PRIVILÈGES ET DEVOIRS DES ÉLUS DE DIEU

Ep 1.4 : En lui Dieu nous a Élus avant la fondation du monde, pour que nous soyons saints et irréprochables devant lui.

Je vous invite à examiner la vérité de l’élection divine dans la Bible, en comprenant quels sont les privilèges et les devoirs qui lui sont associés. Pour un maximum de clarté, dans cet article nous allons répondre à 8 questions :


I. Qu’est-ce que l’élection ?


Le mot grec traduit par « élus » signifie « choisir en appelant par le nom ». Son sens profond est celui de sélectionner quelqu’un à l’intérieur d’un groupe. C’est ainsi qu’il est employé dans :

Lu 6.13 : Quand le jour parut, il appela ses disciples, et il en choisit douze, auxquels il donna le nom d’apôtres.

Jn 15.19 : Si vous étiez du monde, le monde aimerait ce qui est à lui ; mais parce que vous n’êtes pas du monde, et que je vous ai choisis du milieu du monde, à cause de cela le monde vous hait.

Nous faisions partie d’un monde en route vers la perdition éternelle, mais nous en avons miraculeusement réchappé. Nous pouvons donc dire que L’élection est le choix souverain de Dieu de nous sauver.


II. Pour quelle raison l’élection est-elle nécessaire ?


Parce que la Bible affirme que l’homme livré à lui-même dans sa nature pêcheresse, ne peut ni chercher, ni connaître Dieu pour être sauvé :

Ro 3.11 : Nul n’est intelligent, Nul ne cherche Dieu ; Tous sont égarés, tous sont pervertis.

1 Co 2.14 : Mais l’homme naturel n’accepte pas les choses de l’Esprit de Dieu, car elles sont une folie pour lui, et il ne peut les connaître, parce que c’est spirituellement qu’on en juge.

Devant cette incapacité de l’homme de chercher Dieu, c’est Dieu qui est venu chercher l’homme pour le sauver. C’est ce que nous dit Lu 19.10 : Car le Fils de l’homme est venu chercher et sauver ce qui était perdu.


III. Qui est l’auteur de notre élection ?


Notre verset commence ainsi « En lui ». Mais que veut dire exactement être « en lui » ? Dans les épîtres de Paul, cela veut dire être crucifié avec Jésus, être enseveli avec lui et ressusciter avec lui selon Ro 6.4-6 :

4 Nous avons donc été ensevelis avec lui par le baptême en sa mort, afin que, comme Christ est ressuscité des morts par la gloire du Père, de même nous aussi nous marchions en nouveauté de vie.

5 En effet, si nous sommes devenus une même plante avec lui par la conformité à sa mort, nous le serons aussi par la conformité à sa résurrection,

6 sachant que notre vieil homme a été crucifié avec lui, afin que le corps du péché soit réduit à l’impuissance, pour que nous ne soyons plus esclaves du péché.

« En lui Dieu nous a élus » signifie que Dieu nous a choisis pour mourir et ressusciter avec Jésus, en nous appelant par notre nom. Cette mort et cette résurrection a lieu par identification avec la mort et la résurrection de Christ. Donc c’est le Père qui nous a élus, mais il l’a fait par son Fils Jésus.

Jn 15.16 : Ce n’est pas vous qui m’avez choisi ; mais moi, je vous ai choisis, et je vous ai établis, afin que vous alliez, et que vous portiez du fruit, et que votre fruit demeure, afin que ce que vous demanderez au Père en mon nom, il vous le donne.

Le verbe grec pour (je vous ai) « choisis » est le même que dans Ep 1.4, et signifie « choisir en appelant par le nom ».

Le verbe grec pour (je vous ai) « établis » signifie : « mettre en place, destiner et fixer ». Cela indique que l’action vient de la souveraineté du Seigneur, et non de notre force personnelle.


IV. Quand avons-nous été élus ?


« Avant la fondation du monde ». C’est-à-dire avant que l’univers visible et invisible soit créé. Avant même que les anges existent, Dieu nous avait déjà choisis. Le grand prédicateur Charles Spurgeon a dit : « Il a fallu qu’il me choisisse avant ma naissance, car il n’aurait rien vu en moi après pour le pousser à le faire. »

2 Th 2.13 : Pour nous, frères bien-aimés du Seigneur, nous devons à votre sujet rendre continuellement grâces à Dieu, parce que Dieu vous a choisis dès le commencement pour le salut, par la sanctification de l’Esprit et par la foi en la vérité.

