MARCHER SELON L’ESPRIT

Un homme, aveugle de naissance, apprend qu’il peut retrouver la vue grâce à une opération des yeux particulière. Encouragé par ses amis et sa famille, il accepte de se faire opérer. L'intervention chirurgicale est un succès, et pour la première fois de sa vie, il peut enfin voir ! La joie est bien sûr au rendez-vous. Mais après l’euphorie d’un tel changement, l’homme se sent désorienté et confus. Il ne reconnaît rien, et se retrouve incapable de gérer la nouveauté de la lumière et de la distance.


Tout lui semble étrange et déstabilisant, alors il commence à marcher les yeux fermés. L'obscurité est le monde qu'il connaît et dans lequel il peut naviguer avec sécurité. Au bout d’un certain temps, il commence à agir avec les même réflexes que lorsqu’il était aveugle. Bien que ses yeux étaient parfaitement normaux, il ne les a plus utilisés...

C'est une drôle d’histoire, mais c’est ainsi que cela se passe pour ceux d'entre nous qui sont nés de l'Esprit mais qui n'ont pas appris à pratiquer ce que Paul dit dans Ga 5.16 : Marchez selon l'Esprit, et vous n'accomplirez pas les désirs de la chair. Quand nous étions dans la chair, nous marchions selon la chair, c’est-à-dire uniquement dépendant de nos facultés humaines et naturelles. Nous étions spirituellement morts, et le monde naturel était le seul monde que nous connaissions.


Nous comptions sur nos cinq sens pour vivre et évoluer dans le monde physique, ce qui est logique lorsqu’on est un être humain. Mais lorsque nous sommes nés de nouveau, nous avons reçu une nouvelle vie, ainsi que de nouveaux sens. Comme l'aveugle de l'histoire, nous pouvons désormais vivre dans deux mondes : le monde naturel et le monde spirituel, le royaume visible et le royaume invisible (Cf. He 11.3).


Nous utilisons nos sens naturels – les principaux étant la vue, l’odorat, l’ouïe, le goûter et le toucher – pour naviguer dans le monde naturel, mais dans le monde spirituel, nous ne pouvons marcher que par la foi. La Bible dit que c’est par la foi que nous pouvons donner un sens aux choses que nous ne voyons pas (Cf. He 11.1). Le problème, c'est que la foi va souvent à l'encontre de nos sens naturels. C'est pourquoi la Bible nous met au défi d’utiliser notre foi et non