges.

Là aussi, il n’y a aucune ambiguïté, car nous lisons dans Ap 19.9-10 :

9 Et l'ange me dit : Écris : Heureux ceux qui sont appelés au festin des noces de l'agneau ! Et il me dit : Ces paroles sont les véritables paroles de Dieu.

10 Et je tombai à ses pieds pour l'adorer ; mais il me dit : Garde-toi de le faire ! Je suis ton compagnon de service, et celui de tes frères qui ont le témoignage de Jésus. Adore Dieu. -Car le témoignage de Jésus est l'esprit de la prophétie.


L’ange a rappelé à Jean que seul Dieu est digne d’adoration et qu’il n’avait pas le droit de se prosterner devant un compagnon de service. Difficile d’être plus précis que ça !


Nous ne pouvons pas parler des anges sans consulter ce que l’apôtre Paul a dit dans Col 2.18 : Qu'aucun homme, sous une apparence d'humilité et par un culte des anges, ne vous ravisse à son gré le prix de la course, tandis qu'il s'abandonne à ses visions et qu'il est enflé d'un vain orgueil par ses pensées charnelles. Je vous prie de noter cette expression : Le culte des anges.


Disons-le sans détour : « Le culte des anges » fait partie intégrante de l’ésotérisme, ce qui est interdit par les Ecritures. Il existe aujourd’hui toute une littérature sur les anges, surtout depuis les années ’90 que l’on a désignées comme étant la décennie des anges. Des auteurs célèbres en ont fait leur thème de prédilection. Je pense à Doreen Virtue, une spécialiste de la thérapie par les ange.


J’ai entendu dire que depuis, elle se serait convertie à Jésus-Christ. si cela s’avère vrai, que le nom du seigneur soit béni ! Sachez qu’il existe de nombreux rituels pour invoquer son ange ou un ange spécialisé dans un domaine précis (santé, travail, etc.). Je le sais, je l’ai pratiqué à un moment de ma vie. C’est d’une extrême séduction et cache une activité satanique pour tenir l’homme éloigné de Dieu. Si vous possédez encore de la littérature sur ce sujet, nettoyez votre maison...


3. Nous ne devons pas invoquer les anges

Selon 1 Ti 2.5, Jésus est l’unique médiateur entre Dieu et l’humanité, ce qui signifie que nous n’avons aucun droit d’invoquer les anges, car cela reviendrait à leur accorder une position d’intermédiaire ou pire encore, une position d’égalité avec Dieu. De plus, nous ne trouvons aucun exemple de prière adressée à des anges dans la Bible. Je le répète : débarrassez-vous de tout ouvrage contenant des prières adressées à des anges, ne pensez surtout pas que ce genre de pratique est innocent !


4. Nous ne devons pas chercher les anges

Un dernier point, et pas des moindres : nous ne sommes pas autorisés à rechercher une expérience avec les anges sous forme de communication ou d’apparitions. Une telle recherche signale une curiosité malsaine qui ne coïncide pas avec la pensée de l’Évangile. Aucune des personnes de la Bible auxquelles des anges sont apparus, ont recherché ces apparitions. Elles interviennent spontanément, selon la volonté de Dieu.


Ps 34.8 : L'ange de l'Éternel campe autour de ceux qui le craignent, Et il les arrache au danger.

Nous pouvons demander à Dieu dans nos prières de nous protéger, et il peut le faire en se servant des anges, mais nous ne devons jamais chercher à entrer en connexion avec les anges, ou les forcer à nous apparaître en utilisant des rituels. Il est temps maintenant de considérer comment nous devons agir par rapports aux esprits mauvais.


II. Notre attitude face aux démons


Tout d’abord, nier l’existence et la présence des démons dans notre société contemporaine, et considérer cette perspective comme un mythe inacceptable à notre époque, relève de la naïveté ! Il est si évident que le monde est le théâtre d’une intense activité démoniaque, que le nier relève d’une réelle inconscience…


Il n’y a aucune raison de croire que l’activité démoniaque aujourd’hui serait inférieure à celle qu’elle était à l’époque du Nouveau Testament. Si le monde physique change de forme, elle ne change pas de fond. Tout comme autrefois, le monde naturel subit les fluctuations, et cela peut être en rapport avec les conflits qui se produisent dans la dimension du monde spirituel invisible.


