LA SATISFACTION DE L’ADORATION

Dans le précédent article nous avons considéré le premier texte de la Bible où apparaît le verbe adorer : c’est lorsque Dieu mis Abraham à l’épreuve en lui demandant d’offrir son fils en sacrifice (Ge 22). Ce passage nous enseigne trois aspects de l’adoration : 1) la révélation, 2) la consécration et 3) la dimension individuelle et collective. Ces trois aspects sont admirablement présentés dans un passage de l’épître aux Romains, et qui nous concerne directement, en tant que croyants de la nouvelle alliance. Il est important de l’examiner (12.1-5) :

1 Je vous exhorte donc, frères, par les compassions de Dieu, à offrir vos corps comme un sacrifice vivant, saint, agréable à Dieu, ce qui sera de votre part un culte raisonnable.

2 Ne vous conformez pas au siècle présent, mais soyez transformés par le renouvellement de l’intelligence, afin que vous discerniez quelle est la volonté de Dieu, ce qui est bon, agréable et parfait.

3 Par la grâce qui m'a été donnée, je dis à chacun de vous de n'avoir pas de lui–même une trop haute opinion, mais de revêtir des sentiments modestes, selon la mesure de foi que Dieu a départie à chacun.

4 Car, comme nous avons plusieurs membres dans un seul corps, et que tous les membres n’ont pas la même fonction,

5 ainsi, nous qui sommes plusieurs, nous formons un seul corps en Christ, et nous sommes tous membres les uns des autres.


1) La révélation se trouve dans le v.2, quand Paul nous appelle à discerner la volonté de Dieu. Tout d’abord, il nous demande de ne pas être façonnés par la mentalité ambiante (qui rejette même la notion de Dieu), puis d’être changé par une rénovation intérieure de notre intelligence, et cela afin de reconnaître parmi toutes les conceptions qui circulent autour de nous, quelle est l’exacte volonté du Seigneur. Que veut-il réellement de notre part ? Ne tenons pas pour acquis ce que les autres nous disent, mais assurons-nous que cela vient vraiment de Dieu. Pour le faire, nous avons un guide sûr : la Bible (cf. Ac 17.11).