top of page

LES FILS DE DIEU D’ORIGINE CELESTE

Lisons à nouveau ce que Jésus dit dans Mt 24.37 (NBS) : En effet, comme ont été les jours de Noé, ainsi sera l'avènement du Fils de l'homme. Jésus déclare que la condition dans laquelle se trouvera le monde lorsqu’il reviendra, sera semblable à celle qui existait à l’époque du déluge de Noé. C’est ce qui m’a motivé à vouloir comprendre ce qui caractérisait le monde pré-diluvien, et pour y parvenir il n’y a pas de meilleur endroit que le chapitre six du livre de la Genèse. C’est dans ses huit premiers versets que nous découvrons ce qui s’est réellement passé, et pourquoi cela a provoqué le déluge qui a mis fin à toute forme de vie sur terre, à l’exception bien sûr de Noé et de sa famille, c’est-à-dire de huit personne en tout.

Le jugement universel


A ce sujet, les experts bibliques ont estimé, d’après les généalogies que nous trouvons dans les onze premiers chapitres de la Genèse, que la croissance démographique avant le déluge pouvait atteindre quatre milliards de personnes et probablement plus, en raison de la longévité de la vie en ce temps-là. Ce n’est qu’une estimation parmi d’autres, mais quoi qu’il en soit, que la population mondiale se comptait en milliards ou en millions, le fait est que seules huit personnes ont survécu au déluge ! Cela devrait nous rappeler deux choses :

- Premièrement, quand le jugement de Dieu entre en action, rien ni personne ne peut l’arrêter, pas même le nombre d’individus concernés par ce jugement. Si quatre milliards ne l’ont pas arrêter, pourquoi voudrions-nous que huit milliards le fassent ?

- Deuxièmement, l’état de l’humanité devait être incroyablement mauvais pour que Dieu intervienne si radicalement. Or, Jésus affirme que c’est dans un même état que sera l’humanité lorsqu’il reviendra. C’est une façon pour lui de nous avertir de la certitude et de l’ampleur du jugement à venir.


Je ne saurais trop vous conseiller de garder ces deux choses à l’esprit, elles peuvent vous protéger de glisser dans un christianisme déconnecté de la vérité biblique. Mais revenons à la condition du monde à l’époque qui a précédé le déluge. Si vous découvrez cet enseignement, sachez qu’il a été précédé de trois autres qu’il serait utile d’écouter avant de suivre celui-ci. Cliquez sur l’image qui apparait à l’écran, et vous serez dirigés vers les trois premières vidéos de cette série. Nous avons découvert qu’un évènement majeur s’était produit avant le déluge, un évènement qui a fait couler beaucoup d’encre depuis. C’est ce dont parle Ge 6.1-2 :

1 Lorsque les hommes eurent commencé à se multiplier sur la face de la terre, et que des filles leur furent nées,

2 les fils de Dieu virent que les filles des hommes étaient belles, et ils en prirent pour femmes parmi toutes celles qu'ils choisirent.


Nous avons dit qu’il y a trois groupes distincts dans ce passage : les hommes, les femmes ou filles des hommes, et les fils de Dieu. Les deux premiers ne posent aucun problème, nous savons que ce sont des êtres humains. Mais qui sont les fils de Dieu du troisième groupe ? La question est importante, d’autant plus que le texte dit qu’ils s’unirent aux filles des hommes, et que ces dernières leur donnèrent des enfants qui s’avérèrent être des géants. C’est ce que nous lisons au v.4 : Les géants étaient sur la terre en ces temps-là, après que les fils de Dieu furent venus vers les filles des hommes, et qu'elles leur eurent donné des enfants : ce sont ces héros qui furent fameux dans l'antiquité.


Nous parlerons plus tard de ces géants que l’antiquité qualifie de fameux héros, mais pour le moment intéressons-nous à leurs géniteurs : les fils de Dieu. Qui sont-ils exactement ? Au fil du temps, différentes positions sur l’identité de ces fils de Dieu ont été élaborées, et elles se divisent en deux catégories : le point de vue naturel et le point de vue surnaturel. La première catégorie identifie les fils de Dieu aux êtres humains qui font partie du monde naturel visible. La seconde catégorie identifie les fils de Dieu aux êtres célestes qui font partie du monde surnaturel invisible.


