LES BALISES DE LA ROUTE DE L'ORGUEIL - 1ère PARTIE

Nous le savons : l'orgueil est le contraire de l'humilité. L’apôtre Pierre nous dit dans sa première épitre : De mêmes, vous qui êtes jeunes, soyez soumis aux anciens. Et tous, dans vos rapports mutuels, revêtez-vous d'humilité ; car Dieu résiste aux orgueilleux, Mais il fait grâce aux humbles (5.5). La dernière chose que tout chrétien souhaite, c'est que Dieu lui résiste ou se dresse contre lui. Par conséquent, nous devons à tout prix éviter l'orgueil.


Mais qu’est-ce que l’orgueil ? Le Larousse en ligne définit l'orgueil comme « un sentiment exagéré de sa propre valeur, une estime excessive de soi-même, qui porte à se mettre au-dessus des autres ». Le dictionnaire américain Webster dit que c’est « une opinion élevée ou démesurée de sa propre dignité, de son importance, de son mérite ou de sa supériorité, que ce soit dans l'esprit ou dans le comportement et la conduite. » Certains mots décrivent les facettes de l'orgueil, comme arrogance, fierté, vanité et prétention, pour ne citer que ceux-là.


Il y a une chose que j’ai notée en plus de quarante ans de vie chrétienne, c’est que l’orgueil affecte autant les anciens que les jeunes croyants. Quand ce sont des chrétiens de longue date, ils sont plus difficilement « récupérables », car l’orgueil est intrinsèquement attaché à leur mode de fonctionnement spirituel. En d’autres termes, ils sont orgueilleux, et nourrissent leur orgueil de leurs connaissances bibliques, si bien que ce qui devrait les libérer de l’orgueil, c’est cela même qui conforte leur orgueil ! Quant aux chrétiens nouvellement convertis, ils entrent dans la vie de la foi avec l’orgueil qui émane de leur niveau d’étude, de leurs diplômes, de leur rang social, bref, de ce qui est purement humain.


On peut aider les nouveaux chrétiens à se débarrasser de leur orgueil en les exposant à la vérité de la Pa