top of page

QUI SONT LES FILS DE DIEU DANS GENESE CHAPITRE SIX ?

Dernière mise à jour : 3 nov. 2023

Selon les experts bibliques, les références à la seconde venue de Jésus sont huit fois plus nombreuses que celles se rapportant à sa première venue. Ils ont identifiés plus de 1800 références bibliques relatives au retour de Christ. Sur les 39 livres composant l’Ancien Testament, pas moins de 17 d’entre eux évoquent sa seconde venue. Parmi les 27 livres du Nouveau Testament, 23 parlent du retour de Christ. Selon les statistiques, sept chapitres sur dix dans le Nouveau Testament y font référence, ce qui signifie qu’un verset sur trente enseigne que Jésus reviendra.

S’intéresser à la seconde venue de Jésus


Jésus en personne fait référence à sa seconde venue 21 fois, et plus de 50 fois nous sommes exhortés à être prêts pour son retour. Beaucoup de croyants seraient surpris d’apprendre que la seconde venue de Jésus-Christ est le deuxième thème majeur de l'Ancien et du Nouveau Testament, car seul le sujet de la foi est mentionné plus de fois dans la Bible que celui du retour de Christ ! Alors ma question est : « Avons-nous raison de nous intéresser à la seconde venue de Jésus ? » Eh bien non seulement nous avons raison de nous y intéresser, mais il est de notre responsabilité d’étudier avec amour tout ce qui concerne le retour de Christ.


N'oublions pas ce que l’apôtre Paul a dit dans 2 Ti 4.8 : Désormais la couronne de justice m'est réservée ; le Seigneur, le juste juge, me le donnera dans ce jour-là, et non seulement à moi, mais encore à tous ceux qui auront aimé son avènement. Le salut et une récompense céleste sont réservés à celles et ceux qui aiment le retour de Christ. C’est pourquoi j’ai dit que nous devrions étudier avec amour la doctrine de la seconde venue de Christ. Parmi les 21 références de Jésus à sa seconde venue, il y a un texte qui devrait particulièrement nous interpeller. Il s’agit de Mt 24.37-39 (NBS) :

37 En effet, comme ont été les jours de Noé, ainsi sera l'avènement du Fils de l'homme.

38 En effet, aux jours qui précédèrent le déluge, les gens mangeaient et buvaient, se mariaient et mariaient leurs enfants, jusqu'au jour où Noé entra dans l'arche ;

39 et ils ne se doutèrent de rien jusqu'à ce que le déluge vienne et les emporte tous ; il en sera de même à l'avènement du Fils de l'homme.


Jésus déclare que la condition dans laquelle se trouvera le monde lors de son retour, sera semblable à celle qui prévalait juste avant le déluge de Noé. C’est ce qui m’a motivé à réaliser la vidéo que je vous invite à visionner, si vous ne l’avez pas encore fait : À quoi ressemblera le monde quand Jésus reviendra ? Selon les dires de Jésus dans ce texte de Matthieu, il y aura similitude entre l’époque de Noé et celle qui verra son retour. D’où la nécessité pour nous d’examiner ce que la Bible nous apprend sur la période qui a précédé le déluge dans Ge 7. C’est ce que nous trouvons dans Ge 6.1-8 :

1 Lorsque les hommes eurent commencé à se multiplier sur la face de la terre, et que des filles leur furent nées,

2 les fils de Dieu virent que les filles des hommes étaient belles, et ils en prirent pour femmes parmi toutes celles qu'ils choisirent.

3 Alors l'Éternel dit : Mon esprit ne restera pas à toujours dans l'homme, car l'homme n'est que chair, et ses jours seront de cent vingt ans.

4 Les géants étaient sur la terre en ces temps-là, après que les fils de Dieu furent venus vers les filles des hommes, et qu'elles leur eurent donné des enfants : ce sont ces héros qui furent fameux dans l'antiquité.

5 L'Éternel vit que la méchanceté des hommes était grande sur la terre, et que toutes les pensées de leur cœur se portaient chaque jour uniquement vers le mal.

6 L'Éternel se repentit d'avoir fait l'homme sur la terre, et il fut affligé en son cœur.

7 Et l'Éternel dit : J'exterminerai de la face de la terre l'homme que j'ai créé, depuis l'homme jusqu'au bétail, aux reptiles, et aux oiseaux du ciel ; car je me repens de les avoir faits.

