APPRENDRE A VIVRE DANS LA PRÉSENCE DE DIEU

Dans cet article, nous allons nous intéresser à Samuel, un des plus grands prophètes d’Israël. Sa naissance fut le résultat d’un miracle, car sa mère était stérile. Très jeune, il fut consacré au service de Dieu. Mais ce qui va retenir notre attention, c’est l’expérience que Samuel a faite alors qu’il vivait avec le sacrificateur Eli. Nous y découvrons quatre vérités nécessaires pour apprendre à vivre dans la présence de Dieu. Examinons-les ensemble :


1) Nous devons nous positionner pour avoir un accès légal à la présence de Dieu.


Lisons dans 1 S 3.1-3 :

1 Le jeune Samuel était au service de l’Eternel devant Eli. La parole de l’Eternel était rare en ce temps-là, les visions n’étaient pas fréquentes.

2 En ce même temps, Eli qui commençait à avoir les yeux troubles et ne pouvait plus voir, était couché à sa place,

3 la lampe de Dieu n’était pas encore éteinte, et Samuel était couché dans le temple de l’Eternel, où était l’arche de Dieu.


Nous savons que l’arche de Dieu était l’objet dans lequel et sur lequel Dieu faisait reposer sa présence dans le sanctuaire. Ce détail (qui n’est pas vraiment un !) signifie que le jeune Samuel était au bon endroit pour que la présence de Dieu se révèle à lui. Nous aussi, si nous voulons connaître la présence de Dieu, nous devons être au bon endroit, là où sa présence se révèle : dans le royaume invisible dont Jésus est le roi. Jésus a dit à Nicodème dans Jn 3.5 : En vérité, en vérité, je te le dis, si un homme ne naît d’eau et d’Esprit, il ne peut entrer dans le royaume de Dieu.


La première condition pour avoir un accès légal à la présence de Dieu dans son Royaume, c’est d’être régénéré spirituellement par la foi en Jésus et par la puissance du Saint-Esprit, selon Ep 2.18-19 :

18 Car par lui les uns et les autres nous avons accès auprès du Père, dans un même Esprit.

19 Ainsi donc, vous n’êtes plus des étrangers, ni des gens du dehors ; mais vous êtes concitoyens des saints, gens de la maison de Dieu.


Sommes-nous des gens de la maison de Dieu ? Vivons-nous dans la sphère où la présence de Dieu est accessible, c’est-à-dire dans le Royaume où Christ est le Roi ? Tout comme Samuel était dans le temple (v.3). Nous aussi, nous devons être dans le temple de Dieu par le Saint-Esprit, en étant racheté par le sang de Jésus, et en vivant une vie pure, selon 1 Co 6.18-20 :

18 Fuyez la débauche. Quelque autre péché qu’un homme commette, ce péché est hors du corps ; mais celui qui se livre à la débauche pèche contre son propre corps.

19 Ne savez-vous pas que votre corps est le temple du Saint-Esprit qui est en vous, que vous avez reçu de Dieu, et que vous ne vous appartenez point à vous-mêmes ?

20 Car vous avez été rachetés à un grand prix. Glorifiez donc Dieu dans votre corps et dans votre esprit, qui appartiennent à Dieu.


Avons-nous mis fin à toute pratique contraire à la sainteté de Dieu ? Vivons-nous une vie où notre corps n’est pas souillé par la débauche du monde ? Appartenons-nous à Dieu ou à nous-mêmes ? Notre accès légal à la présence de Dieu est premièrement soumis à notre nouvelle naissance et à notre vie sanctifiée, c’est-à-dire une vie où Dieu est honoré comme le Dieu saint. Puis, vient la seconde vérité :


2) Nous devons savoir que la présence de Dieu est dynamique et active, et qu’elle ne se révèle que lorsque Dieu le décide.


Poursuivons notre lecture dans 1 S 3.4-5 :

4 Alors l’Eternel appela Samuel. Il répondit : Me voici !

5 Et il courut vers Eli, et dit : Me voici, car tu m’as appelé. Eli répondit : Je n’ai point appelé ; retourne te coucher. Et il alla se coucher.


