DIEU EST LE DIEU DU « TOUT A COUP »

J’aime m’interroger sur « Comment est Dieu ? ». Pas vous ? Je m’intéresse sans cesse à la nature de Dieu. Je veux savoir qui il est réellement, ce qu’il aime, ce qu’il n’aime pas, comment il réagit, etc. Bien évidemment, c’est la Bible qui nous donne les informations les plus sûres concernant la nature et les actions de Dieu dans l’Histoire humaine. Il nous suffit d’ouvrir les pages de ce livre millénaire pour découvrir qui est notre Dieu. Dans cet article, j’aimerai vous parler d’un aspect de Dieu que beaucoup de croyants ignorent, mais qu’ils feraient bien de ne jamais oublier. Lisons pour cela un premier texte dans Es 47.10-11 :

10 Tu avais confiance dans ta méchanceté, Tu disais : Personne ne me voit ! Ta sagesse et ta science t’ont séduite. Et tu disais en ton cœur : Moi, et rien que moi !

11 Le malheur viendra sur toi, Sans que tu en voies l’aurore ; La calamité tombera sur toi, Sans que tu puisses la conjurer ; Et la ruine fondra sur toi tout à coup, à l’improviste.

Le chapitre 47 du livre d’Esaïe expose le jugement de Dieu sur Babylone, laquelle symbolise dans la Bible le monde et son système impie, rebelle à Dieu. Je vais faire court afin de rentrer dans le vif du sujet : dans ce chapitre, nous avons l’image du jugement de Dieu sur tous ceux qui rejettent Dieu de leur vie.


Le v10 dépeint bien la façon de vivre de l’homme loin de Dieu : il est prisonnier du mal (= méchanceté), il se croit à l’abri de toutes représailles de la part de Dieu en raison de ses capacités (= sagesse, science), et surtout il agit avec égoïsme, ne pensant qu’à ses intérêts (= moi et rien que moi). Je ne sais pas si vous en êtes conscients, mais nous avons ici une illustration incroyable du monde, et l’entrée dans l’année 2021 ne change rien à cette réalité.


Le v11 quant à lui, annonce la venue soudaine et inattendue du jugement de Dieu sous forme de malheur, de calamité et de ruine. Je n’exagère pas, c’est exactement ce que dit le verset, vous en conviendrez ? Lisez-le encore une fois, vous verrez. Ces trois mots désignent la douleur, le désastre et la solitude, ce qui est une façon de souligner le fait de tout perdre. C’est bien ce qui se passe lors du jugement divin. Dieu ne plaisant jamais quand il annonce son jugement, les conséquences sont dramatiques.


Mais ce qui surprend, c’est le tout à coup de ce jugement, comme le précise la fin du v.11 : cela arrive à l’improviste, personne ne s’y attend ! L’impression que cela laisse, c’est que ça dépasse ce à quoi on pensait. Ce jugement peut frapper de son vivant tout individu loin de Dieu, mais cela peut survenir lorsqu’il meurt : il se retrouve immédiatement en enfer.


Il ne s’y attend pas car il pense être en règle avec Dieu, il croit que sa pratique religieuse lui assure le salut, or la Bible dit qu’en dehors d’une relation vivante avec Jésus-Christ, il n’y a pas de salut. J’espère de tout cœur que vous avez réglé cette question, que vous êtes prêt pour l’éternité. Je sais que d’une manière générale peu de gens pensent à l’éternité, mais savez-vous que notre vie sur terre n’est qu’un bref passage en comparaison de ce qui nous attend après la mort ? Nous venons de commencer une nouvelle année, et il ne faut pas négliger les choses les plus importantes. En tête de liste, il y a notre relation avec le Seigneur qui débute sur cette terre, mais qui va bien au-delà. Êtes-vous prêt pour passer l’éternité avec Jésus-Christ ? Faites tout pour l’être, car le départ et le jugement arrivent tout à coup...


