top of page

LES NOMS D’ALLIANCE DE DIEU

Nous avons vu dans nos deux précédents articles, que Dieu se fait connaître à nous au travers de ses différents noms que nous pouvons classer en deux catégories : les noms fondamentaux et les noms d’alliance. Nous avons déjà considéré ceux de la première catégorie qui se présentent sous forme simple : ELOHIM qui parle de la communion personnelle avec le Tout-Puissant, ADONAÏ qui parle de la soumission et de l’obéissance envers le Seigneur et YAHVE qui parle de l’héritage spirituel reçu dans l’union avec Dieu.

Nous allons poursuivre en nous arrêtant sur les noms d’alliance, qui se déclinent sous forme composée, avec pour base YAHVE. On pourrait se demander pourquoi est-ce YAHVE, et non ELOHIM ou ADONAÏ qui soit associé aux alliances divines ? Il y a deux raisons qui expliquent l’association de YAHVE aux diverses alliances de Dieu avec son peuple :

1) Tout d’abord, parce que le nom YAHVE est en rapport avec l’héritage que nous recevons quand nous entrons dans une union d’alliance avec Dieu.

2) Ensuite, parce que l’alliance se réfère à quelque chose d’immuable, qui ne change pas, ce qui est véhiculé par le Nom YAHVE qui désigne « JE SUIS » ou l’Eternel.


Même s’il existe plusieurs dizaines de noms composés pour désigner Dieu, nous n’en retiendrons que sept. Ils dépeignent admirablement les différentes facettes de la personne, du caractère et de la volonté de Dieu. Nous les étudierons aussi dans leur ordre d’apparition dans la Bible, ce qui nous permettra de voir comment la révélation de Dieu s’est faite progressivement. Un autre point dont il faut se souvenir : chacun de ces noms d’alliance a été donné dans une situation de crise ! Le but était d’enseigner aux croyants de tous les temps que Dieu veut intervenir lorsque nous faisons face à un besoin, et qu’il a la réponse adéquate. Avant de découvrir ces différents noms composés, il serait bon de considérer ce que Dieu dit au sujet de l’alliance.


Nous aurons du mal à saisir l’impact des Noms d’alliance de Dieu dans ses rapports avec son peuple, si nous ne parvenons pas tout d’abord à une compréhension fondamentale du concept d’alliance. Il est vrai qu’aujourd’hui on ne parle plus beaucoup d’alliance, comme c’était le cas dans les sociétés de l’époque biblique. Nous devons donc nous y intéresser, afin d’appréhender correctement les implications spirituelles que cela comportent pour nous dans notre étude des Noms d’alliance. Dans le but de bien synthétiser notre sujet, nous répondrons à trois questions :


1. Qu’est-ce qu’une alliance ?

Il s’agit tout simplement d’un accord entre deux parties qui s’engagent mutuellement en vue d’une situation particulière. On pourrait éventuellement le remplacer par le mot « contrat », mais l’alliance véhicule un sens plus fort et plus sacré. A l’époque reculée de l’histoire biblique, surtout dans l’Ancien Testament, les alliances étaient une pratique courante. Non seulement la Bible elle-même, mais de nombreux documents du Proche-Orient ancien, font état d’un usage habituel de l’alliance entre particuliers et nations, celle-ci pouvant être locale, nationale ou internationale.


Ces alliances peuvent s’appliquer à des domaines aussi variées que le mariage entre familles de sang noble ou royale, le pacte de non-agression de la part d’une armée plus forte, un accord militaire, ou commercial, entre nations, etc. Ce qui change, et qui donne ainsi un caractère sacré à l’alliance, c’est qu’elle comporte toujours une dimension religieuse. Que ce soit dans la Bible ou les divers documents retrouvés dans différentes régions du Proche-Orient, les noms de Dieu ou des divinités sont mentionnés comme témoins des alliances.


