YAHVE SHAMMAH : L’ETERNEL EST ICI

Nous en arrivons aujourd’hui au dernier Nom que Dieu donne de lui-même dans l’Ancien Testament, et qui nous permettra également de découvrir la plus extraordinaire de toutes les alliances, que nous pouvons nommer l’Alliance de la Présence. Cela ne veut pas dire que les autres alliances ne sont pas importantes, mais celle-ci est l’apogée de toutes les précédentes. Et c’est dans le livre du prophète Ezéchiel que nous trouvons la glorieuse révélation de ce Nom d’alliance de Dieu.

Ez 48.35 : Et, dès ce jour, le nom de la ville sera : l'Eternel est ici.

L’Eternel est ici traduit le terme hébreu YAHVE SHAMMAH. Pour saisir le sens de cette déclaration, il est nécessaire d’avoir une bonne vue d’ensemble du livre d’Ezéchiel. Sa structure nous permet de discerner les quatre parties de ses quarante-huit chapitres. Laissez-moi vous les présenter brièvement :


1. Les chapitres 1 à 3, qui constituent une introduction où Ezéchiel décrit sa vision de la gloire de Dieu, un thème répétitif dans le livre, ainsi que son appel au ministère prophétique.

2. Les chapitres 4 à 24, qui exposent le jugement inexorable de Dieu envers le royaume de Juda, coupable d’apostasie (abandon de la foi), en prévenant les juifs de ne pas croire que Jérusalem échapperait à la destruction, parce qu’elle est la ville élue de l’Eternel. Ce jugement divin se manifeste par l’éloignement progressif de la gloire de Dieu du Temple tout d’abord, puis de la ville elle-même.

3. Les chapitres 25 à 32, qui dévoilent les jugements de Dieu sur les sept nations étrangères qui se sont réjouies de la destruction de Juda.

4. Les chapitres 33 à 48, qui expriment un message de réconfort au milieu des désastres du jugement, et offrent aux juifs un espoir de restauration de la nation au travers de la fameuse vision de la résurrection des ossements desséchés (ch.37), ainsi que la description du nouveau Temple, du pays et de la ville sainte (ch. 40 à 48).