COMMENT VIVRE Á LA FRONTIÈRE DE L’ÉTERNITÉ

Je vous invite à lire avec moi dans 2 Co 4.18 : Nous regardons, non point aux choses visibles, mais à celles qui sont invisibles ; car les choses visibles sont passagères, et les invisibles sont éternelles.

Il y a quelques mois de cela, vers 5h00 du matin, alors que je m’apprêtais à lire ma Bible, j’ai entendu les cris d’une femme dans la résidence où nous habitons. C’était des cris de douleurs et d’horreur. J’ai tout d’abord cru qu’elle se faisait agresser, mais juste après, j’ai entendu une voix masculine qui a eu pour effet de la réconforter et de la calmer. J’ai alors compris qu’il n’y avait pas d’agression, et suis resté tranquillement à ma place.


Ce n’est que dans le cours de la journée que j’ai appris ce qui s’était passé : au petit matin, une femme et son beau-père ont découvert le corps sans vie de son mari qui s’était suicidé dans le parking... Cet homme, nous l’apercevions régulièrement, et les jours précédant son suicide, tout semblait normal. Et puis, tout d’un coup, il y a eu ce geste fatal qui l’a projeté dans l’éternité...


Même si la population ne cesse de croître, à cause du nombre de naissances, savez-vous qu’à chaque minute, 109 personnes meurent dans le monde, soit un peu plus de 57 millions chaque année ?... L’acteur et réalisateur américain Woody Allen a dit : « La vie est une maladie mortelle... », ce qui est une façon de nous rappeler que dès sa naissance, l’être humain marche inexorablement vers sa mort.