8 Mais Noé trouva grâce aux yeux de l'Éternel.


Des indices qu’il ne faut pas ignorer


Ce texte est d’une importance capitale pour tous ceux qui veulent savoir comment sera le monde lorsque Jésus reviendra ou, pour être encore plus précis, lorsque l’Eglise sera enlevée ? En effet, il contient des indices que les croyants ne devraient pas ignorer s’ils veulent affiner leur discernement concernant l’imminence de l’enlèvement de l’Eglise. Examiner attentivement ce passage, leur permettra d’ajuster leur compréhension des temps de la fin avec ce que Paul dit dans 1 Th 5.1 : Pour ce qui est des temps et des moments, vous n'avez pas besoin, frères, qu'on vous en écrive.


Cela signifie qu’il y a certaines vérités que nous devons connaître si nous nous intéressons à l’enlèvement de l’Eglise, parce que ce sont elles qui nous indiquent si oui ou non, nous sommes proches du retour de Jésus. Nous pouvons appréhender ces vérités en répondant à plusieurs questions que soulève le texte de Ge 6. Dans un premier temps, je m’appliquerai à répondre à ces questions. Puis dans un second temps, nous verrons comment les réponses obtenues peuvent correspondre à l’état du monde au moment du retour de Jésus. En d’autres mots, nous ferons le lien entre ce que dit Ge 6 et ce qui se passe présentement sur notre planète. La première de ces questions est : qui sont les fils de Dieu dont il est question dans le v.2 ? Lisons à nouveau ce que disent les deux premiers versets de Ge 6 :

1 Lorsque les hommes eurent commencé à se multiplier sur la face de la terre, et que des filles leur furent nées,

2 les fils de Dieu virent que les filles des hommes étaient belles, et ils en prirent pour femmes parmi toutes celles qu'ils choisirent.


Ce qui est décrit ici, se passe entre l’expulsion d’Adam et Eve hors du jardin d’Eden, et le déluge qui est survenu à l’époque de Noé, donc sur plusieurs siècles. À partir du premier couple, s’est développé une humanité composée d’hommes et de filles des hommes, c’est-à-dire de femmes. Mais voilà qu’un troisième groupe fait son apparition : les fils de Dieu. Qui sont-ils réellement ? La question est importante, d’autant plus que le texte dit qu’ils s’unirent aux filles des hommes, et que ces dernières leur donnèrent des enfants (v.4). La toute première impression que laisse ce passage de Ge 6, c’est qu’il y a opposition entre d’un côté, les fils de Dieu, et de l’autre côté les hommes et les filles de hommes. On perçoit qu’il y a au moins deux groupes distincts.


Des positions différentes


Je pense qu’il n’y aucun problème à affirmer que les hommes et les filles de hommes sont des êtres humains comme vous et moi. Mais qu’en est-il des fils de Dieu ? Nous sommes habitué à l’expression « Fils de Dieu » au singulier et avec un F majuscule, ce qui sert bien sûr à désigner Jésus-Christ. Mais là, il est questions de fils de Dieu au pluriel, et qui plus est, qui s’unissent physiquement à des femmes au point de donner naissance à des enfants. Qui sont donc ces fils de Dieu ? Que désigne cette expression ? C’est ce que je vous propose de découvrir dans cet enseignement. Mais je tiens à vous avertir : je ne vais pas me précipiter, au contraire, je vais prendre mon temps pour vous expliquer le plus clairement possible qui sont ces fils de Dieu. Donc ne vous attendez pas à ce que je dise tout dans cette vidéo, il y en aura certainement plusieurs sur le même sujet. J’espère que vous ferez preuve de patience et que vous me suivrez dans cette exploration.


Les érudits bibliques qui se sont penchés sur la question au fil des siècles, ont développés différentes positions sur l’identité des fils de Dieu dans Ge 6.2. Ces différentes positions peuvent être divisées en deux catégories : le point de vue naturel et le point de vue surnaturel. Dans la première catégorie, il s'agit d'identifier les fils de Dieu comme des êtres humains qui font partie du monde naturel visible. Dans la seconde catégorie, les fils de Dieu sont considérés comme des êtres célestes qui font partie du monde surnaturel invisible. Nous examinerons tout d’abord le point de vue naturel, puis nous passerons au point de vue surnaturel. Globalement, il existe deux positions dans le point de vue naturel. Commençons par la première :



