FAUX ENSEIGNANTS ET FAUSSES DOCTRINES

Mis à jour : 2 nov. 2019

Nous vivons à une époque où de nombreux auteurs et responsables chrétiens s'éloignent de la vérité. Par exemple, nous entendons, ici et là, que certaine abandonnent les conceptions traditionnelles du mariage et de la sexualité. D’autres remettent en cause la doctrine de la Trinité ou de l’enfer...


Je crois qu’il est indispensable que les chrétiens s'engagent à rejeter la fausse doctrine, s’attachent à la saine doctrine, et s'assurent qu'ils écoutent des enseignants qui proclament sans compromis la vérité, et non des colporteurs d'erreurs.


Je souhaite que nous examinions ce domaine de la fausse et saine doctrine, ainsi que la façon de nous entraîner à les distinguer. Dans ce premier article, nous définirons brièvement le terme « doctrine », nous examinerons les deux types de doctrine, puis nous proposerons huit conséquences terribles de la fausse doctrine.


Définition de la doctrine


Le terme « doctrine » signifie simplement « enseignement ». La doctrine décrit ce que les chrétiens croient, en se basant sur l'intégralité de la Bible. Parce que Dieu nous a donné une révélation complète de lui-même dans les Écritures, nous pouvons chercher cette révélation et arriver à des conclusions dignes de confiance sur sa nature et ses œuvres.


Dans l'Ancien Testament, le mot hébreu pour « doctrine » fait généralement référence à la vérité révélée par Dieu, et il est le plus souvent rendu par « enseignement », « apprentissage » ou « instruction ».


Dans le Nouveau Testament, le mot grec a un plus large éventail de possibilités. Il peut se référer soit au contenu de l'enseignement, soit à l'acte d'enseigner. Paul utilise ces deux fonctions (=soulignés dans le texte) lorsqu'il décrit la qualification et la tâche de l'ancien :

Attaché à la vraie parole telle qu’elle a été enseignée, afin d’être capable d’exhorter selon la saine doctrine et de réfuter les contradicteurs. (Tit 1.9)


Deux types de doctrine


La doctrine peut être catégorisée par deux simples termes : Vrai ou Faux. Pour déterminer si une doctrine est vraie ou fausse dans son contenu, nous pouvons utiliser la terminologie biblique pour poser plusieurs questions.


En ce qui concerne l’origine, est-ce du Créateur (Dieu), ou de la créature (homme, démon) ? En ce qui concerne l’autorité, est-ce biblique ou non biblique ? En ce qui concerne la cohérence, est-ce familier ou étranger ? En ce qui concerne la qualité, est-ce sain ou malsain ? En ce qui concerne le bénéfice, est-ce fructueux ou stérile ? En ce qui concerne la valeur, est-ce rentable ou ruineux ?


Lorsque nous avons correctement évalué la doctrine, nous nous assurons de notre responsabilité envers elle : nous devons soit nous y tenir, soit la rejeter. Voici les processus qui conduisent à l’une ou à l’autre de ces attitudes :


1. La vraie doctrine (contenu) provient de Dieu (origine), se trouve dans la Bible (autorité), et est en accord avec l'ensemble des Écritures (cohérence). Parce qu'une telle doctrine est saine (qualité), elle est fructueuse (bénéfice) et rentable (valeur) pour nous, et nous avons le devoir de nous y tenir (responsabilité).


2. La fausse doctrine (contenu) provient de l'homme (origine), ne se trouve pas dans la Bible (autorité), et contredit certaines parties des Écritures (cohérence). Parce qu'une telle doctrine n'est pas saine (qualité), elle est stérile (bénéfice) et ruineux (valeur) pour nous, et nous avons le devoir de la rejeter (responsabilité).


Notre responsabilité de chrétien est claire : nous devons apprendre la vérité de Dieu en la cherchant dans sa Parole. Nous devons évaluer soigneusement chaque enseignement selon la norme infaillible de Dieu. Ce qui réussit l'examen est une bonne doctrine, et ce qui échoue l'examen est une fausse doctrine. C’est aussi simple que cela.


Huit conséquences terribles d'une fausse doctrine


1) La fausse doctrine confond la vérité et l'erreur, tandis que la saine doctrine distingue la vérité de l'erreur.