Dieu se mit à appeler Samuel. Cela nous rappelle que la présence de Dieu, c’est la personne de Dieu. La présence de Dieu ce n’est pas quelque chose, mais c’est quelqu’un, et en plus il agit et il parle ! Il est important de comprendre la différence qu’il y a entre l’omniprésence de Dieu et la manifestation de sa présence. Il s’agit de deux dimensions distinctes que tout chrétien doit connaître.


Quand nous disons que Dieu est omniprésent, cela signifie qu’il est présent partout et tout le temps. Cependant, Dieu ne se manifeste pas partout et en tout temps. C’est Dieu qui décide , quand et comment il se manifeste. Dieu était-il dans le temple avant d’appeler Samuel et de parler avec lui ? Bien sûr ! Mais c’est lui seul qui a choisi le moment et le mode de manifestation pour que Samuel reçoive la révélation prophétique.


1 R 8.27 : Mais quoi ! Dieu habiterait-il véritablement sur la terre ? Voici, les cieux et les cieux des cieux ne peuvent te contenir : combien moins cette maison que je t’ai bâtie !


La présence de Dieu est si immense, qu’aucune limite ne peut lui être imposée. Dieu est infini, il remplit tout espace existant, mais cet espace ne peut pas le contenir. Pourquoi ? Parce que Dieu est plus grand que l’espace. C’est lui qui a créé l’espace, et il le remplit par sa présence infinie. Mais c’est l’espace qui existe en Dieu, dans sa présence, et non Dieu qui existe dans l’espace. L’univers ne peut pas contenir Dieu, car Dieu n’était contenu par rien avant de créer l’univers. Sa présence illimitée remplit tout l’univers, mais elle est distincte de l’univers. Dieu parle de son omniprésence dans l’ensemble de la création, et de sa décision souveraine de manifester sa présence quand, et pour qui il le veut dans Es 66.1-2 :

1 Ainsi parle l’Eternel : Le ciel est mon trône, Et la terre mon marchepied. Quelle maison pourriez-vous me bâtir, Et quel lieu me donneriez-vous pour demeure ?

2 Toutes ces choses, ma main les a faites, Et toutes ont reçu l’existence, dit l’Eternel. Voici sur qui je porterai mes regards : Sur celui qui souffre et qui a l’esprit abattu, Sur celui qui craint ma parole.


Dans ce texte, Dieu passe de l’omniprésence (v.1) à la manifestation de sa présence (v.2) : nous apprenons que si son immensité ne peut être contenu nulle part, Dieu se manifeste envers ceux qui le craignent. Lisez attentivement ce qui suit : Que nous soyons ou non dans le royaume de Dieu, nous sommes dans l’omniprésence de Dieu. Personne ne peut entrer ou sortir de l’omniprésence, car elle est la source de l’existence.


Cette vérité de l’omniprésence de Dieu en tant que source de toute vie, est confirmée par Paul dans Ac 17.28 : Car en lui nous avons la vie, le mouvement, et l’être. L’apôtre parle ici de l’omniprésence de Dieu qui donne l’existence à toute chose, donc il est impossible d’être exclus de cette omniprésence, mais les choses sont différentes quand il manifeste sa présence.


Quand nous entrons dans le royaume de Dieu, nous nous positionnons pour la révélation et la manifestation de la présence de Dieu, mais c’est Dieu qui décide quand, et comment cela aura lieu. Nous avons un grand besoin de la révélation et de la manifestation de la présence de Dieu, c’est indéniable n’est-ce pas ? Mais pour que cela arrive et nous soit profitable, nous devons apprendre une troisième vérité :


3) Nous devons apprendre à discerner spirituellement la présence de Dieu.


Notre texte continue ainsi dans 1 S 3.6-7 :

6 L’Eternel appela de nouveau Samuel. Et Samuel se leva, alla vers Eli, et dit : Me voici, car tu m’as appelé. Eli répondit : Je n’ai point appelé, mon fils, retourne te coucher.

