LA NATURE DE LA PRÉSENCE DE DIEU

Je vous invite à lire dans le Ps 139.7-10 :

7 Où irais-je loin de ton Esprit, Et où fuirais-je loin de ta face ?

8 Si je monte aux cieux, tu y es ; Si je me couche au séjour des morts, t’y voilà.

9 Si je prends les ailes de l’aurore, Et que j’aille habiter à l’extrémité de la mer,

10 Là aussi ta main me conduira, Et ta droite me saisira.

Dans cette série intitulée « Comprendre la présence de Dieu », nous avons parlé du « Mystère de la présence de Dieu », et nous avons vu qu’il faut « Apprendre à vivre dans la présence de Dieu ». Á plusieurs reprises nous avons souligné l’importance pour les chrétiens de connaître la nature de la présence de Dieu, mais sans jamais développer le sujet. C’est ce que nous allons faire dans cet article.

Dans le Ps 139, le roi David nous révèle la nature essentielle de la présence de Dieu. Il nous apprend que cette présence est absolument partout, et qu’il est impossible d’échapper à cette présence. Quand il dit « Où fuirais-je loin de ta face ? », le mot hébreu est « Paniym », un terme qui, comme nous l’avons déjà dit, désigne « la présence personnelle de Dieu ». La Bible du Semeur traduit « Où pourrais-je fuir hors de ta présence ? ». La réponse est bien sûr sous-entendue : « Nulle part » ! Nulle part, parce qu’il n’existe aucun endroit dans la création où Dieu n’est pas présent. Ne l’oubliez jamais.


La vérité selon laquelle il n’existe aucun endroit dans la totalité de la création où Dieu serait absent, est désignée par l’expression théologique « L’Omniprésence de Dieu ». Il faut savoir que le préfixe « Omni » signifie en latin « Tout ». Par exemple, lorsqu’on parle d’un complexe omnisport, on désigne ainsi un lieu où tous les sports peuvent être pratiqués. Étymologiquement, L’Omniprésence de Dieu désigne la toute présence de Dieu, c’est-à-dire que sa présence remplit tout ce qui existe.


L’Omniprésence de Dieu parle donc du fait que Dieu est présent partout. En tant que chrétiens, nous acceptons cette vérité, car sans cela comment Dieu serait-il le Dieu unique et tout-puissant ? Toutefois, même si nous y souscrivons, nous ne sommes pas conscients des implications de l’Omniprésence de Dieu. Heureusement que David nous les rappelle. Relisons les versets suivants :

9 Si je prends les ailes de l’aurore, Et que j’aille habiter à l’extrémité de la mer,

10 Là aussi ta main me conduira, Et ta droite me saisira.


Ici, David dit que quel que soit l’endroit sur Terre où nous nous trouvons, Dieu est présent : dans chaque pays, dans chaque région, dans chaque ville, chaque rue, chaque maison, chaque campagne, sur chaque montagne, dans chaque forêt, chaque désert, chaque océan, etc. Dieu est partout. Citez un lieu sur Terre, et vous pouvez être sûr que Dieu s’y trouve. Il est absolument impossible qu’un lieu quelconque soit en-dehors de la présence de Dieu. Mais ce n’est pas tout, regardez ce que David ajoute au v.8 : Si je monte aux cieux, tu y es... Arrêtons-nous là.


Au début du v.8, David déclare que si nous montons aussi haut que les cieux, quelque soit l’altitude que nous atteignons, Dieu est présent. Cependant, il probable que David fasse ici référence au ciel en tant que demeure de Dieu. Que Dieu soit au ciel, c’est logique, cela ne surprend personne car son trône est au ciel ! Donc, jusque-là, tout concorde. Mais dans la seconde partie du v.8, David fait une incroyable déclaration : « Si je me couche au séjour des morts, t’y voilà ». De quoi parle-t-il exactement ?


Ici, le mot hébreu pour « séjour des morts » est « Shéol », et il correspond au grec « Hadès ». Si je le précise, c’est parce que ces deux mots désignent non pas le cimetière où la tombe où l’enterre les défunts, mais ils désignent l’au-delà, et plus particulièrement l’enfer. Ce mot ne vous est certainement pas inconnu. Tout le monde sait que l’enfer est le lieu de perdition et de tourments éternel réservés aux perdus, à ceux qui ne vont pas rejoindre Dieu dans le ciel. Mais cette déclaration de David implique une vérité qui risque de surprendre, tant on n’y pense jamais. Voyez-vous, quand notre verset déclare « Si je me couche au séjour des morts, t’y voilà », c’est comme si David disait : « Si je vais en enfer, T’Y VOILÀ ». Cela revient à dire que même en enfer, personne n’échappe à la présence de Dieu.


