COMMENT VIVRE Á LA FRONTIÈRE DE L’ÉTERNITÉ

Je vous invite à lire avec moi dans 2 Co 4.18 : Nous regardons, non point aux choses visibles, mais à celles qui sont invisibles ; car les choses visibles sont passagères, et les invisibles sont éternelles.

Il y a quelques mois de cela, vers 5h00 du matin, alors que je m’apprêtais à lire ma Bible, j’ai entendu les cris d’une femme dans la résidence où nous habitons. C’était des cris de douleurs et d’horreur. J’ai tout d’abord cru qu’elle se faisait agresser, mais juste après, j’ai entendu une voix masculine qui a eu pour effet de la réconforter et de la calmer. J’ai alors compris qu’il n’y avait pas d’agression, et suis resté tranquillement à ma place.


Ce n’est que dans le cours de la journée que j’ai appris ce qui s’était passé : au petit matin, une femme et son beau-père ont découvert le corps sans vie de son mari qui s’était suicidé dans le parking... Cet homme, nous l’apercevions régulièrement, et les jours précédant son suicide, tout semblait normal. Et puis, tout d’un coup, il y a eu ce geste fatal qui l’a projeté dans l’éternité...


Même si la population ne cesse de croître, à cause du nombre de naissances, savez-vous qu’à chaque minute, 109 personnes meurent dans le monde, soit un peu plus de 57 millions chaque année ?... L’acteur et réalisateur américain Woody Allen a dit : « La vie est une maladie mortelle... », ce qui est une façon de nous rappeler que dès sa naissance, l’être humain marche inexorablement vers sa mort.


Après notre naissance, nous vivons dans le monde temporel et visible. Mais vient le jour où nous basculons dans le monde éternel et invisible. C’est ce qui nous attend tous, qui que nous soyons. La vraie question donc, ce n’est pas de savoir si oui ou non, nous vivons à la frontière de l’éternité, mais c’est de savoir comment y vivre, afin d’être prêt quand viendra le moment de la franchir. Sachez ceci : La meilleure façon de vivre à la frontière de l’éternité, c’est de regarder aux réalités invisibles qui sont éternelles, alors que les réalités visibles de notre monde temporel sont passagères ou provisoires.


Je ne vais pas tourner autour du pot, la Bible nous apprend qu’il n’y a que deux réalités, ou deux destinations dans l’éternité invisible : le ciel ou l’enfer ! Il n’y a rien d’autre. Il n’y a aucune autre alternative. Nous devons vivre normalement sur terre, mais nous devons rester conscient de ce qu’il y a de l’autre côté de la frontière, car notre vie temporelle est courte, comparée à l’éternité qui nous attend. Le but de cet article est de motiver chaque croyant à vivre de façon responsable à la frontière de l’éternité. Nous le faisons en nous rappelant ce que la Bible dit au sujet de l’enfer et du ciel.


I. L’ENFER

Que dit la Bible sur l’enfer ? Je vous propose une synthèse comprenant des énoncés et des références bibliques que je vous encourage à lire par vous-mêmes, afin de nous faire gagner du temps. Tout d’abord, le mot « enfer » ne se trouve pas dans la Bible. Il s’agit d’un mot général pour désigner la destinée des ennemis de Dieu après le jugement dernier, que ce soit le diable ou les non-croyants. Mais la Bible est plus précise que cela, car en réalité, elle utilise 4 mots différents pour indiquer ce qui attend les êtres qui sont rebelles envers Dieu. Ces 4 mots désignent 4 lieux de détention dans l’au-delà.


1) L’Abîme.

Il s’agit d’un lieu qui sert de prison actuellement à certains démons qui seraient allés trop loin dans leur rébellion envers Dieu. C’est une prison spirituelle qui effraient terriblement les démons. Quand Jésus a chassé la légion de démons du possédé du pays des Géraséniens, ils ont supplié Jésus de ne pas les envoyer dans cet abîme, tellement cela provoquait leur terreur. Nous lisons dans Lu 8.31 : Et ils priaient instamment Jésus de ne pas leur ordonner d’aller dans l’abîme.


Selon Ap 9.2-5, nous apprenons que les démons actuellement enfermés dans l’abîme seront libérés pendant 5 mois au cours de la grande tribulation, pour affliger les êtres humains rebelles à Dieu :

2 ...Elle ouvrit le puits de l’abîme. Et il monta du puits une fumée...

