LA SOUVERAINETÉ INFAILLIBLE DE DIEU

Ep 1.4-5 :

4 En lui Dieu nous a Élus avant la fondation du monde, pour que nous soyons saints et irréprochables devant lui ;

5 il nous a prédestinés dans son amour à être ses enfants d’adoption par Jésus-Christ, selon le bon plaisir de sa volonté.


Nous sommes en train d’explorer ce que nous avons intitulé : « Les coulisses du salut ». Rappelons que « les coulisses » désigne la partie d’une scène de spectacle qui n'est pas visible par les spectateurs. C’est dans les coulisses que les acteurs se préparent, car c’est là que se trouve l’intendance, c’est-à-dire tout ce qui permet au spectacle de bien fonctionner d’un point de vue technique.


De la même façon, nous ne voyons habituellement que le résultat du salut, c’est-à-dire l’expérience visible en rapport avec le salut : la conviction, la repentance, la foi, la conversion, la transformation, etc.


Cependant, il y a une partie invisible sur laquelle repose notre salut, que nous avons tendance à ignorer, mais que Dieu veut que nous sachions, afin de réaliser qu’il s’agit d’un « si grand salut » (He 2.3). Cette partie invisible se situe dans « les coulisses du temps », c’est-à-dire bien avant notre naissance. En fait « les coulisses du salut » remontent même avant la fondation du monde, c’est-à-dire avant la création.


Précédemment, nous nous sommes arrêtés sur le v.4 de notre texte, et nous avons considéré l’élection que nous avons défini comme étant « Le choix souverain de Dieu de nous sauver ». Penchons-nous maintenant sur la prédestination, telle qu’elle est présentée dans le v.5, et appliquons-nous à comprendre ce que c’est, en répondant tout d’abord à deux questions majeures :


1. Qu’est-ce que la prédestination ?


« Il nous a prédestinés ».

Dans l’original grec, le mot utilisé ici signifie « décider ou déterminer à l’avance ». A part le passage à l’étude, le verbe grec se rencontre cinq autres fois dans le Nouveau Testament.


Il est traduit quatre fois : « prédestinés (ée) » dans la Bible Segond « Nouvelle Edition de Genève », je vous laisse le soin de lires ces passages par vous-même : Ep 1.11, Ro 8.29, Ro 8.30 et 2 Co 2.7. Il est traduit une fois différemment dans Ac 4.27-28 :

27 En effet, contre ton saint serviteur Jésus, que tu as oint, Hérode et Ponce Pilate se sont ligués dans cette ville avec les nations et avec les peuples d’Israël,

28 pour faire tout ce que ta main et ton conseil avaient arrêté d’avance.


Ce passage est important, parce qu’il nous permet de mieux saisir la portée de la prédestination. Elle s’applique ici à la crucifixion de Jésus, et nous apprenons une vérité capitale : Le Père avait « décidé à l’avance » les événements qui allaient aboutir à la mort de son Fils sur la croix, car Jésus ne pouvait pas mourir autrement que par crucifixion.


Cette nécessité est révélée dans Ga 3.13 : Christ nous a rachetés de la malédiction de la loi, étant devenu malédiction pour nous — car il est écrit : Maudit est quiconque est pendu au bois.

C’est aussi en raison de l’exécution par crucifixion que Jésus est apparu à ce moment précis de l’histoire d’Israël où les Romains dominaient, car si les juifs étaient au pouvoir, Jésus aurait été lapidé.

Ga 4.4 : Mais, lorsque les temps ont été accomplis, Dieu a envoyé son Fils, né d’une femme, né sous la loi.


Cependant, si les romains et les juifs se sont associés pour condamner Jésus à la crucifixion, c’est parce que cela avait été prévu longtemps à l’avance par Dieu. La prédestination signifie donc que : « Dans sa souveraineté, Dieu décide à l’avance et fait de telle sorte que se produisent tous les événements qui contribuent à l’accomplissement parfait de sa volonté. »

Cela nous conduit à notre seconde question :


2) Quelle est l’origine de la prédestination ?


« Selon le bon plaisir de sa volonté »

Il y a chez de nombreux chrétiens une faiblesse qui cause du tort à leur foi : l’incompréhension de la volonté souveraine de Dieu ! Beaucoup ignorent les vérités suivantes sur Dieu :

Ps 115.3 : Notre Dieu est au ciel, Il fait tout ce qu’il veut.

Job 23.13 : Mais sa résolution est arrêtée ; qui s’y opposera ? Ce que son Âme désire, il l'exécute.


Nous ne pourrons pas accepter la doctrine de la prédestination si nous ne comprenons pas la vérité de la souveraineté de Dieu. Dire que Dieu est souverain, c’est reconnaître qu’il est le maître de tout.

La Bible dépeint Dieu comme maîtrisant absolument tout ce qui arrive à tous les niveaux de l’existence. Et si nous laissions la Parole de Dieu nous « rafraîchir la mémoire » ? Considérons les textes suivants :


2 S 2.6-7 :

6 L’Éternel fait mourir et il fait vivre, Il fait descendre au séjour des morts et il en fait remonter.

7 L’Éternel appauvrit et il enrichit, Il abaisse et il élève.

Ac 17.26 : Il a fait que tous les hommes, sortis d’un seul sang, habitent sur toute la surface de la terre, ayant déterminé la durée des temps et les bornes de leur demeure.

Ro 11.36 : C’est de lui, par lui, et pour lui que sont toutes choses. A lui la gloire dans tous les siècles ! Amen !


