LE MONDE D’APRES, LA FIN DE NOTRE CIVILISATION

Alors que nous nous apprêtons à sortir du confinement, c’est un sentiment de saut dans le vide qui prédomine en chacun de nous dès lors que la situation de crise que nous traversons est tout à fait inédite et que personne ne peut prédire l’évolution de cette pandémie ni son impact tant sur le plan économique et social, que sur le plan sanitaire.

Un petit retour en arrière dans l’histoire nous apprend que l’humanité s’est toujours relevée de graves crises écologiques, sanitaires, économiques qui ont pu décimer des millions voire des dizaines de millions de personnes parfois. (I)

Aussi, nous pouvons penser aujourd’hui qu’en dépit des quelques centaines de milliers de morts, que d’aucuns ne manquent pas d’ailleurs de relativiser par rapport aux millions de morts causés chaque année par les accidents de la route (1.25 million), l’alcool (3 millions), la pollution (4.3 millions), le tabac (7 millions), la faim (9.1 millions) … De la chute des marchés boursiers, des difficultés économiques plus ou moins importantes des populations, l’humanité s’en remettra une nouvelle fois et tout reviendra comme avant ou presque pour la plupart d’entre nous.

Sauf que nous oublions une chose et pas des moindres, c’est que notre système capitaliste et libéral basé sur une croissance économique continue, alimentée par la surexploitation des ressources de la planète risque d’imploser du fait des contraintes et limites environnementales. (II)

I – Ce que l’histoire nous apprend

Si l’âge de Bronze entre 3000 et 1000 avant Jésus-Christ puis l’âge de Fer qui lui a succédé, ont été marqués par les débuts de l’extraction des ressources naturelles des sols (cuivre et étain) et la naissance des échanges économiques globaux entre les pays des différents continents, il a fallu attendre le 18ème siècle et l’invention du moteur à combustion du charbon pour que le monde s’engage sur une trajectoire dont il n’a jamais déviée jusqu’à maintenant : celle d’une croissance économique continue basée sur l’énergie libérée par les ressources naturelles fossiles, les hydrocarbures.