top of page

VOUS ÊTES EN CHRIST

Nous continuons à examiner notre véritable identité en Christ, c’est-à-dire ce que nous sommes spirituellement. En tant que chrétien, nous faisons face à deux réalités : celle qui est naturelle et visible, et celle qui est spirituelle et invisible. Alors que nous grandissons dans la compréhension de la Bible, nous prenons conscience que ces deux réalités s’opposent l’une à l’autre, et si nous ne sommes pas entraînés à coopérer avec la réalité spirituelle, la réalité naturelle nous fera douter et peut même nous plonger dans le découragement.

Ce que je veux dire, c’est que la découverte des promesses de Dieu concernant notre nouvelle relation avec lui par la foi en Jésus, peut être durement remise en question par la qualité et le niveau de notre expérience. Nous apprenons des vérités glorieuses qui sont censées se réaliser dans notre vie, et nous sommes frustrés de constater que c’est plutôt le contraire qui se produit. Nous nous demandons alors : « Où est la paix, la joie, la puissance et la victoire qui m’appartiennent en tant qu’enfant de Dieu ? » Je crois que nous sommes tous passés par ce genre d’expérience désagréable. Cela peut même semer la confusion dans notre esprit, parce que nous avons prié sincèrement, mais les changements que nous espérions ne sont, hélas, pas au rendez-vous !


Je suis intimément persuadé que notre prière n’est pas en cause, mais que notre faiblesse se situe au niveau de notre connaissance. Dieu déclare : Mon peuple est détruit, parce qu'il lui manque la connaissance (Os 4.6). Toutes nos prières doivent reposer sur une connaissance profonde de la vérité divine, mais ce n’est pas toujours le cas. En fait, c’est même plutôt le contraire : de nombreux croyants prient à partir de leur ignorance de la vérité, parce qu’ils ne sont pas suffisamment enseignés. Et quand je dis « pas suffisamment », je veux dire « pas assez souvent et en manque de consistance ». Une pauvre nutrition spirituelle est à l’origine de nombreuses défaites dans la prière et dans la vie chrétienne en général. C’est pourquoi je rédige ces articles sur notre véritable identité en Christ, afin de vous communiquer la connaissance indispensable à votre progression dans la victoire en Christ.


Or, justement, je voudrais vous parler de cette expression très particulière « En Christ ». C’est une expression chère à Paul puisqu’il l’utilise plus de 100 fois dans l’ensemble de ses lettres, sous différentes formes : en lui, avec Christ, etc. Par exemple, il dit dans Ep 1.3 : Béni soit Dieu, le Père de notre Seigneur Jésus Christ, qui nous a bénis de toute sortes de bénédictions spirituelles dans les lieux célestes en Christ ! Nous avons déjà été bénis, et toutes ces bénédictions se trouvent en Christ. Dans 1 Co 1.29-30, l’apôtre Paul fait cette magistrale déclaration :

29 Afin que nulle chair ne se glorifie devant Dieu.

30 Or, c'est par lui que vous êtes en Jésus Christ, lequel, de par Dieu, a été fait pour nous sagesse, justice et sanctification et rédemption.


Je pourrais rester sur ce verset et un seul article ne suffirait pas pour expliquer tout ce que Paul nous dit ici, mais je vais m’en tenir à l’essentiel afin de ne pas dévier de mon sujet. L’apôtre dit que c’est Dieu qui nous a mis en Christ : « c’est par lui ». Donc, ce n’est pas quelque chose que nous pourrions accomplir par nos propres moyens, mais c’est Dieu qui l’a fait pour nous. Personne d’autre que lui n’aurait pu le faire. Le fait qu’il s’agit d’un acte de Dieu, indique que cela est vraiment important. Oui, disons-le : c’est important d’être en Christ, ce n’est pas une simple option ! Mais qu'est-ce que ça veut dire d’être « En Christ » ? Tout d’abord, voici la grande idée qui se dégage de cette petite expression : lorsque nous sommes en Christ, tout ce qui est vrai de lui, est aussi vrai de nous ! Cela signifie que notre histoire est liée à la sienne. Ce qui lui est arrivé, nous est également arrivé. Evidemment, c’est à prendre dans un sens spirituel, et non physique. Laissez-moi vous donner un exemple qui le confirmera.