La Bible affirme que certains sont choisis pour le salut dès le commencement, c’est-à-dire avant la création. Cela devrait être pour eux un sujet de louange et de service persévérant selon 2 Ti 1.8-9 :

8 N’aie donc point honte du témoignage à rendre à notre Seigneur, ni de moi son prisonnier. Mais souffre avec moi pour l’Évangile, par la puissance de Dieu

9 qui nous a sauvés, et nous a adressé une sainte vocation, non à cause de nos œuvres, mais selon son propre dessein, et selon la grâce qui nous a été donnée en Jésus-Christ avant les temps éternels.

Notre salut repose sur ce que Dieu a fait avant la création du monde : selon son dessein (= plan), parmi les pêcheurs perdus, il en a choisi certains pour en faire ses enfants. Mais cela soulève une question importante :


V. L’élection réduit-elle à néant la responsabilité humaine ?


Est-ce qu’être élus, annule l’importance pour nous de venir à Jésus et de croire en lui, si Dieu nous a choisis souverainement ? Bien sûr que non, nous devons faire ces deux pas décisifs : venir et croire.

Ap 22.17 : Et l’Esprit et l’épouse disent : Viens. Et que celui qui entend dise : Viens. Et que celui qui a soif vienne ; que celui qui veut prenne de l’eau de la vie, gratuitement.

L’invitation est donnée à tous. Tous peuvent venir et prendre de l’eau de la vie, s’ils le veulent. Cependant, la Bible dit aussi dans Ro 9.16 : Ainsi donc, cela ne dépend ni de celui qui veut, ni de celui qui court, mais de Dieu qui fait miséricorde.

Même si nous sommes responsables de venir à Jésus et de croire en lui, ces deux actions de notre part, ont pour source l’élection souveraine de Dieu qui décide à qui il fait miséricorde :

Jn 6.44 : Nul ne peut venir à moi, si le Père qui m’a envoyé ne l’attire ; et je le ressusciterai au dernier jour.

Le verbe grec pour « attire » décrit l’action d’une force irrésistible, comme celle d’un aimant qui va attirer le fer, mais pas le plastique ou l’aluminium, par exemple. C’est ainsi que l’élection souveraine de Dieu attire à Jésus toux ceux qui ont été choisis par lui, et laisse les autres dans leur endurcissement.

Ac 13.48 : Les païens se réjouissaient en entendant cela, ils glorifiaient la parole du Seigneur, et tous ceux qui étaient destinés à la vie Éternelle crurent.

L’élection au salut précède la foi, et non le contraire. Chacun est responsable de croire en Jésus, mais il ne peut répondre par la foi à l’appel de l’évangile, que s’il a été choisi par le Seigneur.

Jn 6.37 : Tous ceux que le Père me donne viendront à moi, et je ne mettrai pas dehors celui qui vient à moi.

Le Père donne les élus à Jésus, mais les élus doivent venir à Jésus et croire en lui. L’élection souveraine de Dieu n’annule pas notre décision de venir à Jésus par la foi.


VI. Peut-on connaître qui sont les élus ?


Tous ceux qui découvrent cette étonnante vérité, qui semble rendre difficile la réconciliation entre la souveraineté de Dieu et la responsabilité humaine, se demandent : « Pouvons-nous savoir qui fait partie des élus ? ».

Personne à part Dieu ne sait qui sont les élus. Nous ne pouvons pas décider si l’un ou l’autre est élu, notre rôle consiste à prêcher l’Évangile fidèlement, sans rejeter personne, et Dieu s’occupera d’appeler les élus.

Toutefois, même si nous ne pouvons pas connaître à l’avance qui est élu, il y a certains indices qui nous permettent de reconnaître les élus, selon 1 Th 1.4-5 :

4 Nous savons, frères bien-aimés de Dieu, que vous avez été élus ;

5 notre Évangile ne vous a pas été prêché en paroles seulement, mais avec puissance, avec l’Esprit Saint et avec une pleine persuasion ; car vous n’ignorez pas que nous nous sommes montrés ainsi parmi vous, à cause de vous.

Voici comment nous pouvons savoir si quelqu’un a été ou non élu par Dieu : l’évangile a agi puissamment en lui, et il a été convaincu du besoin d’être sauvé, en plaçant sa foi en Jésus-Christ seul.