Qu’y avait-il exactement dans ces alliances ? Ce qui est intéressant, ce sont les similitudes des principales structure entre les divers traités d’alliance de l’époque, et celui que Dieu conclut avec Israël et que nous retrouvons dans le livre du Deutéronome. En précisant les références, voici ce que nous trouvons :

1. Un avant-propos ou présentation de l’alliance (1.1-8)

2. Un prologue historique (1.9 à 4.43)

3. Les accords d’ordre général et particuliers (4.44 à 26.19)

4. Les bénédictions et les malédictions (27.1 à 30.20)


Nous y apprenons deux grandes vérités :

Dieu agit envers l’être humain selon sa capacité de le comprendre et d’établir avec lui un rapport harmonieux.


Il y a chez le créateur une capacité étonnante d’adaptation. Etant donné que les hommes de cette époque reculée fonctionnaient en termes d’alliance, Dieu vînt vers eux selon ce modèle spécifique, en respectant leur mode de fonctionnement. Si le même niveau de révélation devait avoir lieu aujourd’hui, Dieu s’adapterait certainement à notre mode actuel de fonctionnement qui n’est plus l’alliance. Peut-être proposerait-il une création d’association, de fédération, de syndicat, ou de mutuelle ?...


Je crois même qu’il utiliserait la télévision et Internet pour communiquer avec l’ensemble de l’humanité. Je pense qu’il prendrait contact avec nous selon les moyens qui existent présentement. C’est pour cette raison que nous ne devons pas enfermer Dieu dans une boite, comme s’il était prisonnier du passé. Chez Dieu, il n’y a pas de nostalgie du « bon vieux temps », car il est l’éternel présent, qui sait s’adapter à notre culture et à l’évolution qu’à suivi le monde.


Cette évolution va tellement vite, que certains d’entre nous ne parvenons plus à nous satisfaire de ce qui, spirituellement parlant, nous comblait quinze ans en arrière. Cela peut créer de la confusion, de l’amertume, et même un abandon de la foi, si nous ne sommes pas conscient de cette progression, de ce changement intérieur que nous vivons en l’espace d’une ou de deux décennies. Est-il possible de rater ce que Dieu essaie de faire et de dire dans nos vies, si nous nous accrochons au Statu Quo religieux, sans prendre en compte l’évolution du monde ?...


Dieu reste fidèle à ce qu’il a dit, car l’alliance comporta notion d’honnêteté, conformément à ce qui a été conclu.


Par l’alliance, nous entrons dans un contrat tant moral que légal. Nous savons qu’aujourd’hui un individu de mauvaise foi ne se gênerait pas pour ne pas respecter les termes d’un contrat, cherchant par tous les moyens possibles de le contourner, de le violer, afin de léser l’autre partie. On nomme cela une escroquerie ! Des escrocs, il y en a partout : dans le travail, la politique et la religion. Aucun secteur de la société n’est épargné de leurs méfaits. Mais Dieu n’est pas un escroc, même si ses représentants le sont parfois...


Dieu est totalement souverain, et fait ce qu’il veut sans avoir de compte à rendre à qui que ce soit. Mais par l’alliance, il se met à la portée de l’homme, et s’engage à en respecter les termes. Nous le voyons dans les différentes alliances contenues dans la Bible : l’infidélité des hommes n’annule jamais la fidélité divine, et ainsi l’alliance que Dieu a contractée avec eux, à diverses périodes de l’histoire de son peuple élu, n’a pas non plus été abrogée et invalidée. Dieu ne peut pas violer l’alliance qu’il a lui-même conclue avec l’homme, si imparfait fut-il.


2. Quelles sont les différentes alliances que nous trouvons dans la Bible ?

Il y en a plusieurs, mais les principales sont les suivantes, selon leur ordre chronologique :

a) L’alliance avec Noé, où Dieu promet de ne plus détruire la terre par un déluge, et donne comme signe l’arc-en-ciel (Ge 8 à 9).

b) L’alliance avec Abraham, où Dieu confirme les promesses qu’il lui a faites, à savoir : une nombreuse descendance, la possession du pays de Canaan, et une relation privilégiée avec l’Eternel. La circoncision en est le signe extérieur (Ge 15 à 17).

c) L’alliance avec Israël, celle qui est aussi appelée « alliance du Sinaï », ou Dieu prolonge et approfondie celle contractée avec les trois patriarches fondateurs de la nation : Abraham, Isaac et Jacob. On peut même considérer l’alliance avec Abraham et avec Israël, comme deux étapes complémentaires de l’exécution d’un même plan : le don du pays promis. Le signe dans cette alliance est le don de la loi (Ex 19 à 24).