Da 10.12-14 : Dans le dixième chapitre du prophète Daniel, nous trouvons un récit intéressant. Après 3 semaines de jeune partiel, Daniel reçoit la visite d’un messager céleste (probablement Gabriel selon Da 8.16) qui lui apporte la réponse à sa prière. Il apprend à Daniel que sa prière a été entendu dès le premier jour, mais que la réponse a été retardée suite à un conflit dans la sphère invisible, car nous lisons dans Da 10.13 : Le chef du royaume de Perse m’a résisté vingt et un jours ; mais voici, Micaël, l’un des principaux chefs, est venu à mon secours, et je suis demeuré là auprès des rois de Perse.


Les personnages cités ici sont de nature spirituelle, car le conflit se passe entre un archange (Micaël) et une principauté démoniaque (le chef du royaume de Perse). Si la principauté est désignée ainsi, c’est parce qu’elle était responsable du territoire de Perse et qu’elle devait contrôler ce qui s’y passe depuis le monde spirituel invisible. Ceci nous amène à ce que l’apôtre Paul affirme dans Ep 6.11-12 :

11 Revêtez-vous de toutes les armes de Dieu, afin de pouvoir tenir ferme contre les ruses du diable.

12 Car nous n'avons pas à lutter contre la chair et le sang, mais contre les dominations, contre les autorités, contre les princes de ce monde de ténèbres, contre les esprits méchants dans les lieux célestes


Il nous exhorte à endosser l’équipement spirituel donné par Dieu, afin d’être en mesure de s’engager dans un conflit qui se situe au niveau invisible, et dont les répercussions se font sentir dans le monde visible. Cependant, il ne faut pas en déduire que nous devons nous impliquer dans une « chasse aux démons » systématique qui prétend que tous les problèmes viennent des esprits mauvais, et qu’il suffit de les « lier » pour en être débarrassé et mettre un terme à toute souffrance.


Le Nouveau Testament ne cesse de nous mettre en face de nos responsabilités et de nos péchés, et ne prétend pas tout expliquer en pointant le doigt sur le diable et les démons. Par exemple, voyons comme Paul s’adresse à l’église de Corinthe qui faisait face à de sérieuses difficultés :


1. Devant le problème des divisions au sein de la congrégation, Paul n’invite pas les chrétiens à lier ou chasser « l’esprit de division », mais à restaurer l’unité au milieu d’eux (1 Co 1.10).


2. Lorsqu’un différend survenait entre les membres de l’église, au point où ils se poursuivaient mutuellement en justice, Paul ne dit pas de lier ou chasser « l’esprit de litige », mais il les exhorte à faire preuve de bon sens et à régler à l’amiable le problème en interne (1 Co 6.1-8).


3. Quand il y avait des problèmes lors du repas du seigneur, et que certains n’ont pas à manger et que d’autres sont ivres, Paul ne dit pas de lier et chasser « l’esprit de gloutonnerie et d’égoïsme », mais il leur demande de montrer plus de respect et de faire leur examen de conscience (1 Co 11.20-29).


4. Alors que certains croyants se permettaient de fréquenter une prostituée sacrée du temple d’Aphrodite de Corinthe (il y en avait plus de 1000 !), Paul ne dit pas qu’il faut lier ou chasser « l’esprit de luxure », mais il les exhorte à fuir l’impudicité sous toutes ses formes (1 Co 6.15-18).


Jamais, dans aucune des épîtres du nouveau Testament, il est fait mention d’une quelconque déclaration où nous sommes appelés, en tant que chrétiens, à « lier » les démons, et encore moins à « délier » le Saint-Esprit, comme on peut l’entendre dans certains milieux. Il est évident que nous n’avons pas la moindre autorité pour « ordonner » à l’Esprit de Dieu de libérer sa puissance... Attention au « folklore » qui dénature la pureté de l’évangile !