Le point de vue Séthite


L’interprétation la plus populaire parmi les chrétiens du cinquième siècle jusqu'au début du vingtième siècle, a été appelée le point de vue séthite, parce qu'elle prétend que les fils de Dieu étaient les descendants mâles de Seth, un des fils d'Adam. Nous lisons dans Ge 4.25 : Adam connut encore sa femme ; elle enfanta un fils, et l'appela du nom de Seth, car, dit-elle, Dieu m'a donnée un autre fils à la place d'Abel, que Caïn a tué. Le chapitre cinq de la Genèse est une généalogie qui va d'Adam à Noé en passant par Seth. Ce chapitre nous renseigne sur la durée de vie extraordinairement longue de ces hommes. Par exemple, Adam a vécu 930 ans. Seth avait 912 ans lorsqu'il est mort. Mathusalem les a tous dépassés, car il a vécu jusqu’à l’âge de 969 ans. En fait, un seul des hommes nommés dans ce chapitre est mort avant d'avoir atteint 900 ans : Lémec, le père de Noé, qui mourut à l'âge de 777 ans. Hénoc mérite également d'être mentionné : il n’a vécu que 365 ans, mais à la différence qu’il n’est pas mort, car il fut enlevé par Dieu de son vivant.


Le point de vue séthite soutient que les hommes de cette lignée sont les fils de Dieu dont il est question dans Ge 6.2. Selon ce point de vue, les fils de Dieu désignent la descendance pieuse de Seth, tandis que les filles des hommes désignent la descendance impie de Caïn. Dans les deux cas, les personnages concernés seraient des êtres terrestres naturels. Selon cette théorie, les hommes de la lignée pieuse de Seth épousaient régulièrement des femmes de la lignée impie de Caïn, et que ces mariages mixtes ont entraîné un déclin rapide de la moralité de l’humanité. Ces mariages continus entre des êtres terrestres pieux et des êtres terrestres impies, ont conduit à une vaste propagation du mal dans le monde entier. Pour éradiquer ce mal, Dieu a envoyé le déluge afin de détruire tout être vivant sur terre, à l'exception de Noé et de sa famille. Cette théorie, je l’ai entendu très tôt, juste après ma conversion.


Bien que le point de vue séthite ait dominé l'histoire de l'Église pendant quinze siècles, il n'existe aucune trace d'un Juif ou d'un chrétien ayant adopté ce point de vue avant la fin du deuxième ou le début du troisième siècle. Cela implique que la théorie selon laquelle les fils de Dieu étaient les descendants de Seth étaient inconnue pendant le premier siècle et demi de l’ère chrétienne. Cela soulève une importante question : si le point de vue séthite explique la présence des fils de Dieu dans le sixième chapitre de la Genèse, pourquoi a-t-il fallu attendre la fin du deuxième siècle, voire le début du troisième siècle, pour que les croyants le découvrent ? Les défenseurs du point de vue séthite appuie leur argument sur le fait que les croyants sont aussi appelés « fils de Dieu » à plusieurs reprises dans le Nouveau Testament, comme par exemple dans Ro 8.14 : Car tous ceux qui sont conduits par l'Esprit de Dieu sont fils de Dieu. Et Ga 3.26 : Car vous êtes tous fils de Dieu par la foi en Jésus Christ. Donc, selon cette théorie, rien n’empêche que les fils de Dieu dans Ge 6.2 soient tout simplement des êtres humains naturels.


Une théorie sans fondement


Cependant, n’oublions pas que le Nouveau Testament a été écrit en grec et l'Ancien Testament en hébreu, à l'exception de quelques sections en araméen dans les livres d’Esdras et de Daniel. Pourquoi les mots grecs huios theou, traduits en français par « fils de Dieu » dans Ga 3.26, signifieraient-ils nécessairement la même chose que le terme hébreu beaucoup plus ancien ben ‘elohiym traduit aussi par « fils de Dieu » dans Ge 6.2 ? Bien qu'il soit certainement possible qu'ils signifient la même chose, il n'existe aucune loi linguistique qui exige que ces deux expressions provenant de langues différentes aient exactement la même signification. En fait, nous verrons que les deux expressions désignent deux spécimens d’êtres différents : l’un céleste et l’autre terrestre. Ainsi, rien n’oblige l’expression « fils de Dieu » dans Ge 6.2 de désigner obligatoirement des êtres terrestres naturels.


Comme je l’ai dit, les partisans du point de vue séthite croient que les fils de Dieu sont des hommes pieux de la lignée de Seth qui ont épousé les filles des hommes, vraisemblablement des femmes impies de la lignée de Caïn. Mais où la Bible enseigne-t-elle que les hommes de la lignée de Seth étaient pieux ? Et où la Bible enseigne-t-elle que les femmes de la lignée de Caïn étaient impies ? Nulle part ! Ce n’est qu’une théorie, aucun passage de la Bible ne vient la confirmer. En fait, nous savons très peu de choses sur la plupart des personnes mentionnées dans la généalogie de Genèse chapitre cinq, et qui, selon la théorie séthite, seraient les fils de Dieu de Ge 6.2.