7 Samuel ne connaissait pas encore l’Eternel, et la parole de l’Eternel ne lui avait pas encore été révélée.


Quand Dieu a appelé Samuel, ce dernier a cru que c’était Eli qui l’appelait. Cependant notez que si la voix de Dieu était bien réelle et distincte, elle n’était pas audible, car si c’était le cas, Eli aussi l’aurait entendu. Or, ce n’est pas le cas : seul Samuel a entendu cette voix, mais il ne l’a pas reconnue. Savez-vous pourquoi Samuel n’a pas reconnu la voix de Dieu ? Tout simplement parce qu’il ne connaissait pas encore Dieu, et ne savait donc pas discerner sa présence lorsque celle-ci se manifestait.


Vous souvenez-vous qu’il y a un don de l’Esprit dans la Bible nommé « le discernement des esprits » (Cf. 1 Co 12.10). Nous devrions prier pour recevoir ce don et l’exercer régulièrement, afin de le développer, tant il est nécessaire. Mais de quoi s’agit-il ? Qu’est-ce que c’est ? voici la réponse : le don du discernement des esprit est la capacité à faire la distinction entre les différentes sortes d’esprits qui sont en action à un moment donné.


Maintenant, demandons-nous quels sont les divers types d’esprits existant dans l’univers ? Selon la Bible, nous pouvons en noter quatre : Les démons, les anges, les êtres humains et...Dieu, car selon Jn 4.24 : Dieu est Esprit. Ce que je suis en train de vous dire, c’est que le don du discernement des esprit nous permet de savoir quand Dieu qui est Esprit est à l’œuvre.


Regardez cette déclaration dans Jn 1.10 (Semeur) : Celui qui est la Parole était déjà dans le monde, puisque le monde a été créé par lui, et pourtant, le monde ne l’a pas reconnu. Qu’y apprenons-nous ? Eh bien nous apprenons que pendant le temps qu’il a passé sur terre, Dieu le Fils n’a pas été reconnu, si ce n’est par une poignée de disciples. Pourquoi le Fils de Dieu n’a-t-il pas été reconnu ? Parce que le discernement spirituel était pratiquement absent en Israël.


Beaucoup de chrétiens ne savent discerner ni la présence de Dieu, ni le mouvement du Saint-Esprit. Ils ignorent totalement la nature de la présence de Dieu et comment elle se manifeste. Trop de croyants ne vivent que dans le mental et l’émotionnel, ils sont très peu conscients de la dimension spirituelle, aussi ils ne savent pas discerner la présence de Dieu. C’est pourquoi Dieu nous dit dans Pr 8.5 : Stupides, apprenez le discernement ; Insensés, apprenez l’intelligence. Il est capital que nous apprenions à discerner la présence de Dieu afin de ne pas manquer ce qu’il veut faire dans notre vie quand il vient nous visiter. C’est ce qui nous amène à notre dernière vérité :


4) Nous devons apprendre à répondre à la présence de Dieu et à entrer dans une interaction avec elle.


Terminons notre lecture dans 1 S 3.8-11 :

8 L’Eternel appela de nouveau Samuel, pour la troisième fois. Et Samuel se leva, alla vers Eli, et dit : Me voici, car tu m’as appelé. Eli comprit que c’était l’Eternel qui appelait l’enfant,

9 et il dit à Samuel : Va, couche-toi ; et si l’on t’appelle, tu diras : Parle, Eternel, car ton serviteur écoute. Et Samuel alla se coucher à sa place.

10 L’Eternel vint et se présenta, et il appela comme les autres fois : Samuel, Samuel ! Et Samuel répondit : Parle, car ton serviteur écoute.

11 Alors l’Eternel dit à Samuel : Voici, je vais faire en Israël une chose qui étourdira les oreilles de quiconque l’entendra.