3 Des sauterelles sortirent de la fumée et se répandirent sur la terre...

4 Il leur fut dit de...faire de mal...aux hommes qui n’avaient pas le sceau de Dieu sur le front.

5 Il leur fut donné, non de les tuer, mais de les tourmenter pendant cinq mois...


Dans Ap 20.1-3, nous apprenons que ce même abîme servira de prison à satan pendant 1000 ans, avant qu’il n’en ressorte pour une ultime rébellion envers Dieu :

1 Puis je vis descendre du ciel un ange, qui avait la clé de l’abîme et une grande chaîne dans sa main.

2 Il saisit le dragon, le serpent ancien, qui est le diable et Satan, et il le lia pour mille ans.

3 Il le jeta dans l’abîme, ferma et scella l’entrée au-dessus de lui, afin qu’il ne séduise plus les nations, jusqu’à ce que les mille ans soient accomplis. Après cela, il faut qu’il soit délié pour un peu de temps.


2) Les abîmes des ténèbres

Nous trouvons ce second département dans 2 P 2.4 : Car, si Dieu n’a pas épargné les anges qui ont péché, mais s’il les a précipités dans les abîmes de ténèbres et les réserve pour le jugement. Ce n’est pas la même chose que l’abîme dont le mot grec apparaît 9 fois dans le Nouveau Testament. Celui-ci, qui est la traduction du grec « Tartaros », n’apparaît qu’une seule fois, et c’est dans 2 P 2.4. Il sert à désigner une prison spéciale de haute sécurité pour une classe d’anges déchus particuliers. Selon Jude 6-7, c’est la prison des anges qui se seraient rendus coupables d’une union contre nature :

6 qu’il a réservé pour le jugement du grand jour, enchaînés éternellement par les ténèbres, les anges qui n’ont pas gardé leur dignité, mais qui ont abandonné leur propre demeure ;

7 que Sodome et Gomorrhe et les villes voisines, qui se livrèrent comme eux à la débauche et à des vices contre nature, sont données en exemple, subissant la peine d’un feu éternel.


Quand Ge 6.4 parle des géants qui apparurent sur la terre à l’issu de l’union entre des femmes et des fils de Dieu, il est probable qu’il est question de la perversion de ces anges déchus : Les géants étaient sur la terre en ces temps-là. Il en fut de même après que les fils de Dieu furent venus vers les filles des hommes, et qu’elles leur eurent donné des enfants : ce sont ces héros qui furent fameux dans l’antiquité.


3) Le séjour des morts

Contrairement aux 2 premiers départements qui sont réservés à des êtres spirituels (démons, anges déchus et satan) ce 3ème département est réservé aux êtres humains non sauvés. C’est là où se rendent ceux qui meurent sans Jésus. Tous les êtres humains dont Jésus n’est ni le Seigneur ni le sauveur, se retrouvent dans le séjour des morts dès qu’ils entrent dans l’éternité.

Selon l’histoire de Lazare et de l’homme riche, dans Lu 16.23-24, le séjour des morts est un lieu réel où on est conscient de ce qui se passe, où on garde son identité, et où on reconnait les autres personnes. C’est aussi un lieu où on y subit des tourments physiques mentaux et spirituels, où on conserve la capacité de désirer et de raisonner, et où on cherche à être soulagé, sans jamais y arriver :

23 Dans le séjour des morts, il leva les yeux ; et, tandis qu’il était en proie aux tourments, il vit de loin Abraham, et Lazare dans son sein.

24 Il s’écria : Père Abraham, aie pitié de moi, et envoie Lazare, pour qu’il trempe le bout de son doigt dans l’eau et me rafraîchisse la langue ; car je souffre cruellement dans cette flamme.


Quand on lit Lu 16.25-26, on découvre que ce 3ème département est un lieu où la mémoire reste intacte, avec tous les regrets que l’on peut éprouver de n’avoir pas fait ce qu’il fallait de son vivant. On se rend aussi compte que l’on ne pourra jamais revenir en arrière pour changer, et qu’il est impossible de bénéficier de la moindre pitié, même si l’on regrette ce que l’on a fait :

25 Abraham répondit : Mon enfant, souviens-toi que tu as reçu tes biens pendant ta vie, et que Lazare a eu les maux pendant la sienne ; maintenant il est ici consolé, et toi, tu souffres.

26 D’ailleurs, il y a entre nous et vous un grand abîme, afin que ceux qui voudraient passer d’ici vers vous, ou de là vers nous, ne puissent le faire.


C’est un lieu d’horribles souffrances, un lieu qu’il ne faut pas prendre à la légère et où il ne faut pas se rendre. Mais le pire est à venir, car le 4ème département est encore plus terrible.


4) L’étang de feu et de souffre

C’est ce que nous voyons dans Ap 20.10 ; 14-15 :

10 Et le diable, qui les séduisait, fut jeté dans l’étang de feu et de soufre, où sont la bête et le faux prophète. Ils seront tourmentés jour et nuit, aux siècles des siècles...

