L’ADORATION ACCEPTABLE

Nous continuons de méditer sur notre thème du moment : l’adoration détermine notre destinée, ce qui nous a conduit à examiner la mauvaise et bonne façon d’adorer. Nous les qualifions d’adoration inacceptable et acceptable. Nous avons vu que l’adoration inacceptable se caractérise par trois types d’adoration : 1) L’adoration des faux dieux ; 2) L’adoration du vrai Dieu de la mauvaise façon ; et 3) L’adoration du vrai Dieu avec une mauvaise attitude. Examinons à présent l’adoration acceptable qui se signale par deux indices :


1) Elle est synonyme de salut

Cela signifie que le but suprême du salut est de produire de vrais adorateurs. Personne ne peut être un adorateur selon Dieu, s’il ne passe pas au préalable par l’expérience du salut. Et personne ne peut se prétendre sauvé, s’il n’est pas un adorateur du vrai Dieu. N’oublions pas qu’être chrétien, c’est tout d’abord avoir reçu le salut par la foi dans l’œuvre expiatoire de Jésus. Examinons quelques textes du Nouveau Testament qui nous aideront à comprendre cette vérité.


Jn 4.23 : Mais l’heure vient, et elle est déjà venue, où les vrais adorateurs adoreront le Père en esprit et en vérité ; car ce sont là les adorateurs que le Père demande.

Notons que c’est le Père qui demande des adorateurs. Ces derniers doivent être de vrais adorateurs, ce qui indique qu’il y en a de faux… Les vrais adorateurs se caractérisent par leur union avec Jésus, par le salut. Comment le savons-nous ? A cause du verbe que la fin du verset utilise : demande. Il est la traduction du grec Zeteo qui signifie littéralement : « chercher dans le but de trouver ». Cela nous rappelle que le Père a envoyé son Fils dans le monde pour une mission bien précise.


Lu 19.10 : Car le Fils de l’homme est venu chercher et sauver ce qui était perdu.