La variété et le domaine des actions de Dieu montrent que sa souveraineté s’exerce sur tout ce qui existe, comme par exemple :

  • Les phénomènes météorologiques selon Ps 147.16-17 :

16 Il donne la neige comme de la laine, Il répand la gelée blanche comme de la cendre ;

17 Il lance sa glace par morceaux ; Qui peut résister devant son froid ?

Jon 4.8 : Au lever du soleil, Dieu fit souffler un vent chaud d’orient, et le soleil frappa la tête de Jonas, au point qu’il tomba en défaillance.

Mt 5.45 : Il fait lever son soleil sur les méchants et sur les bons, et il fait pleuvoir sur les justes et sur les injustes.

  • Le règne animal, selon Ps 104.27-29 :

27 Tous ces animaux espèrent en toi, Pour que tu leur donnes la nourriture en son temps.

28 Tu la leur donnes, et ils la recueillent ; Tu ouvres ta main, et ils se rassasient de biens.

29 Tu caches ta face : ils sont tremblants ; Tu leur retires le souffle : ils expirent, Et retournent dans leur poussière.

Mt 6.26 : Regardez les oiseaux du ciel, ils ne sèment ni ne moissonnent, et ils n’amassent rien dans des greniers ; et votre Père céleste les nourrit. Ne valez-vous pas beaucoup plus qu’eux ?

Mt 10.29 : Ne vend-on pas deux passereaux pour un sou ? Cependant, il n’en tombe pas un à terre sans la volonté de votre Père. (Les chasseurs dépendent aussi de Dieu pour la chasse)

  • La destinée des nations selon Es 14.24-27 :

24 L’Éternel des armées l’a juré, en disant : Oui, ce que j’ai décidé arrivera, Ce que j’ai résolu s’accomplira.

25 Je briserai l’Assyrien dans mon pays, Je le foulerai aux pieds sur mes montagnes ; Et son joug leur sera ôté, Et son fardeau sera ôté de leurs épaules.

26 Voilà la résolution prise contre toute la terre, Voilà la main Étendue sur toutes les nations.

27 L’Éternel des armées a pris cette résolution : qui s’y opposera ? Sa main est Étendue : qui la détournera ?


Da 4.25 : Le Très-Haut domine sur le règne des hommes et il le donne à qui il lui plaît.

  • La souveraineté de Dieu détermine même l’issue d’un tirage au sort selon Pr 16.33 : On jette le sort dans le pan de la robe, Mais toute décision vient de l’Éternel.

  • La souveraineté de Dieu va parfois à l’encontre des projets de l’homme selon Pr 19.21 : Il y a dans le cœur de l’homme beaucoup de projets, Mais c’est le dessein de l’Éternel qui s’accomplit.

  • La souveraineté de Dieu fait que tout arrive dans un but précis selon Pr 16.4 : L’Éternel a tout fait pour un but, Même le méchant pour le jour du malheur.

  • La souveraineté de Dieu fait que rien n’arrive sans que Dieu l’ait décidé selon Lm 3.37-38 :

37 Qui dira qu’une chose arrive, Sans que le Seigneur l’ait ordonnée ?

38 N’est-ce pas de la volonté du Très-Haut que viennent Les maux et les biens ?

  • Si la souveraineté de Dieu préside toute l’histoire terrestre, cela implique qu’il est aussi le maître des décisions humaines, comme l’indiquent les textes suivants.

Pr 16.7 : Quand l’Éternel approuve les voies d’un homme, Il dispose favorablement à son égard même ses ennemis.

Pr 16.9 : Le cœur de l’homme médite sa voie, Mais c’est l’Éternel qui dirige ses pas.

Pr 21.1 : Le cœur du roi est un courant d’eau dans la main de l’Éternel ; Il l’incline partout où il veut.


L’homme croit être maître de son destin, mais la Bible enseigne plutôt le contraire : absolument tout est décidé par Dieu, sans que cela n’enlève à l’homme son implication direct dans ses actions.


Par exemple, nous avons vu que la crucifixion de Jésus avait été décidé par Dieu, mais cela n’a diminué en rien la culpabilité de ceux qui l’ont crucifié pour accomplir la volonté divine, selon Ac 3.14-15 ; 18 :

14 Vous avez renié le Saint et le Juste, et vous avez demandé qu’on vous accorde la grâce d’un meurtrier.

15 Vous avez fait mourir le Prince de la vie, que Dieu a ressuscité des morts ; nous en sommes témoins...

18 Mais Dieu a accompli de la sorte ce qu’il avait annoncé d’avance par la bouche de tous ses prophètes, que son Christ devait souffrir.


Si Dieu est souverain dans l’accomplissement de sa volonté, l’homme demeure responsable de ses décisions et de ses actes, pour lesquels Dieu lui demandera des comptes, comme pour Judas.

Mt 26.24 : Le Fils de l’homme s’en va, selon ce qui est écrit de lui. Mais malheur à l’homme par qui le Fils de l’homme est livré ! Mieux vaudrait pour cet homme qu’il ne soit pas né.


Si la souveraineté de Dieu affecte tous les domaines de l’existence, c’est également vrai pour notre salut. Nous répondrons bientôt à plusieurs autres questions, en rapport avec cette glorieuse vérité : Dieu nous a prédestinés « dans son amour à être ses enfants d’adoption par Jésus-Christ » (v.5). Nous pouvons, en toute connaissance de cause, nous réjouir de « La souveraineté infaillible de Dieu ».


A bientôt pour la suite...

0 vue