VII. Quel est l’avantage dont bénéficient les élus ?


Être élus pour le salut est un immense privilège : que Dieu nous ait choisis parmi l’humanité perdu pour lui appartenir est une source d’humilité et de louange. Mais cela a un autre impact sur notre vie quotidienne. La prière en constitue un très bon exemple. Jésus dit dans Lu 18.7 : Et Dieu ne fera-t-il pas justice à ses Élus, qui crient à lui jour et nuit, et tardera-t-il à leur égard ?

Les élus jouissent d’un avantage extraordinaire : celui de prier et d’être exaucés par le Père qui les a choisis pour lui appartenir. Nous ne sommes pas sans secours, nous avons un formidable accès auprès du Père dans la prière !


VIII. Dans quel but avons-nous été élus ?


Paul dit quel était l’objectif de Dieu de nous choisir avant que nous ayons été créés : « Pour que nous soyons saints et irréprochables devant lui ». Nous avons donc été sauvés pour la sainteté.

Le mot « saint » désigne la mise à part pour Dieu, et le mot « irréprochables » signifie « sans défaut ». Il est question ici de notre position devant Dieu. Dieu nous déclare saints et irréprochables, parce qu’il nous a mis en Christ. C’est pourquoi, nous devons nous efforcer de conformer notre comportement à notre position. L’apôtre Pierre parle aussi du devoir des élus :

1 P 1.15 : Mais, puisque celui qui vous a appelés est saint, vous aussi soyez saints dans toute votre conduite.

Cela nous rappelle que le Dieu qui nous a élus pour le salut, est aussi le Dieu qui usera de discipline pour nous garder dans ce salut que nos péchés peuvent remettre en question.

1 Co 5.5 : Qu’un tel homme soit livré à Satan pour la destruction de la chair, afin que l’esprit soit sauvé au jour du Seigneur Jésus.

Paul parle d’un chrétien de Corinthe qui était tombé dans le péché. Il déclare que la discipline de Dieu détruira son corps (= le faire mourir), afin que son esprit soit sauvé jusqu’au jour du jugement.

Hé 12.6 : Car le Seigneur châtie celui qu’il aime, Et il frappe de la verge tous ceux qu’il reconnaît pour ses fils.

Hé 12.10 : Nos pères nous châtiaient pour peu de jours, comme ils le trouvaient bon ; mais Dieu nous châtie pour notre bien, afin que nous participions à sa sainteté.

Si nous avons été élus pour le salut, Dieu n’hésitera pas à nous châtier même jusqu’à la mort, afin que nous conservions notre salut, si nous laissons le péché nous dominer et souiller notre esprit.

C’est pour cela qu’il y a un autre devoir intimément attaché au privilège d’être élu par Dieu, et c’est l’apôtre Pierre qui nous en informe :

2 P 1.10 : C’est pourquoi, frères, appliquez-vous d’autant plus à affermir votre vocation et votre élection ; car, en faisant cela, vous ne broncherez jamais.

« Appliquez-vous » signifie en grec « C’est une urgence, alors soyez sérieux et empressez-vous d’agir ». Il s’agit donc d’une affaire de très haute importance qu’il ne faut pas prendre à la légère.


Parfois je me demande – parfois seulement – si les chrétiens légers sont d’authentiques chrétiens ?


« Affermir » possède le sens de « rendre sûres et certaines ». Dieu connaît les élus, mais les élus eux-mêmes peuvent douter qu’ils le soient. Pierre dit qu’un élu peut agir de telle sorte de s’assurer qu’il est bien un élu. Comment un chrétien doit-il « s’empresser d’agir avec sérieux » pour « rendre certaine son élection » ? Pierre nous le dit dans 2 P 1.5-7 :

5 A cause de cela même, faites tous vos efforts pour joindre à votre foi la vertu, à la vertu la connaissance,

6 à la connaissance la maîtrise de soi, à la maîtrise de soi la patience, à la patience la piété,

7 à la piété l’amitié fraternelle, à l’amitié fraternelle l’amour.

Que le Seigneur nous aide à développer ses précieuse qualités chrétiennes afin de ne jamais broncher (= tomber) en tant qu’élus, et de ne pas subir la discipline de Dieu.


A bientôt pour la suite...

0 vue