Nous avons commencé à examiner le point de vue naturel qui comporte deux théories. Nous avons débattu de la première que l’on nomme « Le point de vue Séthite ». C’est ce dont nous avons parlé dans la précédente vidéo. Selon Le point de vue séthite, les fils de Dieu sont des hommes pieux appartenant à la lignée de Seth, le fils qu’Adam et Eve ont eu après la mort d’Abel ; et les filles des hommes sont des femmes impies appartenant à la lignée de Caïn. Dans les deux cas, les personnages concernés seraient des êtres terrestres naturels. Penchons-nous maintenant sur la deuxième théorie :


Le point de vue Royale


Nous y passerons moins de temps, car il fait face à la même objection que pour Le point de vue Séthite, mais je dois quand même vous dire ce que cela signifie. Le point de vue Royale prétend que les fils de Dieu étaient des hommes de haut rang. Des hommes ambitieux, qui aspiraient au pouvoir, à la richesse et à la célébrité. Vers le deuxième siècle de notre ère, les anciens interprètes juifs qui défendaient cette théorie, disaient que les fils de Dieu étaient des nobles, des aristocrates et des princes qui épousaient de force un grand nombre de femmes n'appartenant pas à leur statut social, et les emmenaient dans leurs harems.


Une variante moderne de ce point de vue déclare que les fils de Dieu étaient des tyrans polygames issus de la lignée de Caïn. Le crime majeur de ces hommes est qu'ils sont allés à l'encontre des instructions originelles de Dieu. En cherchant à se faire un nom, ils ont abusé de leur domination et ont épousé plusieurs femmes. C’est donc à cause de ces abus que Dieu a jugé le monde par un déluge. Il est vrai que l’on a découvert dans de très vieux écrits de l'ancien Proche-Orient, que certains rois étaient considérés comme des dieux ou des descendants des dieux. Mais cet argument est insuffisant pour prouver que les fils de Dieu de Ge 6.2 étaient des hommes de haut rang qui épousèrent de force plusieurs femmes du peuple, et furent coupables de polygamie. Voici les raisons qui invalident le point de vue Royale.


Trois objections


D'un point de vue grammatical, il n'y a aucune raison d’affirmer que la phrase « ils en prirent pour femmes parmi toutes celles qu'ils choisirent » dénote nécessairement la polygamie. Etant donné que le pronom « ils » est au pluriel, il est logique que « femmes » soit aussi au pluriel. Par exemple, si je dis : « Les joueurs ont apporté leurs chaussures pour le match », ma phrase peut être comprise de deux façons :

1) Chaque joueur a apporté sa paire de chaussures.

2) Chaque joueur a apporté plusieurs paires de chaussures.


De même, Ge 6.2 reste ambigu en ce qui concerne le nombre de femmes que chaque fils de Dieu a prises, et le verset peut être interprété comme parlant autant de relations monogames que polygames. Chaque fils de Dieu a pu prendre une ou plusieurs femmes pour épouses, mais la tournure de la phrase nécessite un sujet et un verbe au pluriel, sans que cela implique obligatoirement la polygamie. Si je dis : « Mes collègues de bureau et moi-même, sommes venus à la soirée dans notre entreprise avec nos femmes », cela ne veut pas dire que nous avons chacun plusieurs femmes ! Je pense avoir été assez clair pour que vous compreniez que Ge 6.2 ne fait pas automatiquement référence à des unions polygames.