d) L’alliance avec David, où Dieu lui promet qu’il y aura toujours un de ses descendants sur le trône du peuple élu. Nous savons que Jésus est l’accomplissement de cette promesse, selon les enseignements du Nouveau Testament. Une des preuves que Dieu conclue cette alliance avec David, fut son accord pour que ce dernier entama les préparations en vue de la construction du temple qui eut lieu sous le règne de Salomon son fils (1S 7).

e) La Nouvelle Alliance, celle que Dieu a conclue avec l’humanité en donnant son Fils unique à la croix de Golgotha. Cette alliance stipule que les bénéficiaires recevront un cœur et un esprit nouveau qui les rendra capables de marcher avec Dieu (He 8).


3. Pour quelles raisons Dieu conclut-il une alliance avec l’être humain ?

Nous pouvons relever trois raisons principales qui motivent Dieu a contracter une alliance avec l’homme, et celles-ci se voient dans les alliances avec Noé, Abraham et David.


A. L’alliance révèle la pensée de Dieu.

Quand Dieu s’est adressé à Noé, nous découvrons qu’il s’agissait d’une époque où il lui était très difficile de communiquer sa pensée aux hommes de la société d’alors, tant ils étaient corrompus. Nous lisons dans Ge 6.5-9 :

5 L’Eternel vit que la méchanceté des hommes était grande sur la terre, et que toutes les pensées de leur cœur se portaient chaque jour uniquement vers le mal.

6 L’Eternel se repentit d’avoir fait l’homme sur la terre, et il fut affligé en son cœur.

7 Et l’Eternel dit : J’exterminerai de la face de la terre l’homme que j’ai créé, depuis l’homme jusqu’au bétail, aux reptiles, et aux oiseaux du ciel ; car je me repens de les avoir faits.

8 Mais Noé trouva grâce aux yeux de l’Eternel.

9 Voici la postérité de Noé. Noé était un homme juste et intègre dans son temps ; Noé marchait avec Dieu.


Leurs pensées ne pouvaient s’accorder avec les pensées de Dieu, étant orienté uniquement vers le mal, aussi le Seigneur ne pouvaient communiquer avec eux. Mais un homme attira son attention : Noé, celui qui marchait avec lui dans la justice et l’intégrité ! Et Dieu lui communiqua sa pensée. Les versets suivants le montrent :

13 Alors Dieu dit à Noé : La fin de toute chair est arrêtée par devers moi ; car ils ont rempli la terre de violence ; voici, je vais les détruire avec la terre…

17 Et moi, je vais faire venir le déluge d’eaux sur la terre, pour détruire toute chair ayant souffle de vie sous le ciel ; tout ce qui est sur la terre périra.

18 Mais j’établis mon alliance avec toi ; tu entreras dans l’arche, toi et tes fils, ta femme et les femmes de tes fils avec toi.


Dieu transmet sa pensée à Noé en lui annonçant qu’il allait détruire la terre par un déluge, mais qu’il allait préserver sa vie et celle de sa famille en lui indiquant le moyen de survivre au déluge : la construction d’une arche. Mais notons que cette communication eu lieu à l’intérieur de l’alliance (v.18) ! Le déluge eut lieu, et tous les êtres vivants sur terre périrent, à l’exception de Noé, sa famille et tous les animaux présents dans l’arche. Mais peut-être que Noé et sa famille, après être sortis de l’arche, avaient peur qu’un nouveau déluge détruise toute vie sur terre, si ses habitants se corrompaient de nouveau… Et c’est alors que Dieu, prolongea les termes de l’alliance, selon Ge 9.11-13 :

11 J’établis mon alliance avec vous : aucune chair ne sera plus exterminée par les eaux du déluge, et il n’y aura plus de déluge pour détruire la terre.

12 Et Dieu dit : C’est ici le signe de l’alliance que j’établis entre moi et vous, et tous les êtres vivants qui sont avec vous, pour les générations à toujours :

13 j’ai placé mon arc dans la nue, et il servira de signe d’alliance entre moi et la terre.