La fausse doctrine ne fait pas de distinction entre ce que Dieu a révélé dans sa Parole, et ce qui a été fabriqué par des hommes ou des démons. Dans l’épître aux Hébreux, nous voyons des croyants qui ont régressé. Ils l'ont fait parce qu'ils n'ont pas tenu compte de la saine doctrine. L’auteur écrit ceci dans Hé 5.12 ;14 :

12 Vous, en effet, qui depuis longtemps devriez être des maîtres, vous avez encore besoin qu’on vous enseigne les principes élémentaires des oracles de Dieu, vous en êtes venus à avoir besoin de lait et non d’une nourriture solide...

14 Mais la nourriture solide est pour les hommes faits, pour ceux dont le jugement est exercé par l’usage à discerner ce qui est bien et ce qui est mal.


La saine doctrine, à laquelle ils avaient déjà été exposée, leur aurait permis de distinguer la vérité de l'erreur, si seulement ils s'y étaient tenus. Hélas ! Leur mauvaise doctrine les a laissés vulnérables face à l'erreur.


2) La fausse doctrine empêche la piété, tandis que la saine doctrine favorise la piété.


La fausse doctrine sape la piété en favorisant la promotion de ce qui est nouveau ou spéculatif, à la place de ce qui est établi et vrai. Comme Paul l'écrit à son jeune collaborateur dans 1 Ti 1.3-4 :

3 Je te rappelle l’exhortation que je t’adressai à mon départ pour la Macédoine, lorsque je t’engageai à rester à Ephèse, afin de recommander à certaines personnes de ne pas enseigner d’autres doctrines,

4 et de ne pas s’attacher à des fables et à des généalogies sans fin, qui produisent des discussions plutôt qu’elles n’avancent l’œuvre de Dieu dans la foi.


Plutôt que de continuer à agir dans l'amour émanant d'une foi sincère (v.5), certains se sont égarés dans de vains discours (v.6), ou des discussion inutiles (Parole vivante). En d’autres mots, leur fausse doctrine les ont conduits à l'impiété.


3) La fausse doctrine incite au péché, tandis que la saine doctrine protège du péché.


La fausse doctrine permet au péché de s'enraciner dans les cœurs et les esprits, et de se manifester dans les vies. A l’opposé, une saine doctrine confronte notre péché et nous motive à nous repentir. Comme Paul le dit dans 2 Ti 3.16-17 :

16 Toute l’Ecriture est inspirée de Dieu, et utile pour enseigner, pour convaincre, pour corriger, pour instruire dans la justice,

17 afin que l’homme de Dieu soit accompli et propre à toute bonne œuvre.


La saine doctrine contenue dans les Écritures, enseigne et réprimande, corrige et entraîne, purifie du péché et motive pour la justice.


4) La fausse doctrine élève des dirigeants d’église impies, tandis que la saine doctrine qualifie des dirigeants d’église pieux et honorables.


Les postes de direction au sein de l'église sont réservés à ceux qui connaissent et enseignent la saine doctrine. Quand Paul écrit à Tite, il lui demande de nommer des anciens dans les églises de Crète.


Il lui rappelle une qualification essentielle qu'il doit rechercher avant de nommer un ancien. Celui-ci doit être Attaché à la vraie parole telle qu’elle a été enseignée, afin d’être capable d’exhorter selon la saine doctrine et de réfuter les contradicteurs. (Tit 1.9).


Ceux qui ne sont pas en mesure d’annoncer la saine doctrine, que ce soit dans la prédication publique, ou lors d’entretiens privés, ne peuvent pas diriger une église locale.


5) La fausse doctrine permet aux faux enseignants de séduire l’église, tandis que la saine doctrine protège contre les faux enseignants.


Quand de fausses doctrines sont propagées, cela affaiblit les défenses d'une église, et fournit une ouverture facile pour que davantage de faux enseignements se répandent au sein de la congrégation.


Le faux enseignement en Crète avait affaibli l'Église pour que s’y glissent les vains discoureurs et de séducteurs (Tit 1.10), surtout ceux du parti de la circoncision. Ces faux enseignants font profession de connaître Dieu, mais ils le renient par leurs œuvres (v.16).


Face à cette fragilité, un enseignement solide basé sur une saine doctrine, donne aux dirigeants et aux laïcs les moyens de réfuter les contradicteurs (v.9), c’est-à-dire les faux enseignants.


6) La fausse doctrine enlève la bénédiction de Dieu, tandis que la saine doctrine assure la bénédiction de Dieu.