Mais quand le texte dit qu’ils « prirent pour femme », ne s'agit-il pas d'un recours à la force ? Eh bien non, ce n'est pas le cas ! À l'inverse de ce l’on pourrait penser, l'expression « prendre une femme » n'a aucune connotation négative dans la Bible. Cela ne signifiait pas que la femme était forcée de se marier. Au contraire, il s'agissait de l'expression standard pour désigner la relation d’un homme et d’une femme dans le cadre d’un mariage volontaire. Par exemple, Ge 11.29 déclare que : Abram et Nachor prirent des femmes : le nom de la femme d'Abram était Saraï, et le nom de la femme de Nachor était Milca. Cette action est identique à celle décrite dans Ge 6.2. Nous pouvons être certains qu'Abram n'a pas forcé Saraï à l’épouser et à rejoindre son harem. Nous voyons également ici que le mot « femmes » au pluriel n'implique pas la polygamie puisqu'Abram n'a eu que Saraï pour épouse et Nachor que Milca.


Le verbe hébreu traduit par « prirent » apparaît dans des contextes similaires tout au long de la Genèse. Après la mort de Sara, Abraham prit encore une femme, nommée Ketura, nous dit Ge 25.1. Quand Ge 24.67 dit qu’Isaac conduisit Rebecca dans la tente de Sara, sa mère ; il prit Rebecca, qui devint sa femme, et il l'aima, il est clair qu'elle était consentante et désireuse de l’épouser, car avant même de rencontrer Isaac, elle avait eu le choix d'accompagner ou non le serviteur d'Abraham pour devenir la femme d'Isaac. C’est ce qu’indique Ge 24.58 : Ils appelèrent donc Rebecca, et lui dirent : Veux-tu aller avec cet homme ? Elle répondit : J'irai. Donc pour résumer, ni l’usage de la force, ni la polygamie ne sont nécessaires à la compréhension de Ge 6.2, ce qui n’oblige pas l’identification des fils de Dieu à des rois possédant des harems.


Venons-en à présent à l’objection qui prouve que les fils de Dieu ne sont pas des hommes de haut rang, qu’ils soient aristocrates, princes ou roi. C’est la même que pour Le point de vue Séthite : j’en ai déjà parlé, mais je vais quand même la rappeler. Elle se trouve dans Ge 6.4 : Les géants étaient sur la terre en ces temps-là, après que les fils de Dieu furent venus vers les filles des hommes, et qu'elles leur eurent donné des enfants. L’objection concerne la naissance des géants. Pourquoi l’union de rois ou de princes ou d’aristocrates avec de simples femmes du peuple, produirait-elle une race de géants sur la terre ? Il n’existe aucune raison génétique pour qu’il en soit ainsi.


Le texte implique que c’est l’union entre deux espèces ou deux entités de nature différente, qui a eu pour résultat l’apparition des géants sur la terre. On perçoit bien que c’était inhabituel. Cela ne pouvait être le fruit d’une simple union entre deux êtres humains normalement constitués, même s’ils venaient d’un milieu différent. La différence ne pouvait pas être que sociale, elle était certainement plus profonde que cela. Ceci nous amène à la conclusion que les fils de Dieu ne sont pas des êtres humains appartenant à la sphère terrestre. Nous devons donc abandonner le point de vue naturel, qu’il soit Séthite ou Royale. Il ne nous reste donc que le point de vue surnaturel, et nous verrons qu’il est confirmé par les Saintes Ecritures. Considérons maintenant « Les fils de Dieu d’origine céleste ».



Une pluralité de fils


Lisons à nouveau Ge 6.2 : les fils de Dieu virent que les filles des hommes étaient belles, et ils en prirent pour femmes parmi toutes celles qu'ils choisirent. Je l’ai déjà souligné, mais je vais le faire encore une fois : nous sommes habitué à l’expression « Fils de Dieu » au singulier et avec un majuscule, car c’est ainsi que l’on désigne Jésus-Christ, mais nous sommes peu accoutumés à son utilisation au pluriel, sauf peut-être lorsqu’il sert à désigner les croyants nés de nouveau, comme dans Ga 3.26 : Car vous êtes tous fils de Dieu par la foi en Jésus Christ. Mais dans Ge 6.2, il est évident qu’il ne s’agit pas d’êtres humains spirituellement régénérés. Les fils de Dieu ici ne peuvent être que d’origine céleste.