Mais il existe aussi des tout à coup qui viennent de Dieu, qui ne se limitent pas au jugement, mais qui sont porteurs de grandes bénédictions. Je veux attirer votre attention sur quelques-uns d’entre eux, car ils n’appartiennent pas qu’à l’Histoire. En fait, nous devrions prier pour les « tout à coup » glorieux que le Seigneur veut produire dans notre vie. Voici trois « tout à coup » que Dieu nous propose :


1) DIEU VEUT NOUS RENCONTRER

Lisons Ac 22.4-10 où Paul témoigne de sa rencontre avec le Seigneur sur le chemin qui le menait à Damas. Paul s’était engagé à persécuter Jésus en répandant sa rage sur l’Eglise. C’est son aveuglement religieux qui le faisait réagir ainsi. Mais le Seigneur a eu compassion de lui, et s’est révélé à lui d’une façon inattendue. Regardez comment il en parle :

4 J’ai persécuté à mort cette doctrine, liant et mettant en prison hommes et femmes.

5 Le souverain sacrificateur et tout le collège des anciens m’en sont témoins. J’ai même reçu d’eux des lettres pour les frères de Damas, où je me rendis afin d’amener liés à Jérusalem ceux qui se trouvaient là et de les faire punir.

6 Comme j’étais en chemin, et que j’approchais de Damas, tout à coup, vers midi, une grande lumière venant du ciel resplendit autour de moi.

7 Je tombai par terre, et j’entendis une voix qui me disait : Saul, Saul, pourquoi me persécutes-tu ?

8 Je répondis : Qui es-tu, Seigneur ? Et il me dit : Je suis Jésus de Nazareth, que tu persécutes.

9 Ceux qui étaient avec moi virent bien la lumière, mais ils n’entendirent pas la voix de celui qui parlait. Alors je dis : Que ferai-je, Seigneur ?

10 Et le Seigneur me dit : Lève-toi, va à Damas, et là on te dira tout ce que tu dois faire.


Avez-vous noté ce que dit le v.6 : tout à coup, vers midi, une grande lumière venant du ciel resplendit autour de moi. Je pense que Paul (qui s’appelait encore Saül) ne s’y attendait vraiment pas. Cela n’était pas inscrit sur son agenda qu’en ce jour précis il rencontrerait le Christ ressuscité. Et pourtant, c’est ce qui s’est passé. Et comment cela s’est-il passé ? Tout à coup ! Oh que j’aime ce tout à coup, j’en ai vécu un moi aussi...


A 17 ans, Jésus s’est aussi révélé à moi tout à coup, sans que je m’y attendais, en déversant sur moi le fleuve de son amour. Je ne m’y attendais certainement pas. Je ne l’avais pas prévu. Mais Dieu lui, l’avait prévu, et cela m’est tombé dessus tout à coup. A partir de ce moment, Jésus est devenu réel dans ma vie et dans mon cœur, sans que je ne puisse l’expliquer. Il n’était pas là, et puis, soudainement, il était là ! C’était au-delà de toute logique.


Comme Paul (= on te dira ce que tu dois faire), j’ai perdu, en quelque sorte, le contrôle de ma vie : à partir de ce jour, c’est Jésus qui a tout conduit, m’appelant au ministère quelques mois après, sans que je puisse résister à son appel. Tout n’a pas été rose pour autant, j’ai souvent échoué lamentablement. J’ai souvent attristé le Saint-Esprit, je le sais, mais Dieu n’a jamais renoncé à moi, car il était venu tout à coup dans ma vie. Mais penchons-nous sur le deuxième tout à coup de Dieu.


2) DIEU VEUT NOUS TOUCHER PAR SON ESPRIT

Vous connaissez probablement cet épisode de l’Histoire de l’Eglise, nous le retrouvons dans Ac 2.1 : Le jour de la Pentecôte, ils étaient tous ensemble dans le même lieu. Que faisaient les disciples de Jésus ? Ils attendaient la promesse du Père, à savoir : le baptême dans le Saint-Esprit, selon Ac 1.4-5 :

4 Comme il se trouvait avec eux, il leur recommanda de ne pas s’éloigner de Jérusalem, mais d’attendre ce que le Père avait promis, ce que je vous ai annoncé, leur dit-il ;

5 car Jean a baptisé d’eau, mais vous, dans peu de jours, vous serez baptisés du Saint-Esprit.


Qu’ont-ils fait pendant ce moment d’attente qui a duré 10 jours ? Ils ont prié dans l’unité, avec ardeur et persévérance, comme l’indique Ac 1.14 : Tous d’un commun accord persévéraient dans la prière, avec les femmes, et Marie, mère de Jésus, et avec les frères de Jésus. Mais je crois que le jour de la Pentecôte, les disciples n’étaient pas en train de prier, car le texte dit qu’ils étaient assis (Ac 2.2). Les juifs ne prient pas assis, surtout à cette époque. Ils étaient soit debout, soit prosternés pour prier, mais certainement pas assis. Mais ils étaient ensemble, attendant que la promesse s’accomplisse. Le résultat eut lieu sans qu’ils sachent quand et comment selon Ac 2.2-4 :

2 Tout à coup il vint du ciel un bruit comme celui d’un vent impétueux, et il remplit toute la maison où ils étaient assis.