Que devons-nous faire pour ne pas subir la pression et la séduction des démons dans le monde spirituel ? La Bible nous donne plusieurs pistes qui sont davantage des mesures de protection que des stratégies d’attaque frontale vis-à-vis des démons. En voici quelques-unes :


1. Assurons-nous de notre citoyenneté céleste.

Regardez ce que Paul dit dans Col 1.12-14 :

12 Rendez grâces au Père, qui vous a rendus capables d'avoir part à l'héritage des saints dans la lumière,

13 qui nous a délivrés de la puissance des ténèbres et nous a transportés dans le royaume du Fils de son amour,

14 en qui nous avons la rédemption, la rémission des péchés.

Sommes-nous certains que nous avons échappé à la puissance des ténèbres et que nous sommes établis dans le royaume du Christ par la foi dans l’œuvre de la rédemption ? Le mot puissance ici signifie littéralement « autorité ». Tant que nous ne sommes pas nés de nouveau dans le royaume de Dieu, nous demeurons sous l’autorité de satan. Nous n’échappons à cette autorité qu’en changeant de maître : il nous faut passer de satan à Jésus par l’expérience du salut. Cela signifie que nous avons coupé les ponts avec les pratiques occultes et toutes formes de rébellion ouverte envers Dieu, et que nous nous sommes placés sous la Seigneurie du Christ par une obéissance active.


2. N’ouvrons pas la porte aux esprits mauvais.

Il est impossible de faire l’impasse sur ce que Paul déclare dans Ep 4.26-27 :

26 Si vous vous mettez en colère, ne péchez point ; que le soleil ne se couche pas sur votre colère,

27 et ne donnez pas accès au diable.

Il y a des comportements et des attitudes qui donnent un accès aux émissaires du diable, si nous ne sommes pas vigilants et réactifs. Par exemple, si nous laissons libre cours à des émotions contraires à la piété et que nous persistons dans ces émotions, nous offrons aux démons un terrain d’influence et de domination.


Regardez ce que le même apôtre dit dans 2 Co 11.3 : Toutefois, de même que le serpent séduisit Eve par sa ruse, je crains que vos pensées ne se corrompent et ne se détournent de la simplicité à l'égard de Christ. Nous devons également veiller sur la qualité de nos pensées qui peuvent devenir une arme de séduction puissante entre les mains des mauvais esprits.


Ce n’est pas pour rien que l’apôtre Paul déclare dans Ph 4.8 : Au reste, frères, que tout ce qui est vrai, tout ce qui est honorable, tout ce qui est juste, tout ce qui est pur, tout ce qui est aimable, tout ce qui mérite l’approbation, ce qui est vertueux et digne de louange, soit l’objet de vos pensées. Nos pensées doivent s’alimenter auprès de la Parole de Dieu : il est ainsi nécessaire de la lire et de la méditer abondement. Il faut que nous ayons une bonne connaissance des grandes vérités qu’elle enseigne, d’où l’importance de l’étudier en profondeur.


3. Ayons le réflexe de la repentance.

Notez ce que Paul dit dans2 Ti 2.25-26 :

25 il doit redresser avec douceur les adversaires, dans l'espérance que Dieu leur donnera la repentance pour arriver à la connaissance de la vérité,

26 et que, revenus à leur bon sens, ils se dégageront des pièges du diable, qui s'est emparé d'eux pour les soumettre à sa volonté.

Paul dit ici que la repentance, laquelle consiste à changer de perspective et d’attitude, permet tout d’abord d’obtenir la connaissance de la vérité, c’est-à-dire de faire la différence entre ce que Dieu approuve et ce qu’il n’approuve pas. Ensuite, cette connaissance de la vérité procure le bon sens, c’est-à-dire la capacité d’évaluer notre façon d’être et d’agir, ce qui aura pour résultat de nous permettre de briser l’emprise des démons sur notre vie et de la soustraire à la volonté de satan. Ce réflexe de repentance est le produit de la réalité de la croix de Jésus dans notre cœur. Nous devons sans cesse laisser la croix de Jésus toucher notre cœur afin que nous voyons les choses comme Dieu les voit.