 Est-ce que cela vous étonne qu’il y ait eu des fils de Dieu avant l’ère chrétienne ? Nous savons que les croyants de l’Ancien Testament n’étaient pas appelés « fils de Dieu », que c’est une désignation propre aux croyants du Nouveau Testament. Pour une étrange raison, nous croyons que l’expression « fils de Dieu » au pluriel ne peut désigner que les êtres humains qui ont été sauvés par la foi en Jésus. Il ne nous viendrait jamais à l’esprit que des fils de Dieu nous ont devancés dans l’ordre créationnel. C’est comme si nous avions été programmés à enfermer la notion de fils de Dieu dans la sphère de la rédemption, alors qu’en réalité elle appartient d’abord à la sphère de la création. Cela signifie qu’il y a des êtres qui ont été créés fils de Dieu, des êtres qui ne sont pas devenus fils de Dieu par la rédemption, comme c’est notre cas par la foi en Jésus. D’ailleurs, nous pourrions même dire que nous sommes aussi devenus fils de Dieu par une œuvre de création, mais c’était une nouvelle création.


Mais alors qui sont les fils de Dieu provenant de la création originelle ? Eh bien ce sont des créatures céleste qui vivent dans la sphère spirituelle et invisible de Dieu. Invisible pour nos yeux humains, mais bien visible pour ceux qui y vivent. Vous pensez probablement aux anges, mais limiter les fils de Dieu aux anges n’est pas exacte, car le monde spirituel est peuplé d’une multitude d’êtres différents les uns des autres, et les anges n’en sont qu’un spécimen. Je vous invite à visionner la vidéo « Savez-vous que les anges n’ont pas d’ailes ? » où j’explique pourquoi ce ne sont jamais les anges qui sont désignés lorsqu’il est questions d’êtres céleste équipés d’ailes, car ceux qui ont des ailes sont soit des chérubins, soit des séraphins, mais jamais des anges. Il ne faut pas les confondre, ce sont des entités vivant dans la même sphère, mais ils sont différents dans leur physiologie spirituelle.  


Certains m’ont reproché de compliquer la Bible, mais en réalité je ne fais que me limiter à ce qu’elle dit. Or la Bible est précise lorsqu’elle parle du monde spirituel. C’est notre connaissance de la Bible qui manque de précision, si bien que lorsque quelqu’un s’en tient strictement à la Bible sans aller au-delà, on croit qu’il dénature la Parole de Dieu. Dire que les anges n’ont pas d’ailes, c’est peut-être aller contre la tradition qui prétend qu’ils en ont, mais cela ne veut pas dire compliquer ou dénaturer la Bible. Au contraire, c’est dire ce qu’elle dit, sans aller au-delà. Donc, pour en revenir à notre sujet, n’enfermons pas les fils de Dieu dans la catégorie des anges. L’expression semble désigner des êtres spirituels de haut rang dans la hiérarchie céleste, qui non seulement ont été créés les premiers, mais qui ont aussi été témoins de la création du monde physique. Il est temps d’examiner les textes qui parlent des fils de Dieu d’origine céleste.


Les témoins de la création


Tout d’abord, sachons que dans Ge 6.2, l’expression hébreu pour « fils de Dieu » est « Bene Elohim », et c’est elle que nous trouvons dans les textes que je vais citer. Le premier, c’est Job 38.4-7 :

4 Où étais-tu quand je fondais la terre ? Dis-le, si tu as de l'intelligence.

5 Qui en a fixé les dimensions, le sais-tu ? Ou qui a étendu sur elle le cordeau ?

6 Sur quoi ses bases sont-elles appuyées ? Ou qui en a posé la pierre angulaire,

7 Alors que les étoiles du matin éclataient en chants d'allégresse, Et que tous les fils de Dieu poussaient des cris de joie ?


