LA FORCE SPIRITUELLE N°1

Mis à jour : mars 20

Ne vous conformez pas au siècle présent, mais soyez transformés par le renouvellement de l’intelligence, afin que vous discerniez quelle est la volonté de Dieu, ce qui est bon, agréable et parfait. (Ro 12.2)

La vie chrétienne est semblable à une course dans laquelle nous nous sommes positionnés sur les « starting blocks », en vue d’un départ imminent. Ces « starting blocks » constituent les différents cycles de la croissance spirituelle.


Nous explorons actuellement les trois stades de la croissance spirituelle, telles qu’elles sont définies dans la Bible, et qui prennent pour modèles les trois étapes de la croissance physique : l’enfance, la jeunesse et l’adulte. 1 Jn 2.12-14 déclare :

12 Je vous écris, petits enfants, parce que vos péchés vous sont pardonnés à cause de son nom.

13 Je vous écris, pères, parce que vous avez connu celui qui est dès le commencement. Je vous écris, jeunes gens, parce que vous avez vaincu le malin. Je vous ai écrit, petits enfants, parce que vous avez connu le Père.

14 Je vous ai écrit, pères, parce que vous avez connu celui qui est dès le commencement. Je vous ai écrit, jeunes gens, parce que vous êtes forts, et que la parole de Dieu demeure en vous, et que vous avez vaincu le malin.


Nous avons parlé précédemment de la 1ère étape qui correspond à l’enfance. Considérons maintenant la seconde étape.


2ème étape : la Jeunesse.


En regardant la description que l’apôtre Jean fait de la jeunesse spirituelle au verset 14, nous découvrons ses trois caractéristiques :

1) L’acquisition de la force spirituelle

2) L’assimilation de la parole de Dieu

3) La victoire sur les puissances des ténèbres


Nous nous pencherons sur les deux dernières caractéristiques dans des articles ultérieurs, lorsque nous aborderons la méditation et le combat spirituel. Aujourd’hui nous allons nous concentrer uniquement sur la force spirituelle.


D’un point de vue naturel, les jeunes manifestent davantage de force que les enfants et les personnes âgées. Comment pouvons-nous qualifier, ou désigner cette force spirituelle ? Nous pouvons le faire de deux manières :

Tout d’abord, cela nous parle du début de maturité dont font preuve ceux et celles qui ont quitté l’enfance spirituelle. Il s’agit des chrétiens qui ont gagné en connaissance et en expérience, après quelques temps de marche avec le Seigneur.


Ceux qui ont cheminé plusieurs années avec Dieu, sont plus forts que ceux qui viennent tout juste de commencer leur vie chrétienne. Mais ce n’est pas dans ce sens que nous aborderons la notion de force spirituelle...


Il y a un autre élément qui entre en jeu dans cette force, et qui ne dépend pas obligatoirement du nombre d’années de conversion : le fait d’être rempli du Saint-Esprit. Nous pouvons le dire de cette façon :

La plénitude de l’Esprit de Dieu rend réelle la force spirituelle dont nous avons besoin pour être transformés à la ressemblance de notre Seigneur Jésus-Christ. Une telle déclaration suscite plusieurs questions dans notre esprit.


La première à laquelle il faut immédiatement répondre est celle-ci : il y a-t-il un rapport entre le Saint-Esprit et la force spirituelle ? Qui mieux que la Bible peut répondre à cette question :

« Mais vous recevrez une force quand le Saint-Esprit descendra sur vous. Vous serez alors mes témoins à Jérusalem, dans toute la Judée et la Samarie, et jusqu'au bout du monde » (Ac 1.8 Bible Français courant).