14 Puis la mort et le séjour des morts furent jetés dans l’étang de feu. C’est la seconde mort, l’étang de feu.

15 Quiconque ne fut pas trouvé écrit dans le livre de vie fut jeté dans l’étang de feu.


Il y a une différence majeure entre les trois autres départements et celui-ci : les trois premiers sont des lieux de détentions temporaires, alors que le quatrième est un lieu de détention définitive. C’est là où tous les rebelles de la création seront envoyés, que ce soit des êtres humains ou des êtres spirituels. C’est un lieu de tourment éternel dont l’intensité et la nature nous échappent totalement.


Dans Mt 10.28, ce département est appelé « la Géhenne » : Ne craignez pas ceux qui tuent le corps et qui ne peuvent tuer l’âme ; craignez plutôt celui qui peut faire périr l’âme et le corps dans la géhenne. Selon Mt 25.41, il a été préparé pour le diable et ses anges, mais tous les êtres humains qui se rebellent contre Dieu, iront les rejoindre dans ce lieu de souffrance éternelle : Ensuite il dira à ceux qui seront à sa gauche : Retirez-vous de moi, maudits ; allez dans le feu éternel qui a été préparé pour le diable et pour ses anges.


S’il y a un verset que chaque chrétien devrait connaître et mémoriser afin de ne jamais oublier l’horreur indescriptible de l’enfer, et tout faire pour ne pas y aller, c’est Ap 14.11 : Et la fumée de leur tourment monte aux siècles des siècles ; et ils n’ont de repos ni jour ni nuit... Je crois que la chose la plus terrible à dire sur l’enfer, c’est qu’il n’y a absolument rien à faire pour y aller ! C’est la destination par défaut de tous ceux qui ne croient pas en Jésus comme Sauveur et Seigneur. Par contre, si quelqu’un se réconcilie avec Dieu et reçoit le pardon de ses péchés par la foi en Christ, sa destinée change : au lieu d’aller en enfer, il ira au ciel, ce qui nous amène à la seconde alternative...


II. LE CIEL

Je ferai aussi une synthèse des principales vérités que nous devons garder présent à l’esprit concernant le ciel, car il est impossible de tout dire sur le sujet en un seul article. Tout d’abord, tout comme l’enfer se compose de 4 départements distincts, réservés à des êtres spécifiques, de même le ciel est présenté dans la Bible comme ayant trois niveaux.


Si dans 2 Co 12.2, Paul parle d’un 3ème ciel, cela implique qu’il y en a un 1er et 2ème. Nulle part la Bible ne parle de 7 cieux, il s’agit d’une tradition à laquelle nous ne devons prêter aucune attention : Je connais un homme en Christ, qui fut, il y a quatorze ans, ravi jusqu’au troisième ciel.


Pour faire court : le 1er ciel, c’est le ciel atmosphérique autour de la Terre qui produit les phénomènes météorologiques (nuage, pluie, etc.). Selon Ac 14.17, c’est de ce ciel que viennent les provisions naturelles : Quoiqu’il n’ait cessé de rendre témoignage de ce qu’il est, en faisant du bien, en vous dispensant du ciel les pluies et les saisons fertiles, en vous donnant la nourriture avec abondance et en remplissant vos cœurs de joie.


Le 2ème ciel, c’est le ciel planétaire, soit l’espace où se situe les planètes, le soleil et les étoiles. En se basant sur Ep 6.12, certains disent que c’est dans le 2ème ciel que se trouve le quartier général de satan : Car nous n’avons pas à lutter contre la chair et le sang, mais contre les dominations, contre les autorités, contre les princes de ce monde de ténèbres, contre les esprits méchants dans les lieux célestes.


Et enfin, le 3ème ciel qui désigne bien sûr le ciel de Dieu, c’est-à-dire le lieu de résidence des anges et des saints qui sont entrés dans l’éternité. C’est là aussi où se trouve nos sept trésors :

1) Selon Mt 6.9, Dieu qui est notre Père, est au ciel : Notre Père qui es aux cieux ! Que ton nom soit sanctifié. C’est là où nous irons le rencontrer quand nous quitterons cette terre.

2) Selon He 9.24, Jésus notre sauveur est au ciel, et il intercède pour nous devant le Père : Car Christ... est entré dans le ciel même, afin de comparaître maintenant pour nous devant la face de Dieu.

3) Selon He 12.23, nous avons une famille qui nous attend au ciel : De l’assemblée des premiers-nés inscrits dans les cieux, du juge qui est le Dieu de tous, des esprits des justes parvenus à la perfection.

4) Selon Ph 3.20, nous sommes déjà des citoyens du ciel : Mais nous, nous sommes citoyens des cieux, d’où nous attendons aussi comme Sauveur le Seigneur Jésus-Christ.

5) Selon 1 P 1.4, nous avons un héritage indestructible dans le ciel : Pour un héritage qui ne peut ni se corrompre, ni se souiller, ni se flétrir ; il vous est réservé dans les cieux.