Dans ce texte, Dieu s’adresse directement à Job qui s’était plaint que Dieu ne lui donne aucune explication sur le pourquoi de sa souffrance. Son but est de donner à Job une meilleure perspective sur qui est Dieu, et qui est l'homme par rapport à son créateur. Dans sa réponse, Dieu commence par poser à Job une série de questions pour lui montrer qu’il avait tort de contester sa souveraineté, même s’il faisait l’expérience d’une grande souffrance. Celles que nous voyons dans ce passage portent sur la cosmologie. Mais ce qui nous intéresse plus particulièrement, c’est le v.7 où Dieu dit que tous les fils de Dieu poussaient des cris de joie lorsque Dieu a créé la terre. Il est facile de comprendre qu’il ne s’agit pas d’êtres humains, car ceux-ci ont été créés après la création de la terre, donc ils n’ont pas pu se réjouir quand celle-ci a eu lieu, ils n’existaient pas encore.


Ces fils de Dieu sont les créatures célestes qui ont assisté à la création de notre planète et qui étaient émerveillés par tant de beauté et de perfection. Bien sûr, nous parlons de la terre avant qu’elle ne soit abimée par la rébellion. Mais ça, c’est un autre sujet. Donc, la première vérité au sujet des fils de Dieu, c’est qu’ils étaient présents à la création de la terre. Mais le livre de Job nous dit autre chose à leur sujet, ce qui nous conduit à un autre texte, lequel apparaît à deux reprises. Je vous propose de les découvrir ensemble :

Job 1.6 : Or, les fils de Dieu vinrent un jour se présenter devant l'Éternel, et Satan vint aussi au milieu d'eux.

Job 2.1 : Or, les fils de Dieu vinrent un jour se présenter devant l'Éternel, et Satan vint aussi au milieu d'eux se présenter devant l'Éternel.


La première chose que l’on peut affirmer en lisant ces deux versets, c’est que les fils de Dieu qui se présentent devant l’Eternel, ne sont pas des êtres humains, car la scène se passe dans la dimension céleste et non sur terre. Le plus étonnant, c’est que Satan vint aussi au milieu d'eux se présenter devant l'Éternel. Je dis « étonnant », car il nous est difficile de croire que Satan a accès au ciel. Il ne faut pas oublier qu’il y a plusieurs niveaux dans le monde céleste car Paul parle du troisième ciel dans 2 Co 12.2. S’il y a un troisième, il y a certainement un premier et un deuxième, et pourquoi pas un quatrième, un cinquième, etc. Bref, ce qu’il faut retenir, c’est que Satan, mot qui signifie accusateur, se joignit aux fils de Dieu pour se présenter devant l’Eternel.


Qu’est-ce que cela nous apprend ? Eh bien tout simplement que Satan fait partie de cette catégorie d’êtres célestes que la Bible nomme « fils de Dieu ». Cela vous étonne-t-il que Satan soit un « fils de Dieu » ? N’oubliez pas : c’est un fils avec un minuscule, c’est-à-dire qu’il appartient à la création au même titre que tous les autres êtres célestes. Jésus en tant que Fils avec un majuscule, n’appartient pas à la création, car il est créateur. Nous avons un bel indice qui indique que Satan fait partie des fils de Dieu par création. Il se trouve dans Es 14.12 qui fait référence à sa chute : Te voilà tombé du ciel, Astre brillant, fils de l'aurore ! Tu es abattu à terre, Toi, le vainqueur des nations ! Notez que Satan est nommé ici « fils de l'aurore ».