Réfléchissons ensemble s’il vous plait : tout d’abord, où est le diable actuellement ? Est-il en enfer ? C’est ce que pensent beaucoup de gens, mais c’est faux. La Bible indique que le diable est actuellement dans le deuxième ciel. Les déclarations suivantes de Paul le confirment :

Ep 2.2 : Selon le train de ce monde, selon le prince de la puissance de l’air, de l’esprit qui agit maintenant dans les fils de la rébellion.

Ep 6.12 : Car nous n’avons pas à lutter contre la chair et le sang, mais contre les dominations, contre les autorités, contre les princes de ce monde de ténèbres, contre les esprits méchants dans les lieux célestes.


Paul nous apprend ici que le diable et son état-major ont établi leur quartier général dans un lieu invisible appelé « lieux célestes » ou « puissance de l’air », et qu’à partir de ce lieu invisible à l’œil humain, il dirige le monde déchu. Donc, sachez-le, le diable n’est pas en enfer actuellement, il est dans les lieux célestes. Mais la Bible dit où il ira un jour. L’apôtre Jean déclare dans Ap 20.10 : Et le diable, qui les séduisait, fut jeté dans l’Étang de feu et de soufre, où sont la bête et le faux prophète. Ils seront tourmentés jour et nuit, aux siècles des siècles.


Au jugement dernier, le diable et ses acolytes seront jetés dans un lieu de tourment encore plus terrible que l’enfer actuel : l’étang de feu. D’ailleurs, lorsqu’à la fin des temps une nouvelle terre et de nouveaux cieux seront créés, même les êtres humains rebelles envers Dieu seront jetés dans l’étang de feu. Ils iront rejoindre celui auquel ils se sont soumis toute leur vie durant. Voici ce que nous lisons dans Ap 20.15 : Quiconque ne fut pas trouvé écrit dans le livre de vie fut jeté dans l’Étang de feu.

Les données bibliques permettent de dire que L’enfer est une prison provisoire pour les être humains qui refusent le salut et la sanctification en Jésus. Ce qui arrivera après le jugement dernier sera encore plus sévère que le fait d’aller aujourd’hui en enfer pour cause de rébellion envers Dieu. Tous ceux qui auront refusé le salut en Christ, seront, comme le diable, jetés dans l’étang de feu. Il faut savoir qu’à la fin de la fin, même l’enfer sera jeté dans l’étang de feu, selon Ap 20.14 : Puis la mort et le séjour des morts furent jetés dans l’Étang de feu. C’est la seconde mort, l’étang de feu.


Mais revenons à ce séjour des morts dont parle David dans le Psaumes 139. Rappelez-vous qu’il s’agit de l’enfer. Savez-vous que même dans la prison provisoire de l’enfer, le jugement et la souffrance se manifesteront sous la forme d’un feu ? Il ne sera pas aussi violent que celui de l’étang de feu, mais il est déjà bien réel et terrible. C’est ce que nous apprend Jésus dans l’histoire du riche et du pauvre Lazare :

Lu 16.24 : Il s’écria : Père Abraham, aie pitié de moi, et envoie Lazare, pour qu’il trempe le bout de son doigt dans l’eau et me rafraîchisse la langue ; car je souffre cruellement dans cette flamme.


Mais continuons de réfléchir ensemble. Voici la grande question : qui a créé l’enfer ? Est-ce le diable ? Là encore, il faut dire la vérité. Beaucoup de chrétiens croient que c’est le diable qui a créé l’enfer. Quelle erreur ! Non, le diable n’a pas créé l’enfer, pour la simple raison qu’il n’est pas créateur... Celui qui a créé toutes choses, c’est Dieu. Dieu est l’unique créateur. Il a tout créé. Et s’il a tout créé, il a aussi créé l’enfer. Eh oui, Dieu a créé l’enfer, et il l’a créé pour le diable et les créatures rebelles qui se soumettent à lui, les anges comme les hommes. Intégrez cette vérité une fois pour toute, même si elle vous dérange, parce que c’est ce que la Bible dit. Mais la Parole de Dieu est plus précise encore. Nous lisons dans De 32.22 : Car le feu de ma colère s’est allumé, Et il brûlera jusqu’au fond du séjour des morts ; Il dévorera la terre et ses produits, Il embrasera les fondements des montagnes.