Ge 4.26 déclare : Seth eut aussi un fils, et il l'appela du nom d'Énosch. C'est alors que l'on commença à invoquer le nom de l'Éternel. Cela suppose qu’à la troisième génération après Adam, l'humanité en général entretenait un certain rapport avec Dieu. Rien n'indique dans le texte que seuls les membres de la lignée de Seth étaient pieux. Cependant, des générations plus tard, le monde était très différent. Les hommes étaient extrêmement méchants et la terre était remplie de violence. He 11.5 et Ge 5.24 nous apprennent qu’Hénoc, l'arrière-arrière-petit-fils d'Énosch, était un prophète qui marchait avec le Seigneur. Noé, l’arrière-petit-fils d’Hénoc, était juste et il a également marché avec le Seigneur selon Ge 6.9. Mais pouvons-nous vraiment faire des déclarations définitives sur la foi ou la piété des autres hommes de la généalogie de Ge 5, tel que Kénan, Mahalaleel, Jéred et Lémec, le père de Noé ? La Bible ne dit pas si ces hommes ont manifesté une quelconque piété par rapport à Dieu, parce qu’ils étaient de la lignée de Seth. Toute affirmation concernant leur supposée piété n'est que pure spéculation.


Que savons-nous de la lignée de Caïn ?


Il existe un système théologique connu sous le nom de théologie de l'alliance, qui s’emploie à trouver dans la Bible un contraste entre le peuple que Dieu a choisi et celui qu'il a rejeté. Cette école d'interprétation prétend que la généalogie de Caïn dans Ge 4.17-24 et la généalogie de Seth dans Ge 5, a pour but d'opposer le peuple impie issu de Caïn, au peuple de l'alliance de Dieu issu de Seth. Mais rien dans les chapitre quatre et cinq de la Genèse indique que c'est ainsi qu'il faut lire ces deux généalogies. En outre, elle repose sur une supposée alliance que Dieu aurait faite avec Seth, mais qui n'est pas énoncée dans le texte. Ce ne sont que des suppositions qui ne reposent sur aucun fondement solide.


En fait, que savons-nous de la lignée de Caïn ? Étaient-ils tous aussi mauvais qu’on le prétend ? Nous savons que Caïn et son lointain descendant, Lémec, étaient impies. Caïn a assassiné Abel, son propre frère et Lémec était un polygame en plus d’être un meurtrier. Vous trouverez cela dans Ge 4 : 3-24. Mais nous ne savons rien de la moralité des autres hommes de cette lignée. Deux d'entre eux, Mehujaël et Metuschaël, que nous trouvons dans Ge 4.18, ont dans leur nom un titre commun qui sert à désigner Dieu : El. Bien sûr, le nom d'une personne ne reflète pas nécessairement son caractère, mais nous savons que dans la Bible, il y a souvent un lien entre un individu et le nom qu’il porte. A l’énoncé de leurs noms, ces hommes n'étaient peut-être pas aussi impies que beaucoup le supposent... Nous n’en savons rien, mais nous ne pouvons pas affirmer qu’ils étaient mauvais.


Le fait que nous ne sachions rien des femmes de la lignée de Caïn, à l'exception des noms des épouses de Lémec, à savoir : Ada et Tsilla, ainsi que de la fille de cette dernière : Naama, le fait que nous ne sachions rien d’elles, est encore plus problématique pour le point de vue séthite. Sur quelle base biblique peut-on affirmer que ces femmes de la lignée de Caïn étaient plus impies que n'importe qui d'autre à l'époque ? En tous cas, si nous prenons en compte leurs noms, le verdict est plutôt favorable car ils signifient : « beauté et parure » pour Ada, « ombre et protection » pour Tsilla, « douce et belle » pour Naama. Bien sûr, la signification de leurs noms n’impliquent pas forcément qu’elles étaient de bonnes personnes, mais rien n’indique qu’elles étaient plus mauvaises parce qu’elles étaient de la lignée de Caïn.


De quelles femmes parle-t-on ?


