LA BONNE NOUVELLE DE JÉSUS

Ac 8.26-35 (Sg 21) :

26 Un ange du Seigneur s’adressa à Philippe en disant : « Lève-toi et va en direction du sud, sur le chemin qui descend de Jérusalem à Gaza, celui qui est désert. »

27 Il se leva et partit. Or un eunuque éthiopien, haut fonctionnaire de Candace, la reine d’Ethiopie, et administrateur de tous ses trésors, était venu à Jérusalem pour adorer.

28 Il repartait, assis sur son char, et lisait le prophète Esaïe.

29 L’Esprit dit à Philippe : « Avance et approche-toi de ce char. »

30 Philippe accourut et entendit l’Ethiopien lire le prophète Esaïe. Il lui dit : « Comprends-tu ce que tu lis ? »

31 L’homme répondit : « Comment le pourrais-je, si personne ne me l’explique ? » et invita Philippe à monter et à s’asseoir avec lui.

32 Le passage de l’Ecriture qu’il lisait était celui-ci : Il a été conduit comme une brebis à l’abattoir et, pareil à un agneau muet devant celui qui le tond, il n’ouvre pas la bouche.

33 Dans son humiliation, la justice lui a été refusée. Et sa génération, qui en parlera ? En effet, sa vie a été supprimée de la terre.

34 L’eunuque dit à Philippe : « Je t’en prie, à propos de qui le prophète dit-il cela ? Est-ce à propos de lui-même ou de quelqu’un d’autre ? »

35 Alors Philippe prit la parole et, en partant de ce texte de l’Ecriture, il lui annonça la bonne nouvelle de Jésus.