DIEU EST-IL COUPABLE DE GÉNOCIDE ?

J’aimerais vous embarquer avec moi dans une réflexion sur un des sujets les plus délicats et probablement le moins abordé dans l’enseignement chrétien, mais qui s’avère un argument de taille pour ceux qui s’opposent à la révélation de Dieu dans la Bible…


Avez-vous remarqué que lorsque les non-chrétiens soulignent certains obstacles intellectuels à la foi, ils mentionnent généralement le problème éthique posé par ce qui semble être l'extermination complète, sur ordre de Dieu, de certaines nations à l'époque de l'Ancien Testament ? En disant cela, je fais surtout référence à la conquête du pays de Canaan, conformément à ce que déclare Moïse à Israël de la part de Dieu dans De 20.16-17 :

16 Mais dans les villes de ces peuples dont l'Éternel, ton Dieu, te donne le pays pour héritage, tu ne laisseras la vie à rien de ce qui respire.

17 Car tu dévoueras ces peuples par interdit, les Héthiens, les Amoréens, les Cananéens, les Phéréziens, les Héviens, et les Jébusiens, comme l'Éternel, ton Dieu, te l'a ordonné.

Et c’est ce qui s’est passé, comme nous le montre la prise de Jéricho dans Jos 6.21 : Ils dévouèrent par interdit, au fil de l'épée, tout ce qui était dans la ville, hommes et femmes, enfants et vieillards, jusqu'aux bœufs, aux brebis et aux ânes. Le même schéma se reproduit dans la conquête des villes de et Hatsor (8.24-29 ; 11.10-15). En fait, dans les chapitres 7 à 12 du livre de Josué, nous voyons que tous les habitants de toutes les villes de trente et un royaumes sont systématiquement exterminés. À maintes reprises, nous lisons les phrases « frappa du tranchant de l’épée » et « il n’en laissa échapper aucun » (10.28-32).


L’expression « dévouèrent par interdit » vient d’un terme hébreu qui signifie littéralement « séparer, consacrer, défendre, prohiber ». Il serva