Le livre de l’Apocalypse commence et se termine par la promesse de la bénédiction de Dieu à ceux qui s'accrochent à la saine doctrine qui est enseignée :

Heureux celui qui lit et ceux qui entendent les paroles de la prophétie, et qui gardent les choses qui y sont écrites ! Car le temps est proche. (Ap 1.3)

Et voici, je viens bientôt. — Heureux celui qui garde les paroles de la prophétie de ce livre ! (Ap 22.7)


Mais elle met aussi solennellement en garde contre les conséquences désastreuses pour ceux qui ne s'en tiennent pas à la saine doctrine, et se laissent séduire par de fausses doctrines (soulignés dans le texte). A l’église de Pergame, le Seigneur dit en Ap 2.14-16 :

14 Mais j’ai quelque chose contre toi, c’est que tu as là des gens attachés à la doctrine de Balaam, qui enseignait à Balak à mettre une pierre d’achoppement devant les fils d’Israël, pour qu’ils mangent des viandes sacrifiées aux idoles et qu’ils se livrent à la débauche.

15 De même, toi aussi, tu as des gens attachés pareillement à la doctrine des Nicolaïtes.

16 Repens-toi donc ; sinon, je viendrai à toi bientôt, et je les combattrai avec l’épée de ma bouche.


A l’église de Thyatire, il déclare en Ap 2.20-23 :

20 Mais ce que j’ai contre toi, c’est que tu laisses la femme Jézabel, qui se dit prophétesse, enseigner et séduire mes serviteurs, pour qu’ils se livrent à la débauche et qu’ils mangent des viandes sacrifiées aux idoles.

21 Je lui ai donné du temps afin qu’elle se repente, et elle ne veut pas se repentir de sa débauche.

22 Voici, je vais la jeter sur un lit, et envoyer une grande tribulation à ceux qui commettent adultère avec elle, à moins qu’ils ne se repentent de leurs œuvres.

23 Je frapperai de mort ses enfants ; et toutes les Eglises connaîtront que je suis celui qui sonde les reins et les cœurs, et je rendrai à chacun de vous selon ses œuvres.


Dieu bénit ceux qui tiennent compte des précieuses doctrines de sa Parole, mais il juge et condamne ceux qui les renient, ou les rejettent.


7) La fausse doctrine affaiblit l'Église dans les moments difficiles, tandis que la saine doctrine l'équipe dans les temps d’épreuve.


Lorsque Paul enverra sa deuxième lettre à Timothée, il le prévient de la tendance de certaines églises de ne plus tolérer la vérité dans 2 Ti 4.3-4 :

3 Car il viendra un temps où les hommes ne supporteront pas la saine doctrine ; mais, ayant la démangeaison d’entendre des choses agréables, ils se donneront une foule de docteurs selon leurs propres désirs,

4 détourneront l’oreille de la vérité, et se tourneront vers les fables.


Comment Timothée devrait-il préparer l’église à faire face à ces temps d’épreuve ? En prêchant la Bible et en enseignant fidèlement la doctrine qu'elle contient : Prêche la parole, insiste en toute occasion, favorable ou non, reprends, censure, exhorte, avec toute douceur et en instruisant. (2 Ti 4.2).


Rien n'équipe mieux une église à affronter les moments difficiles que les doctrines profondes de la Bible. Les croyants doivent sans cesse être enseignés sur les vérités doctrinales de la foi, afin d’être immunisés contre les fausses doctrines lorsqu’elles font leur apparition.


8) La fausse doctrine affaiblit la future Église, tandis que la saine doctrine renforce la future Église.


Les chrétiens sont responsables autant du présent que de l'avenir de la foi. Dans son dernier commandement à ses disciples, Jésus ordonna non seulement à évangéliser et à baptiser des gens de toutes les nations, mais il ajouta : enseignez-leur à observer tout ce que je vous ai prescrit (Mt 28.20).


Dans les deux épîtres à Timothée, Paul dit à son jeune protégé de « garder le dépôt » qui lui avait été confié (1 Ti 6.20 et 2 Ti 1.14). Mais ce n'était pas suffisant que Timothée garde personnellement ce dépôt. Il a été appelé par Dieu à investir dans la prochaine génération de dirigeants, afin qu’à leur tour, ils soient attachés à la saine doctrine, et qu’ils la transmettent à la génération suivante :

Et ce que tu as entendu de moi en présence de beaucoup de témoins, confie-le à des hommes fidèles, qui soient capables de l’enseigner aussi à d’autres. (2 Ti 2.2).


Avec ce contraste frappant devant vous, j'espère que vous vous joindrez à moi, alors que nous continuerons d'examiner l’importance de s’entraîner à la saine doctrine, tout en discernant les fausses doctrines ?

74 vues