Notons les trois verbes utilisés, et surtout leur ordre chronologique : descendra, recevrez et serez.


a) Tout d’abord le Saint-Esprit doit descendre. Or il est déjà descendu le jour de la Pentecôte, et depuis il demeure depuis sur terre.


b) Ensuite, nous devons le recevoir de façon distincte et expérimentale, ce qui se traduit par une force spirituelle.


c) Et finalement, une fois que nous aurons reçu cette force, nous pourrons être des témoins efficaces pour Jésus. Regardons ce que l’apôtre Paul déclare un une de ses épîtres :

Car l’Esprit que Dieu nous a donné ne nous rend pas timides ; au contraire, son Esprit nous remplit de force, d’amour et de sagesse. (2 Ti 1.7).


Le mot timide ici désigne la lâcheté dont fait preuve celui qui est faible. Cela signifie que certains chrétiens abandonnent la foi quand les choses vont mal, parce qu’il leur manque la force spirituelle que donne le Saint-Esprit.


Quand le Saint-Esprit nous remplit, il nous donne la force, l’amour et la maîtrise de soi. Ces deux textes ne laissent aucune place au doute : la force spirituelle est étroitement liée au Saint-Esprit.


La seconde question concerne la nature de cette force : en quoi consiste t-elle ? Le mot grec fait allusion à « une énergie efficace et productive », ce qui indique que cette force spirituelle produit certains résultats dans notre vie.


Quels sont-ils ces résultats ? Nous ne pouvons pas tout dire dans le cadre de cette simple étude, aussi nous limiterons-nous à quelques passages clés du Nouveau Testament.


Je crois qu’il serait utile de se limiter à l’épitre aux Éphésiens comme point de repère pour découvrir quelques résultats que la force du Saint-Esprit permet aux croyants d’obtenir :


· Nous approcher de Dieu de façon dynamique et réelle.

Car par lui les uns et les autres nous avons accès auprès du Père, dans un même Esprit. (2.18)

Dieu ne reste plus enfermée dans un dogme religieux, mais il devient réel et accessible par le Saint-Esprit. Quand nous ressentons la présence de Dieu, c’est le toucher du Saint-Esprit que nous expérimentons.


· Nous faire connaître le Père intimement.

Que le Dieu de notre Seigneur Jésus-Christ, le Père de gloire, vous donne un esprit de sagesse et de révélation dans sa connaissance. (1.17)

Par le Saint-Esprit et la révélation qu’il donne, nous commençons à connaître Dieu d’une manière intime, personnelle et dynamique. Nous découvrons qui il est réellement, ce qu’il aime, ce qu’il veut, et ce qu’il peut faire.


· Nous rendre conscient de la présence intérieure du Christ.

Qu’il vous donne, selon la richesse de sa gloire, d’être puissamment fortifiés par son Esprit dans l’homme intérieur, en sorte que Christ habite dans vos cœurs par la foi ; afin qu’étant enracinés et fondés dans l’amour, (3.16-17)


Le Saint-Esprit fortifie notre homme intérieur, ce qui désigne notre esprit, et le rend plus sensible à Christ. Nous devenons ainsi davantage conscients de la tangibilité de sa présence en nous.


· Nous permettre de prier avec plus d’efficacité.

Faites en tout temps par l’Esprit toutes sortes de prières et de supplications. Veillez à cela avec une entière persévérance, et priez pour tous les saints. (6.18).


Le Saint-Esprit accorde un esprit de prière aux croyants. Cela signifie qu’il inspire, anime et conduit notre prière si nous développons une profonde intimité avec lui, et que nous apprenons à nous soumettre à sa direction.


C’est par son assistance, son aide et son énergie, que nous pouvons prier en accord avec le plan parfait de Dieu pour notre vie, pour la vie de nos proches, et pour les croyants. Nous devrions toujours inviter le Saint-Esprit quand nous prions.


Ces quatre points ne sont qu’un aperçu, mais cela nous donne une idée des ressources extraordinaires du Saint-Esprit pour nous permettre de progresser dans notre vie avec Dieu.


Nous devrions étudier la Bible avec persévérance pour découvrir tout ce que la plénitude du Saint-Esprit peut nous apporter quotidiennement. Nous avons tant besoin d’être remplis du Saint-Esprit. Si seulement nous en étions conscients...


A bientôt pour la suite...

33 vues