Ce verset est d’une importance capitale pour connaître Dieu. Je vais aller directement au but : pendant que certains ne croient pas en l’existence de l’enfer, pensant que c’est indigne d’un Dieu d’amour ; Dieu lui, dit que c’est le feu de sa colère qui alimente le feu de l’enfer ! Relisez cette déclaration encore une fois s’il vous plait. Lisez-là lentement. Elle vous semble dure à avaler ? Cela ne m’étonne pas : c’était le cas pour moi quand j’ai réalisé pour la première fois ce que ce verset voulait dire. Je vais le répéter en ne gardant que la partie principale : c’est le feu de la colère de Dieu qui alimente le feu de l’enfer... Respirez lentement, tout va bien.


Si c’est le feu de la colère de Dieu, et non le prétendu feu de Satan, qui alimente le feu de l’enfer, ce n’est alors pas étonnant qu’il soit écrit dans Hé 12.28-29 :

28 C’est pourquoi, recevant un royaume inébranlable, montrons notre reconnaissance en rendant à Dieu un culte qui lui soit agréable, avec piété et avec crainte,

29 car notre Dieu est aussi un feu dévorant.


Maintenant nous comprenons pourquoi si quelqu’un se rend en enfer, Dieu s’y trouvera, non comme le sauveur, mais comme le feu de la colère, le feu dévorant du jugement. Que cela nous fasse davantage craindre Dieu, et que la réalité de son omniprésence nous permette de comprendre les remarquables caractéristiques de la nature de sa présence. J’aimerai en relever quatre avec vous :


1) L’Immensité de sa Présence

Dieu est aussi immense qu’il est éternel. Sa présence remplit toutes les époques et tous les espaces. Les temps et les lieux ne sont que des petits points qui sont contenus dans son immensité. Voyez ce que dit les textes suivants :

Es 57.15 (Darby) : Car ainsi dit celui qui est haut élevé et exalté, qui habite l'éternité, et duquel le nom est le Saint.

Es 40.15 : Voici, les nations sont comme une goutte d’un seau, Elles sont comme de la poussière sur une balance ; Voici, les îles sont comme une fine poussière qui s’envole.


La présence de Dieu est si immense que nous ne pouvons pas être plus près ou plus loin de sa présence, peu importe où nous sommes. Ecoutez ceci : Dieu est autant avec les saints dans le ciel, qu’avec les perdus en enfer. Lisez encore une fois...et respirez lentement. Il n’est pas avec eux d’une façon personnelle et paternelle comme avec les rachetés, mais il est avec eux sous la forme du feu de sa colère.


L’immensité de la présence de Dieu est telle, qu’il est en même temps avec les démons les plus ténébreux et les anges les plus lumineux, sans être affecté par aucun d’eux. Quand nous irons au ciel, nous n’entrerons pas dans la présence de Dieu, car absolument tout est dans sa présence, mais nous entrerons dans la maison de gloire qu’il a préparée pour nous (Cf. Jn 14.2). Alléluia !


2) L’Indivisibilité de sa Présence

Cela signifie que la présence de Dieu est totale en tous lieux, et qu’elle n’est pas divisée en différentes quantités. Pour vous aider à mieux saisir ce que je dis, laissez-moi partager avec vous une petite illustration. Si j’enlève la moitié d’eau qui remplit une bouteille, celle-ci sera à moitié vide, nous sommes bien d’accord ? Et pourquoi sera-t-elle à moitié vide ? Parce qu’une partie de la totalité d’eau est manquante. Si dans 1L d’eau, j’enlève 50 cl, il restera 50 cl d’eau, soit la moitié. C’est de la pure logique mathématique, n’est-ce pas ? Mais cette logique mathématique ne s’applique pas à Dieu parce que, contrairement à l’eau et à tout ce qui a été créé, Dieu est indivisible. Il n’y a pas une partie de Dieu qui remplit un lieu, et une autre partie qui remplit un autre lieu, car si c’était le cas, Dieu serait divisible. Non ! La totalité de Dieu est partout.


Souvenez-vous de ce que Dieu dit de lui-même dans Jé 23.24 : Quelqu’un se tiendra-t-il dans un lieu caché, Sans que je le voie ? dit l’Eternel. Ne remplis-je pas, moi, les cieux et la terre ? dit l’Eternel. La totalité de Dieu remplit les cieux, et la même totalité de Dieu remplit la terre. Dieu dit : « MOI JE remplis les cieux et la terre ». Si je vous dis : « Donnez-MOI de vos nouvelles », cela ne veut pas dire que vous devez les donner à ma main, ou à mes oreilles, mais à la personne entière que je suis. De la même façon, le « MOI » de notre verset se réfère à la personne entière de Dieu, et non à une partie de lui. Dieu n’est pas morcelé. Il est totalement et indivisiblement partout en même temps.