Or qu’est-ce que l’aurore ? C’est le moment correspondant au début du jour. L'aurore, c'est juste après l'aube, quand la lumière se fait dorée et que les premiers rayons du soleil apparaissent. Cela parle du fait que Satan fait partie des premiers fils célestes à avoir été créés, et qu’il était un des plus glorieux. C’est probablement pour cela qu’il est aussi nommé « Astre brillant » dans le même verset. Alors oui, même si cela vous étonne, Satan est un des fils de Dieu qui a accès auprès de Dieu dans la sphère céleste, avec d’autres fils de Dieu. C’est ce qui nous amène à notre dernier texte qui se trouve dans le Ps 89.7-8 :

7 Car qui, dans le ciel, peut se comparer à l'Éternel ? Qui est semblable à toi parmi les fils de Dieu ?

8 Dieu est terrible dans la grande assemblée des saints, Il est redoutable pour tous ceux qui l'entourent.


Le conseil divin


Nous découvrons dans ce texte que les fils de Dieu font partie de la grande assemblée des saints qui entourent l’Eternel. Le verbe « entourer » est important car il indique que cette assemblée des saints n’est pas terrestre mais céleste. Il n’y a aucun groupe humain qui entoure Dieu sur terre, cela ne peut se passer que dans une des dimensions du ciel. Un autre point qui ne manque pas d’intérêt, c’est le terme hébreu traduit par « assemblée ». Il s’agit du mot « cowd » (on prononce sode) qui signifie « conseil secret ». Ce mot évoque les conversations intimes qu’un monarque peut avoir avec ses conseillers les plus proches. Nous apprenons ici que Dieu, le maître souverain de l’univers possède un conseil divin composé de créatures célestes, et qu’il les réunit parfois en sessions extraordinaires.


C’est d’ailleurs ce qui semble se passer dans les deux derniers textes que nous avons lu dans le livre de Job, où nous voyons Satan et les fils de Dieu se présenter devant Dieu dans le ciel. Nous savons que cela se passe dans le ciel, en tous cas dans une des dimensions du ciel, car voici comment commence le dialogue entre Dieu et Satan dans Job 2.2 : L'Éternel dit à Satan : D'où viens-tu ? Et Satan répondit à l'Éternel : De parcourir la terre et de m'y promener. Notez la réponse de Satan à Dieu qui lui demande d’où il vient : De parcourir la terre. Cela prouve qu’au moment où Satan s’adresse à Dieu, il n’est pas sur la terre car il vient juste de la parcourir. Donc la scène décrite dans Job 2.1-2, se passe bien au ciel dans le cadre de la grande assemblée des saints, lorsque Dieu réunit son conseil divin.


Je suppose que des questions se bousculent dans votre esprit en entendant ce que je viens de dire : « Quoi ? Dieu a un conseil divin dans le ciel ? » « Mais à quoi sert ce conseil divin, Dieu aurait-il besoin de conseillers ? » « Comment Satan peut-il avoir le moindre lien avec ce conseil divin ? » Je comprends parfaitement votre interrogation, je suis passé par la quand j’ai commencé à découvrir cette vérité dans la Bible. Elle est en grande partie, pour ne pas dire totalement ignorée de la majorité des chrétiens, car elle n’est pas enseignée dans les églises. Je crois qu’il est important d’en parler, car cela permet de comprendre de nombreux textes bibliques, et surtout ce qui se passe dans les coulisses de l’histoire de l’humanité.


Nous avons posé une base dans cette vidéo : nous avons découvert que les fils de Dieu de Ge 6.2 ne sont ni les descendants pieux de Seth, ni des monarques impies coupables de polygamie, mais des créatures célestes qui ont probablement fait partie du conseil divin à un moment donné, mais qui en ont été expulsés en raison de ce qu’ils ont fait et dont témoigne le sixième chapitre de la Genèse. Dans les prochaines études nous verrons ce qui s’est passé exactement, et que confirment d’autres passages de la Bible, et nous finirons par faire le lien entre l’époque de Noé avant le déluge, et l’époque qui verra le retour de Jésus. Je vous donne rdv dans les vidéos qui paraîtront au fil des semaines à venir sur notre chaîne YouTube. C’est pourquoi pensez à vous abonner pour recevoir nos notifications. Pensez également à « liker » nos vidéos, car en le faisant vous favoriser leur accès à un plus grand nombre. Prenez soin de vous, restez ferme dans la foi, et que le Seigneur vous bénisse. Je vous dis à bientôt...




Posts récents

Voir tout

Kommentare


bottom of page