De nouveau, Dieu transmet sa pensée par une alliance (v.11), en promettant de ne plus détruire la terre par un déluge. Il ouvre son cœur à l’humanité en lui garantissant que, malgré sa corruption, la terre ne sera plus détruite. Donc, le moyen pour nous de connaître la pensée et le cœur du Seigneur, c’est d’entrer en alliance avec lui.


B. L’alliance élargie la foi de l’homme.

Quand Dieu promis à Abraham de lui donner le pays de Canaan en héritage, ce dernier voulait une garantie, un moyen qui certifie que Dieu tiendrait promesse. Nous lisons dans Ge 15.7-9 ; 17-18 :

7 L’Eternel lui dit encore : Je suis l’Eternel, qui t’ai fait sortir d’Ur en Chaldée, pour te donner en possession ce pays.

8 Abram répondit : Seigneur Eternel, à quoi connaîtrai-je que je le posséderai ?

9 Et l’Eternel lui dit : Prends une génisse de trois ans, une chèvre de trois ans, un bélier de trois ans, une tourterelle et une jeune colombe…

17 Quand le soleil fut couché, il y eut une obscurité profonde ; et voici, ce fut une fournaise fumante, et des flammes passèrent entre les animaux partagés.

18 En ce jour-là, l'Eternel fit alliance avec Abram, et dit : Je donne ce pays à ta postérité, depuis le fleuve d'Egypte jusqu'au grand fleuve, au fleuve d'Euphrate…


Afin de fortifier et d’élargir la foi d’Abraham, Dieu fit alliance (v.18) avec lui, en renouvelant sa promesse. Il savait que la patriarche aurait du mal à croire dans la promesse, d’autant plus qu’il était très âgé, que sa femme était stérile, et qu’il était dans un pays étranger. De même, l’alliance de Dieu avec nous, par le sacrifice de Jésus, constitue un puissant soutient pour notre foi. Si nous comprenons ce qui s’est passé à la croix, cela aura pour effet d’élargir, de donner de la force à notre foi.


C. L’alliance est une garantie que Dieu accomplira ses promesses.

Nous avons un très bel exemple de ce principe dans l’alliance avec David. Nous savons que les monarques qui ont succédé à David ne furent pas tous de bons rois, et qu’ils ont contribué à faire subir au peuple élu une terrible déportation qui aurait pu détruire totalement la nation. Mais Dieu fait une promesse à David dans le Ps 89.1-4 :

1 Je chanterai toujours les bontés de l'Eternel ; Ma bouche fera connaître à jamais ta fidélité.

2 Car je dis : La bonté a des fondements éternels ; Tu établis ta fidélité dans les cieux.

3 J'ai fait alliance avec mon élu ; Voici ce que j'ai juré à David, mon serviteur :

4 J'affermirai ta postérité pour toujours, Et j'établirai ton trône à perpétuité.


Comme nous l’avons souligné précédemment, David eut confirmation de cette promesse en recevant l’autorisation divine de préparer la construction du futur Temple de Jérusalem. En dépit des infidélités des rois d’Israël, Dieu a établi Christ comme roi éternel de son peuple élu de la nouvelle alliance (v.3). Cela nous rappelle que Dieu, par le moyen de l’alliance, garantie à ses enfants une fidélité sans faille dans l’accomplissement de ses promesses. Quand il y a faille, il faut chercher de notre côté. Je crois que nous manquons trop souvent de prendre nos responsabilités, et croyons que Dieu va tout faire sans notre collaboration. Mais c’est un autre sujet que nous étudierons plus tard.


A bientôt...



Posts récents

Voir tout

2 komentarai


EXCELLENT !!!! C'EST VRAIMENT EXTRAORDINAIRE,,,,,,DE LA REVELATION A L'ETAT PURE !!!!! GLOIRE GLOIRE A DIEU AUX SIECLES DES SIECLES !!!!! DIEU VOUS BENISSE,,,,,,Mr BABEF,,,,,,Avec tous mes sincères et respectueux chaleureux remerciements en Jésus-Christ. AMEN,

john carpentier.DE BONNES FËTES POUR VOUS ET VOTRE FAMILLE !!!!

Patinka

Merci Eric pour cette étude où il y aurait beaucoup à dire sur les noms en hébreu et leurs significations....

Patinka
bottom of page