6) Selon Mt 5.12, nous avons aussi une récompense dans le ciel : Réjouissez-vous et soyez dans l’allégresse, parce que votre récompense sera grande dans les cieux.

7) Mais tout ceci est possible parce que selon Lu 10.20, en tant qu’enfants de Dieu, nos noms sont inscrits dans le registre du ciel : Réjouissez-vous de ce que vos noms sont écrits dans les cieux.


Certaines personnes pensent que la vie dans le ciel consiste à être assis sur un nuage à jouer de la harpe. Mais c’est faux ! La vie dans le ciel sera réelle, gratifiante, extraordinaire et pleine de gloire. Quand l’apôtre Jean décrit le ciel dans Ap 4.2-3, il tente, avec ses mots, de décrire l’indescriptible. Aucun vocabulaire humain n’est adéquat pour décrire la gloire de Dieu assis sur son trône. Le ciel est coloré, car le jaspe et l’émeraude parle de nuances de vert, et la pierre de sardoine fait référence au rouge. Il y a aussi les couleurs de l’arc-en-ciel :

2 Aussitôt je fus saisi par l’Esprit. Et voici, il y avait un trône dans le ciel, et sur ce trône quelqu’un était assis.

3 Celui qui était assis avait l’aspect d’une pierre de jaspe et de sardoine ; et le trône était environné d’un arc-en-ciel semblable à de l’émeraude.


Selon Ap 4.5-6, le ciel n’est pas silencieux, car il y a des voix et des coups de tonnerre, sans compter les louanges qui sont chantés constamment devant le trône de Dieu. Dans le ciel, il y a la plénitude de l’Esprit de Dieu représentée sous forme de 7 lampes ardentes. La puissance et la sainteté de Dieu (cristal) seront telle que les éclairs sortiront du trône sans que cela nous effraie.

5 Du trône sortent des éclairs, des voix et des coups de tonnerre. Devant le trône brûlent sept lampes ardentes, qui sont les sept esprits de Dieu.

6 Il y a encore devant le trône comme une mer de verre, semblable à du cristal...


Selon Ph 3.21, pour vivre dans une telle gloire, nous aurons besoin d’un corps glorifié, et celui-ci sera semblable au corps glorifié de Christ après sa résurrection : Qui transformera le corps de notre humiliation, en le rendant semblable au corps de sa gloire, par le pouvoir qu’il a de s’assujettir toutes choses.


Quand nous lisons Ap 21.4, nous découvrons qu’au ciel, il n’y aura plus de larmes, de mort, de deuil, de cri et de douleur, car tout ce qui cause la peine et la souffrance aura disparu : Il essuiera toute larme de leurs yeux, et la mort ne sera plus ; il n’y aura plus ni deuil, ni cri, ni douleur, car les premières choses ont disparu.


Selon Ap 22.3-5, dans le ciel, il n’y aura plus de malédiction et plus de nuit. La gloire de la présence de Dieu nous éclairera, nous verrons sa face, et nous règnerons pour l’éternité dans sa présence.

3 Il n’y aura plus d’anathème. Le trône de Dieu et de l’Agneau sera dans la ville ; ses serviteurs le serviront et verront sa face,

4 et son nom sera sur leur front.

5 Il n’y aura plus de nuit ; et ils n’auront besoin ni de lampe ni de lumière, parce que le Seigneur Dieu les éclairera. Et ils régneront aux siècles des siècles.


Le fait de nous trouver dans la présence éternelle, infinie, majestueuse et glorieuse de Dieu, sera pour nous un bonheur absolu que l’on ne peut même pas imaginer en ce moment. Nous avons à peine effleuré le sujet, mais si vous ne l’avez pas encore fait : fuyez l’enfer et gagnez le ciel par la foi en Jésus qui est mort à la croix pour votre salut éternel. Vous vivez constamment à la frontière de l’éternité. Assurez-vous que votre nom est inscrit dans le ciel. C’est là que Dieu vous attend ! Vivez avec et tout près de Jésus, car il est le seul chemin vers le ciel.


Je conclue en vous rappelant ce que l’apôtre Paul nous dit au sujet du passage de la frontière de l’éternité, il nous dit ce qui nous attend si notre vie appartient à Jésus, dans 2 Co 5.1 : Nous savons, en effet, que si cette tente où nous habitons sur la terre est détruite, nous avons dans le ciel un édifice qui est l’ouvrage de Dieu, une demeure éternelle qui n’a pas été faite de main d’homme. Si nos chemins se séparent ici-bas, puissions-nous tous nous retrouver dans la demeure éternelle que Dieu a préparée pour ses enfants d’adoptions.


A bientôt...




Posts récents

Voir tout