Paul dit dans Ga 2.20 : J'ai été crucifié avec Christ. L’a-t-il été physiquement ? Bien sûr que non, Paul n’a pas été exécuté en même temps que Jésus ! Il est question ici d’identification. Quand Jésus a été crucifié, Paul l’a aussi été dans la dimension spirituelle. C’est ce que Dieu a vu, il l’a déclaré et l’a confirmé en permettant à Paul de vivre une nouvelle vie avec Christ. C’est pourquoi il ajoute dans le même verset : et si je vis, ce n'est plus moi qui vis, c'est Christ qui vit en moi ; si je vis maintenant dans la chair, je vis dans la foi au Fils de Dieu, qui m'a aimé et qui s'est livré lui-même pour moi. Et la bonne nouvelle, c’est que cela ne se limite pas à Paul, car la même chose s’est produite pour nous. Regardez ce que dit Ro 6.3-5 :

3 Ignorez-vous que nous tous qui avons été baptisés en Jésus Christ, c'est en sa mort que nous avons été baptisés ?

4 Nous avons donc été ensevelis avec lui par le baptême en sa mort, afin que, comme Christ est ressuscité des morts par la gloire du Père, de même nous aussi nous marchions en nouveauté de vie.

5 En effet, si nous sommes devenus une même plante avec lui par la conformité à sa mort, nous le serons aussi par la conformité à sa résurrection.


Paul ne parle pas ici du baptême d’eau, mais de ce baptême opéré par Dieu le Père lorsqu’il nous a mis ou « immergés » (=baptisés) dans le Christ. Dieu nous a spirituellement placés en Jésus, si bien que lorsqu’il est mort, nous sommes morts avec lui ; et lorsqu’il est ressuscités, nous sommes aussi ressuscités avec lui. N’essayez pas de le sentir physiquement ou émotionnellement, ni mentalement, car il s’agit d’une réalité spirituelle. Cela s’est réellement passé, mais au niveau spirituel. C’est tellement vrai, que Paul dit au v.11 : Ainsi vous-mêmes, regardez-vous comme morts au péché, et comme vivants pour Dieu en Jésus Christ. Le verbe grec traduit par « regardez-vous » signifie : « tenez compte du fait que ». Cela implique que nous devons voir notre mort avec Jésus comme une réalité accomplie. Et c’est la même chose pour notre résurrection spirituelle. Ceci étant dit, essayons de percevoir ce qu’implique d’être en Christ. Permettez-moi de l’aborder sous deux angles.


1. C'est une position

La préposition « en » est utilisée pour décrire l’état, le statut ou la position d’une chose par rapport à une autre. Nous pouvons remplacer « en » par « dans », car cela indique la position. Si je mets ma carte d’identité dans ma Bible, et que je dépose ma Bible sur mon bureau, où sera ma carte d’identité ? Sur mon bureau, parce qu’en étant dans ma Bible, là où se trouvera cette dernière, là aussi sera ma carte d’identité. Une logique qui ne pose aucun problème, n’est-ce pas ? Ce qui arrive à l’un arrive à l’autre. Si ma Bible tombe par terre, ma carte tombera aussi par terre. C’est aussi simple que cela. Eh bien appliquons ce principe à notre expression « en Christ ».


Quand Paul dit que nous sommes en Christ, il décrit notre position, notre statut ou notre état d'être. Tout comme ce qui est vrai de ma Bible, l’est aussi de ma carte d’identité qui est à l’intérieur, de même, ce qui est vrai de Christ, l’est également de vous, parce que Dieu vous a mis « à l’intérieur de Christ ». Par exemple, Paul dit dans Ep 2.1 : Vous étiez morts par vos offenses et par vos péchés. Il parle bien sûr de la mort spirituelle, c’est-à-dire de la séparation d’avec Dieu. Mais pourquoi étions-nous morts spirituellement dans nos péchés ? Il nous donne la réponse au v.12 : Vous étiez en ce temps-là sans Christ. en d’autres mots, en dehors de Christ, nous étions morts spirituellement, séparés de Dieu. Notre position en dehors de Christ nous rendait prisonniers de la mort spirituelle que Paul décrit à la fin du v.12 : sans Dieu dans le monde. Ainsi, quelqu’un qui est mort spirituellement est sans Dieu. Mais quelle fut la réaction de Dieu à notre statut de morts spirituels ? Regardez ce que Paul dit aux v.4-6 :

4 Mais Dieu, qui est riche en miséricorde, à cause du grand amour dont il nous a aimés,

5 nous qui étions morts par nos offenses, nous a rendus à la vie avec Christ (c'est par grâce que vous êtes sauvés) ;

6 il nous a ressuscités ensemble, et nous a fait asseoir ensemble dans les lieux célestes, en Jésus Christ.


