QUI CHOISIT QUI ? (5ème Partie)

Dernière mise à jour : 16 mai 2021

Je me souviens des circonstances qui ont entouré ma conversion à Christ en 1977. J’étais un adolescent de 17 ans, nullement intéressé par les choses de Dieu, et l’ensemble de mon temps était divisé entre le sport, la musique et les booms (c’est ainsi qu’on nommait les fêtes dansantes pour les adolescents dans les années 70 !).


A cette époque, cela faisait un peu plus d’une année que mes parents s’étaient convertis, et bien sûr, ma mère souhaitait voir ses enfants venir à Jésus. Elle nous invitait régulièrement mon frère et moi à venir au culte chaque dimanche. En raison de mon aversion pour l’église, je répondais très souvent absent...


Par la suite, j’ai dû taire cette répugnance lorsque ma mère m’a proposé d’augmenter mon argent de poche, si j’acceptais de venir avec elle au culte hebdomadaire. Il n’en fallait pas plus pour que j’accompagne mes parents chaque dimanche matin, mais jamais avec un cœur ouvert et bien disposé.


J’étais dans un état d’imperméabilité à tout ce remue-ménage religieux. Qu’est-ce qu’ils avaient tous à parler de « l’amour de Dieu » et de « Jésus le Sauveur » ? Tout cela m’ennuyait au plus haut point. Les mois passaient sans que quoi que ce soit de capital se produise chez moi, même si, quelques fois, les cantiques du culte m’émouvaient...


De leurs côtés, mes parents continuaient de prier et en novembre 1977, ma mère m’a inscrit, à mon insu, à un mini-camp de jeunesse qui se déroulait sur un week-end. Je ne voulais pas y aller, mais elle m’a offert d’augmenter un peu plus mon argent de poche si j’acceptais de m’y rendre seulement cette fois.