QUI CHOISIT QUI ? (7ème Partie)

Dernière mise à jour : 16 mai 2021

Dans notre précédent article, nous avons considéré deux questions que l’apôtre Paul anticipe, suite à son enseignement sur la souveraineté de Dieu dans le salut. En voici une troisième : « Si Dieu ne sauve les juifs que sur une base individuelle et non nationale, à quoi bon prêcher l’évangile au peuple d’Israël ? ». C’est à cette question que semble répondre l’apôtre dans les chapitres neuf et dix de l’épître aux Romains, et qui intéresse notre sujet plus particulièrement.


Il importe de comprendre combien l’apôtre Paul désire voir Israël parvenir au salut en Christ. Il déclare en effet : Frères, le vœu de mon cœur et ma prière à Dieu pour eux, c’est qu’ils soient sauvés (10.1). Pour que son désir devienne possible, il ne ménage pas ses efforts dans la prière.


Tout d’abord, Paul affirme que Dieu sauve autant le juif que le non juif dans Ro 10.12-13 :

12 Il n’y a aucune différence, en effet, entre le Juif et le Grec, puisqu’ils ont tous un même Seigneur, qui est riche pour tous ceux qui l’invoquent.

13 Car quiconque invoquera le nom du Seigneur sera sauvé.


Cependant, ce salut ne devient réalité que pour quiconque invoquera le nom du Seigneur, juifs ou païens. La condition à remplir, est qu’ils en soient informés. C’est ce qu’il ajoute aux v.14-15 :

14 Comment donc invoqueront-ils celui en qui ils n’ont pas cru