En dehors de Jésus, nous étions morts dans nos péchés. Mais Dieu nous a fait changer de position : il nous a mis en Jésus-Christ, et avec Christ, il nous a rendus vivants, il nous a ressuscités avec lui et nous a fait asseoir avec lui dans les lieux célestes. Notons que tout cela se passe en Christ. Notre position en lui entraîne une série d’évènements incroyables ! Lorsque Christ est ressuscité des morts, nous l'étions aussi. Maintenant, Christ est assis à la droite de Dieu, et nous le sommes également. Lorsque nous sommes en Christ, ce qui est vrai de lui devient vrai de nous. Nous avons vu que c’est par lui – Dieu – que nous sommes en Christ (1 Co 1.30). Il l’a fait pour chaque individu, mais nous devons l’accepter par la foi pour que cela s’applique à nous.


Quand nous disons oui à Jésus, et que nous le confessons comme notre sauveur et Seigneur, alors notre position en lui produit des fruits dans notre vie : nous naissons de nouveau et des changements s’opèrent chez nous. J’espère que vous êtes dans la position que je viens de décrire ? Si ce n’est pas le cas, vous pouvez la rendre réelle ici et maintenant. Il vous suffit de vous tourner vers Jésus, et de lui donner votre vie. Croyez en lui. Croyez dans sa mort et sa résurrection pour vous. Soumettez-vous à lui en le confessant comme votre Seigneur. Dès cet instant, cette position spirituelle devient votre et officielle. A partir de ce moment, vous devez compter sur le fait que vous êtes morts et ressuscités avec Jésus. Col 3.3 déclare : Car vous êtes morts, et votre vie est cachée avec Christ en Dieu. Vous n’êtes plus seul. Vous êtes en sécurité, car vous êtes cachés en Dieu, avec Jésus. Alléluia ! Cela nous amène à notre deuxième angle :


2. C'est une relation.

Être en Christ signifie que vous êtes en relation avec Lui. Ce n'est pas simplement une position statique, c'est une relation dynamique. C'est là que l’exemple de la Bible et de la carte d’identité à l’intérieur est vraiment inadéquate. Elle l’était déjà un peu pour le premier angle, mais cela nous aidait quand même à comprendre le concept, tandis que là, elle est n’est pas du tout adaptée parce qu’elle met en jeu des objets inanimés. Vous et Jésus, vous êtes des personnes vivantes. Être en Christ, c'est vivre en relation avec une personne. Le mariage est certainement une meilleure illustration.


Nous avons dit qu'être en Christ est un statut, car il décrit votre position par rapport à Christ. Vous êtes en Lui. Certaines personnes appellent cela la théologie positionnelle. Si vous êtes en Lui, ce qui est vrai de Jésus est vrai de vous à cause de votre position. Par exemple, Christ est juste, donc vous êtes juste en Christ, selon Ph 3.9 : Et d'être trouvé en lui, non avec ma justice, celle qui vient de la loi, mais avec celle qui s'obtient par la foi en Christ, la justice qui vient de Dieu par la foi. Christ est ressuscité, donc vous êtes ressuscités en Christ, selon Col 3.1 : Si donc vous êtes ressuscités avec Christ, cherchez les choses d'en haut, où Christ est assis à la droite de Dieu. Ces choses sont vraies spirituellement, même si elles ne sont pas pleinement réalisées dans la dimension physique, car je ne suis pas encore ressuscité corporellement et je ne suis pas toujours juste dans mon comportement. La question est : comment faire correspondre la réalité spirituelle à la réalité spirituelle ?


Comme nous vivons en Christ, étant dans une relation vivante avec Lui, toutes ces vérités positionnelles deviennent des réalités pratiques alors que nous renouvelons notre intelligence. C’est bien ce que dit Ro 12.2 : Ne vous conformez pas au siècle présent, mais soyez transformés par le renouvellement de l'intelligence, afin que vous discerniez quelle est la volonté de Dieu, ce qui est bon, agréable et parfait. Vivre en relation avec Jésus vous change. Lorsque vous communiez avec lui à travers sa Parole, votre pensée est changée et vous grandissez dans tout ce qu'il dit être vrai de vous. Ce processus est désigné par l’expression « transformés par le renouvellement de l'intelligence ».


Revenons à notre illustration de mariage. Vous pouvez être marié mais ne pas entretenir une vraie relation avec votre conjoint ou conjointe. C’est le cas si vous vous êtes séparés, que vous êtes allé vivre ailleurs. Ou alors, peut-être vivez-vous sous le même toit, mais une distance s’est installée, vous ne partagez plus grand-chose et vous n’avez plus aucune intimité, ni physique ni émotionnelle. Vous avez un statut marital, mais la relation n’existe plus. A ce stade, le mariage ne veut plus rien dire. C’est juste une désignation juridique, mais vous ne vivez pas votre mariage.