Après trois essais, Eli a finalement compris que c’était Dieu qui appela Samuel, et il lui dit comment répondre au prochain appel de Dieu. Samuel fit comme il l’avait appris de la bouche d’Eli, et il reçut la révélation de Dieu. il su répondre à la manifestation de la présence de Dieu qui voulait se révéler à lui. En tant que chrétiens, nous devons aussi apprendre à répondre à la présence de Dieu lorsqu’il se manifeste. Si nous ne savons pas y répondre, nous raterons ce qu’il avait prévu de faire. Par exemple, dans notre communion avec Dieu, il y a cinq niveaux progressifs de notre réponse à la présence de Dieu :

1. La prière : nous parlons à Dieu et lui demandons des choses.

2. L’action de grâces : nous remercions Dieu pour ce qu’il a fait.

3. La louange : nous célébrons Dieu pour ce qu’il est.


La majorité des chrétiens restent au premier niveau : ils passent la plupart du temps à demander des choses. Peu fréquentent le 2ème et 3ème niveau où les demandes cèdent la place à la pure reconnaissance. Mais il existe encore deux autres niveaux encore moins fréquentés :

4. L’adoration : nous faisons silence en contemplant Dieu.

5. La glorification : nous donnons la gloire à Dieu.


Je tiens à dire que le 5ème niveau n’est possible que si nous avons reçu des mesures de gloire pendant l’adoration, car comment pouvons-nous donner à Dieu quelque chose que nous n’avons pas ? Comprenez-vous ce que je dis ? Comment pouvons-nous donner à Dieu la gloire, si nous n’avons aucune mesure de cette gloire ? Vous demandez peut-être : « Un chrétien peut-il avoir une gloire qu’il serait en mesure de donner à Dieu ? ». Pour répondre à cette question, je laisse la parole à l’apôtre Paul qui déclare dans 2 Co 3.18 (Sg 21) : Nous tous qui, sans voile sur le visage, contemplons comme dans un miroir la gloire du Seigneur, nous sommes transformés à son image, de gloire en gloire, par l’Esprit du Seigneur.


Ecoutez ceci : si nous passons du temps dans la présence de Jésus, nous recevrons différentes mesures de gloire, c’est-à-dire diverses quantités d’onction du Saint-Esprit et de parfum spirituel qui rend Christ réel. C’est de cela dont nous avons besoin : de la réalité de Christ dans notre âme, dans notre cœur. Cela doit être tellement réel que le même apôtre Paul dit dans 2 Co 2.15 : Nous sommes, en effet, pour Dieu le parfum de Christ, parmi ceux qui sont sauvés et parmi ceux qui périssent.


Voici la question choc : quelle est le parfum spirituel qui émane de nous lorsque nous nous approchons de Dieu ? Est-ce que Dieu sent le parfum de Christ qui doit provenir de notre communion avec le Seigneur dans l’adoration ? J’aimerai conclure par l’image de l’adoration qui conduit à la glorification de Dieu, que l’apôtre Jean donne dans Ap 4.10-11 :

10 Les vingt-quatre vieillards se prosternent devant celui qui est assis sur le trône, ils adorent celui qui vit aux siècles des siècles, et ils jettent leurs couronnes devant le trône, en disant :

11 Tu es digne, notre Seigneur et notre Dieu, de recevoir la gloire, l’honneur et la puissance ; car tu as créé toutes choses, et c’est par ta volonté qu’elles existent et qu’elles ont été créées.


Dans l’action de grâces et la louange, nous donnons ce que nous avons, c’est-à-dire notre reconnaissance pour ce que Dieu est et ce qu’il fait dans nos vies par la puissance de l’Evangile. Dans la glorification, nous donnons à Dieu la gloire que nous avons reçu de lui pendant l’adoration, lorsque la présence du Saint-Esprit se manifeste et nous unit intimement à Jésus. Mais cela n’arrive que lorsque nous apprenons à discerner et à répondre à la présence dynamique de Dieu, présence à laquelle nous avons un accès légal par la nouvelle naissance et une vie sanctifiée. Dieu ne veut pas que nous contentions uniquement de comprendre des concepts bibliques, mais il désire que notre communion avec sa présence grandisse. Pour cela, nous devons Apprendre à vivre dans la présence de Dieu.


A bientôt...

128 vues