4. Maintenons une position de résistance.

L’apôtre Pierre déclare dans 1 P 5.8-9 :

8 Soyez sobres, veillez. Votre adversaire, le diable, rôde comme un lion rugissant, cherchant qui il dévorera.

9 Résistez-lui avec une foi ferme, sachant que les mêmes souffrances sont imposées à vos frères dans le monde.

Notons que devant les assauts du diable, qui se font bien sûr par l’intermédiaire des démons, nous sommes exhortés à faire trois choses : être sobre, veiller et résister ! Quand Pierre dit « soyez sobres », le mot grec signifie « modéré, calme, concentré d’esprit ». Cela fait appel à un équilibre spirituel où nous faisons attention de ne pas nous laisser emporter par les différentes modes qui se succèdent. Lorsque survient les pressions et les oppositions démoniaques, nous devons résister pour ne pas nous laisser déborder et submerger. Cette résistance spirituelle finira par les faire fuir.


Le demi-frère de Jésus réitère cette attitude de résistance dans Ja 4.7 : Soumettez-vous donc à Dieu ; résistez au diable, et il fuira loin de vous. Il est évident que la prière joue un rôle capital dans cette position de résistance. C’est la raison pour laquelle, l’apôtre Paul, après nous avoir exhortés à revêtir l’armure de Dieu pour livrer le combat spirituel (Ep 6.11-13), nous commande de prier dans Ep 6.18 : Faites en tout temps par l’Esprit toutes sortes de prières et de supplications. Veillez à cela avec une entière persévérance, et priez pour tous les saints.


En guise de conclusion, nous pourrions dire ceci : restons dans les limites de la Bible concernant le monde spirituel. Ne nous laissons pas emporter par les nombreux enseignements, parfois farfelus, qui existent sur le sujet. Il y a un principe que nous devrions garder présent à l’esprit lorsque nous souhaitons en connaître davantage sur le monde spirituel : Dieu ne dévoile pas tout !


Lorsque Paul témoigne « incognito » de s’être rendu dans le « troisième ciel » dans 2 Co 12, il dit quelque chose de très important au v.4 : « Il entendit des paroles ineffables qu’il n’est pas permis à un homme d’exprimer ». Si Dieu n’a pas permis à Paul de dévoiler tout ce qu’il a entendu et vu, pourquoi voulons-nous qu’aujourd’hui il envoie « n’importe qui » répéter ce qu’il aurait soi-disant vu lors d’u voyage au ciel ?


Pour ma part, je préfère m’en tenir à ce que dit la Bible, car je sais trop bien combien le diable veut nous distraire en utilisant toute sortes d’artifices qui peuvent ressembler à des rapports fiables venant du ciel. Faisons attention ! N’oublions pas ce que dit Pierre : « Soyez sobres ». Cette recommandation est encore plus appropriée concernant le thème de notre étude. Si nous restons dans ce que dit la Bible, nous sommes en sécurité.


A bientôt...



386 vues1 commentaire

Posts récents

Voir tout

2 comentarios


Merci Eric pour ce message. Mais serait-ce dans nos pensées qu'il y a une brèche, une entrée favorable aux démons ? Ce champs de bataille de nos pensées dans lequel nous devons lutter chaque jour ? Est-ce que les mains levées nous assure la victoire pour un jour? Car chaque jour tout est à recommencer ? Heureusement, nous avons la Parole de Dieu, et les avertissements des sentinelles comme toi, Eric..... Merci

Me gusta
LibrAccess Academy
LibrAccess Academy
31 ago 2021
Contestando a

Cher Serge, merci pour tes remarques. Je crois que nous sommes enveloppés dans la présence de Jésus et que nous sommes protégés. Nous devons certes veiller sur nos pensées, mais dans le but de maintenir notre communion avec le Seigneur, et non pas par peur des démons. Nous sommes en Christ, assis à la droite du Père dans les lieux célestes. C'est Christ notre force et notre sécurité, ce ne sont pas nos prières. C'est uniquement par GRÂCE, et non par les œuvres. La prière peut devenir une œuvre qui nous conduit à placer notre confiance en nous, et non sur l'œuvre finie de la croix. Restons dans le repos de l'expiation, c'est la meilleure protection.

Me gusta
bottom of page