Vous savez, il ne suffit pas de dire : « Je crois en Jésus. je suis sauvé. » Oh non ! Vous devez vivre en Christ et grandir dans tout ce qu'Il dit être vrai de vous. Vous devez être en relation avec lui. Nous sommes appelés à croire en Jésus et à suivre Jésus. Ce n'est pas l'un ou l'autre, mais les deux : croire et suivre. Beaucoup de gens veulent seulement croire, mais ils ne s’appliquent pas à suivre. Ils veulent un billet pour le ciel, mais sans suivre Jésus sur terre. C'est comme un mariage sans amour et sans relation. C’est juridique, mais ça ne va pas plus loin. S’il est possible d'être marié de nom seulement, d'avoir le statut d’époux et d’épouse, mais sans la relation qui va avec, vous ne pouvez pas être chrétien que de nom, en avoir le statut mais sans entretenir la relation qui doit aller avec. Ce n’est pas à prendre à la légère, car Jésus a donné un sérieux avertissement à ce sujet. Regardez ce qu’il dit dans Mt 7.21-23 :

21 Ceux qui me disent: Seigneur, Seigneur ! n'entreront pas tous dans le royaume des cieux, mais celui-là seul qui fait la volonté de mon Père qui est dans les cieux.

22 Plusieurs me diront en ce jour-là : Seigneur, Seigneur, n'avons-nous pas prophétisé par ton nom ? n'avons-nous pas chassé des démons par ton nom ? et n'avons-nous pas fait beaucoup de miracles par ton nom ?

23 Alors je leur dirai ouvertement : Je ne vous ai jamais connus, retirez-vous de moi, vous qui commettez l'iniquité.


« Plusieurs me diront... ». De toute évidence, il y aura certains croyants qui pensent qu'ils sont chrétiens et sauvés, mais qui ne le sont pas. Ils avaient le statut mais pas la relation. Jésus dira : « Je ne vous ai jamais connus... » Il n'y avait jamais eu de relation entre eux et lui. Nous devons y penser. Une conversion sans suivance de Jésus est risquée ! Nous sommes appelés à croire et à suivre. Nous sommes appelés à être en Christ, à être en relation avec Jésus, et à grandir dans tout ce qui est vrai de nous. C’est pourquoi Paul dit dans Col 2.6 : Ainsi donc, comme vous avez reçu le Seigneur Jésus Christ, marchez en lui. Avez-vous saisi l’instruction de l’apôtre ? Marchez en lui signifie : pratiquez votre relation avec Jésus ! Si vous êtes inscrit à une salle de sport pour améliorer votre condition physique, cela ne marchera que si vous y allez et utilisez les appareils mis à votre disposition. L’inscription à elle seule ne suffit pas, il faut pratiquer...


Vous avez reçu Christ comme Seigneur ? Maintenant vous êtes en Christ. Mais ne vous arrêtez pas là, ne vous limitez pas à la vérité positionnelle. Paul dit : « Continuez à vivre votre vie en Lui ». Vivez votre vie en Christ. Comment ? Eh bien la réponse nous est donné au verset suivant, dans Col 2.7 : étant enracinés et fondés en lui, et affermis par la foi, d'après les instructions qui vous ont été données, et abondez en actions de grâces. Vivez une relation quotidienne avec Jésus. Enracinez-vous profondément en Jésus et édifiez-vous en lui. Plus vous serez enracinés en Christ, plus vous serez édifiés. Un arbre ne grandit que s'il s'enfonce plus profondément dans le sol. Alors, comment s'enraciner en Christ ? Comment vivez-vous profondément en Jésus? D'après les instructions qui vous ont été données. En d’autres mots, imprégnez-vous des Ecritures, recevez la parole de Dieu en vous et apprenez à mieux connaître Jésus.


Paul déclare dans 2 Co 3.18 : Nous tous qui, le visage découvert, contemplons comme dans un miroir la gloire du Seigneur, nous sommes transformés en la même image, de gloire en gloire, comme par le Seigneur, l'Esprit. Le miroir dans lequel nous contemplons la gloire du Seigneur, c’est la Parole (Cf. Ja 1.23-24). Plus nous consacrons du temps de qualité à contempler Jésus dans les pages de la Bible, plus nous sommes transformés à son image, et ce qui est vrai de lui, se manifestera comme vrai de nous. Vous êtes en Christ : vivez comme tel !


A bientôt...



Posts récents

Voir tout

1 Comment


Merci Eric. Être en Christ aujourd'hui dans une réalité dure qui nie Dieu. Voilà le défi dans notre monde contemporain. Mais nous, nous savons EN qui nous croyons, EN celui qui détient pour nous les clés de la Vie Éternelle. Folie pour les Hommes sans Dieu, Puissance de l'Esprit de Dieu en Jésus-Christ pour ceux qui croient.....

Like
bottom of page