3 Des langues, semblables à des langues de feu, leur apparurent, séparées les unes des autres, et se posèrent sur chacun d’eux.

4 Et ils furent tous remplis du Saint-Esprit, et se mirent à parler en d’autres langues, selon que l’Esprit leur donnait de s’exprimer.


Les apôtres n’étaient pas prêts pour ce qui arriva le jour de la Pentecôte. Il n’y avait aucun précédent dans l’histoire de l’humanité ou du peuple de Dieu à ce qu’ils étaient en train de vivre : le vent, le feu, le parler en langues ! Ils ont perdu tout contrôle, car celui-ci était dans les mains de Dieu qui les remplissait et les faisait sortir de leur zone de confort, au point où ceux qui les voyaient et les entendaient, tiraient toutes sortes de conclusions. Nous lisons dans Ac 2.12-13 :

12 Ils étaient tous dans l’étonnement, et, ne sachant que penser, ils se disaient les uns aux autres : Que veut dire ceci ?

13 Mais d’autres se moquaient, et disaient : Ils sont pleins de vin doux.


Sommes-nous prêts à perdre tout contrôle et à être incompris parce que Dieu nous a touchés par son Esprit, ou voulons-nous imposer à Dieu notre agenda et notre façon de faire, qui correspondent à notre zone de confort, c’est-à-dire à nos habitudes ? Dieu n’agit jamais comme nous le prévoyons. Il tient à rester Dieu, donc il fait les choses à sa façon, c’est-à-dire : « tout à coup » et sans chercher à maintenir notre dignité religieuse, comme nous avons tendance à le faire. Je veux terminer cet article en considérant le troisième tout à coup.


3) DIEU VEUT MANIFESTER SA PUISSANCE

Examinons ce texte incroyable d’Ac 16.23-26 :

23 Après qu’on les eut chargés de coups, ils les jetèrent en prison, en recommandant au geôlier de les garder sûrement.

24 Le geôlier, ayant reçu cet ordre, les jeta dans la prison intérieure, et leur mit les ceps aux pieds.

25 Vers le milieu de la nuit, Paul et Silas priaient et chantaient les louanges de Dieu, et les prisonniers les entendaient.

26 Tout à coup il se fit un grand tremblement de terre, en sorte que les fondements de la prison furent ébranlés ; au même instant, toutes les portes s’ouvrirent, et les liens de tous les prisonniers furent rompus.


Paul est Silas se sont retrouvés en prison parce qu’ils avaient apporter la délivrance à une jeune fille possédée d’un démon. Ils ont été battus et jetés dans une obscure cellule, les pieds enfermés dans un bloc en bois. Ils n’avaient rien prévu. Ils aimaient le Seigneur, et face à leur situation désastreuse, ils se sont mis à prier et à chanter pour louer Dieu. Ils ne s’attendaient pas à ce qui allait se passe, mais ils l’ont bien vécu...


Alors qu’ils n’avaient aucun contrôle sur la situation, Dieu a fait tout à coup irruption dans la prison en faisant trembler le lieu et en brisant toutes les chaînes. Sa puissance s’est subitement manifestée au sein d’une prison, et Dieu a pris le contrôle. Ni Paul ni Silas ne savaient que les choses allaient se dérouler ainsi. Ils ont dû être aussi surpris que tous autres, mais ils savaient que Dieu pouvait tout faire.


Nous devons nous attendre à des tout à coup glorieux de la part de Dieu. Nous servons un Dieu vivant et puissant. Il veut nous rencontrer, nous toucher et manifester sa puissance comme il sait si bien le faire. Je ne prétends pas que les choses seront aussi spectaculaires que dans Ac 16.23-26, mais laissons Dieu nous surprendre. N’enfermons pas le Seigneur dans les pages de l’Histoire, croyons qu’il est toujours le même, qu’il ne change pas, et qu’il peut encore nous surprendre par ses « tout à coup » !


A bientôt...



Posts récents

Voir tout