3) L’Immuabilité de sa Présence

Le mot immuable signifie « qui reste identique, qui ne change pas ». En d’autres mots, Dieu ne change pas, sa présence est constante, inchangée et totalement stable. A notre niveau d’êtres humains, nous expérimentons tous des changements, et certains changements dans la vie se produisent pour le meilleur ou pour le pire, mais Dieu ne subit aucun changement.


Je vais le dire de façon encore plus précise pour que vous compreniez ce que cela implique : Dieu ne peut devenir meilleur ou pire. Il n’y a rien en lui qui change ou qui évolue. Il est parfait et maintient cet état de perfection constamment, selon les textes suivants : Ps 102.27-28 :

27 Ils périront, mais tu subsisteras ; Ils s’useront tous comme un vêtement ; Tu les changeras comme un habit, et ils seront changés.

28 Mais toi, tu restes le même, Et tes années ne finiront point.

Mal 3.6 : Car je suis l’Eternel, je ne change pas.

Ja 1.17 : toute grâce excellente et tout don parfait descendent d’en haut, du Père des lumières, chez lequel il n’y a ni changement ni ombre de variation.


L’omniprésence de Dieu est toujours la même aujourd’hui, comme cela l’était à l’époque de Moïse ou de Paul. Elle ne diminue pas et ne se dissipe pas. Elle n’a besoin d’aucune maintenance, elle reste la même. Quel magnifique gage de sécurité ! Et enfin, considérons la quatrième caractéristique :


4) La Puissance de sa Présence

Parce qu’il est omniprésent, Dieu est conscient de chaque besoin et il est capable d’y répondre par sa puissance, car on ne peut séparer sa présence de sa puissance. Où que soit la présence de Dieu, sa puissance d’action est aussi là. Parce que sa présence est illimitée, sa puissance est également illimitée. La Bible nous indique que Dieu gouverne l’univers par sa présence après l’avoir créé par sa puissance.


Dieu fait tout grâce à son infinie puissance qui accompagne son infinie présence, et il le fait sans effort, sans dissiper sa vigueur. Il n’y a chez lui aucune perte de puissance parce qu’il l’a utilisée. Il n’est pas comme nous, qui perdons nos forces lorsque nous les utilisons trop. Il est écrit dans Es 40.28 : Ne le sais-tu pas ? ne l’as-tu pas appris ? C’est le Dieu d’éternité, l’Eternel, Qui a créé les extrémités de la terre ; Il ne se fatigue point, il ne se lasse point ; On ne peut sonder son intelligence.


J’aimerai conclure en vous montrant que la puissance de Dieu se voit dans plusieurs domaines :

1) La création, selon Jé 10.12 : Il a créé la terre par sa puissance, Il a fondé le monde par sa sagesse, Il a étendu les cieux par son intelligence.


2) La résurrection, selon 1 Co 6.14 : Et Dieu, qui a ressuscité le Seigneur, nous ressuscitera aussi par sa puissance.

Il n’y avait pas d’opposition dans la création, mais il y en avait dans la résurrection de Jésus en raison des principautés démoniaques ; mais cela n’a pas demandé à Dieu plus de puissance, selon Ep 1.19-21 :

19 Quelle est envers nous qui croyons l’infinie grandeur de sa puissance, se manifestant avec efficacité par la vertu de sa force.

20 Il l’a déployée en Christ, en le ressuscitant des morts, et en le faisant asseoir à sa droite dans les lieux célestes,

21 au-dessus de toute domination, de toute autorité, de toute puissance, de toute dignité, et de tout nom qui peut être nommé, non seulement dans le siècle présent, mais encore dans le siècle à venir.


3) Le retour de Christ, selon 2 Th 1.7 : De vous donner, à vous qui êtes affligés, du repos avec nous, lorsque le Seigneur Jésus apparaîtra du ciel avec les anges de sa puissance.

Non seulement Dieu nous ressuscitera, mais il enverra Christ nous chercher et nous introduire dans le ciel, mais en attendant, il nous donne sa puissance par sa présence pour que nous persévérions, malgré les opposions que rencontre notre foi. C’est ce que déclare l’apôtre Paul Col 1.11 : Fortifiés à tous égards par sa puissance glorieuse, en sorte que vous soyez toujours et avec joie persévérants et patients.


Voilà ce que peut faire l’omniprésence de Dieu dans notre vie. Ne laissez pas cette vérité dans la dimension mentale et intellectuelle de votre foi. Priez pour en avoir la révélation spirituelle, et que cela soit implémentée dans votre vie.


A bientôt...

101 vues