Qu'en est-il de toutes les autres lignées issues d'Adam ? Ge 5.4 indique qu'Adam et Ève ont eu d’autres enfants après la naissance de Seth. Étaient-ils pieux ou impies ? Adam et Ève ne sont pas les seules personnes mentionnées dans Ge 5 à avoir eu des fils et des filles. Tous les hommes de la lignée de Seth avant Noé ont eu des fils et des filles. Pourquoi est-ce que les filles des hommes de Ge 6.2 ne seraient que les descendantes de Caïn ? Pourquoi cette expression ne désignerait-elle pas simplement toutes les femme qui existaient à cette époque, peu importe la lignée à laquelle elles appartenaient ? C’est d’ailleurs ce que le contexte semble indiquer : on les appelle filles des hommes uniquement pour marquer leur différence avec les fils de Dieu, et non pour indiquer qu’elles seraient les descendantes de Caïn...


L'argument du point de vue séthite n'a pas vraiment de sens. En effet, si les hommes de la lignée de Seth étaient pieux, pourquoi ont-ils épousé des femmes impies génération après génération ? On peut sans aucun doute trouver des exemples de croyants épousant des incroyantes, mais sommes-nous vraiment censés croire qu'un grand nombre d'hommes pieux de la lignée de Seth ont épousé sur plusieurs générations des femmes impies de la lignée de Caïn ? Pourquoi les descendants de Seth n'auraient-ils pas épousé des femmes pieuses de leur propre lignée ? Pourquoi n'épouseraient-ils que des descendantes de Caïn et non des descendantes des autres fils d'Adam ? En fait, Ge 6.9 et Ge 7.1, désignent Noé comme étant juste dans sa génération, alors que le monde entier était corrompu et violent.


Ce que je veux dire, c’est qu’il n'y a pas la moindre allusion au fait que la lignée de Seth soit restée pieuse. Au contraire, nous lisons dans Ge 5.12 : Dieu regarda la terre, et voici, elle était corrompue ; car toute chair avait corrompu sa voie sur la terre. A aucun moment les descendants de Seth ne sortent du lot comme modèles de piété. Nous pouvons même faire plus simple pour affirmer que les filles des hommes ne désignent pas particulièrement les descendantes de Caïn. Lisons à nouveau Ge 6.1-2 :

1 Lorsque les hommes eurent commencé à se multiplier sur la face de la terre, et que des filles leur furent nées,

2 les fils de Dieu virent que les filles des hommes étaient belles, et ils en prirent pour femmes parmi toutes celles qu'ils choisirent.


Dans le premier verset, nous apprenons que ce sont les hommes qui se sont multipliés sur la face de la terre qui ont donné naissance à des filles, identifiées par l’expression « filles des hommes » dans le deuxième verset. Il n’est pas dit que c’est la lignée de Caïn qui s’est multipliée, mais les hommes tous descendants d’Adam. Il n'y a aucune justification textuelle pour penser que ces hommes étaient limités à une lignée familiale particulière. Le texte parle clairement de l'humanité en général. C'est-à-dire que lorsque les hommes ont commencé à peupler la terre, des filles leur sont nées. Caïn n’a pas eu un rôle exclusif dans le peuplement de la terre.


L’argument clé


Et enfin, pour conclure sur le fait que les fils de Dieu ne sont pas des descendants de Seth, tout comme les filles des hommes ne sont pas des descendantes de Caïn, nous avons cette étrange information dans Ge 6.4 : Les géants étaient sur la terre en ces temps-là, après que les fils de Dieu furent venus vers les filles des hommes, et qu'elles leur eurent donné des enfants. En quoi l’union des descendants de Seth avec des descendantes de Caïn, aurait-elle pu produire une race de géants sur la terre ? Pourquoi est-ce que des hommes pieux qui épouseraient des femmes impies, donneraient naissance à des géants ? Si le point de vue séthite s’avérait vrai, c’est le scénario que proposerait Ge 6. Mais nous savons que ce n’est pas le cas. Mais alors, qui sont ces fils de Dieu, si ce ne sont pas les descendants de Seth ?


Rappelez-vous ce que j’ai dit plus tôt : il existe deux positions dans le point de vue naturel. Nous venons de considérer la première : le point de vue séthite. Nous avons vu que les fils de Dieu ne sont pas les descendants de Seth. Il reste une seconde position à examiner concernant le point de vue naturel. Ensuite, nous nous pencherons sur le point de vue surnaturel. C’est ce que nous ferons dans un prochain article. Que le Seigneur vous bénisse et vous comble de ses bienfaits. Le retour de Christ est proche. Que nos cœurs se tournent vers lui. Restons fermes dans la foi. Je vous dis à bientôt...


Cliquer sur l'image pour voir l'article en vidéo


Posts récents

Voir tout

टिप्पणियां


bottom of page