LES DEUX DIMENSIONS DE L'HUMILITÉ

Nous poursuivons notre méditation sur l’une des vertus les plus importantes de la vie en Christ : l’humilité. Après avoir établi qu’elle devrait être le fruit d’une décision personnelle, nous allons découvrir que l'humilité a deux dimensions. L’une est notre humilité devant Dieu. L’autre est notre humilité dans nos relations avec les autres. Nous allons appeler la première l’humilité verticale et la seconde l’humilité horizontale.


Je ne vous cache pas que cette série d’articles va plutôt porter sur l'humilité horizontale, mais je dois d'abord souligner l'importance de l'humilité verticale, car il va de soi que notre humilité devant Dieu est le fondement indispensable de notre humilité dans nos relations interpersonnelles. L'humilité verticale est à l'humilité horizontale ce que la foi est aux œuvres. On ne gagne pas la foi en faisant de bonnes œuvres, mais il n'y a pas de foi authentique qui ne produise pas de bonnes œuvres. C'est pour cette raison que Jacques écrit dans sa lettre : Il en est ainsi de la foi : si elle n'a pas les œuvres, elle est morte en elle-même (2.17).

Selon cette déclaration de Jacques, nous pourrions dire qu’il existe une foi morte. Mais qu'est-ce qui ramène la foi morte à la vie ? La réponse semble être évidente : les œuvres ! En d’autres mots, c’est lorsque je passe à l’action, que ce que je crois exprime la vie que je possède. C'est également vrai pour l'humilité. Nous pouvons être humbles devant Dieu, mais si cela ne se traduit pas par de l'humilité devant les autres autour de nous, nous n’exprimons pas la vie que nous avons en Christ.


En fin de compte, la seule véritable preuve que nous possédons une foi authentique, c’est notre comportement. Jacques poursuit en écrivant : Mais quelqu'un dira : Toi, tu as la foi ; et moi, j'ai les œuvres. Montre-moi ta foi sans les œuvres, et moi, je te montrerai la foi par mes œuvres. (2.18). C'est une autre façon de dire que les actions parlent plus fort que les mots. Nous prétendons que nous sommes humbles ? Ce sont de belles paroles, mais la seule façon pour quiconque d'évaluer sincèrement si cela est vrai ou faux, serait d'observer si nous sommes humbles dans nos relations avec les autres…